top of page
ANTHOLOGIE DES POETES FRANCAIS DU XIXème SIECLE . .

ANTHOLOGIE DES POETES FRANCAIS DU XIXème SIECLE . .

SKU : 9500110
1 600,00 €Prix
Paris, Alphonse Lemerre, éditeur, 1887-1888, 4 vol., in-8 (25 x 17 cm), percaline grise, bords biseautés. Premier plat polychrome à décor floral et cartouche vertical orné de la muse de la poésie, en robe longue à décor de rose, tenant une cithare, dans le soleil levant (décor signé MH), titre doré. Second plat orné du logo de l'éditeur en bistre, dos orné d'une reprise de la fleur du plat, tr. dorées (A. Souze, graveur, Engel, relieur) ¦Louvrage de base sur le sujet, offrant le plus large choix dauteurs du XIXe siècle, faisant le point sur létat de la poésie française une décennie avant la fin du siècle et avant les bouleversements apportés par les nouvelles générations de la modernité poétique, du reste annoncées au fil des pages, car elle provient du renouveau poétique apporté par le Parnasse, sous la direction de Lemerre lui-même, mouvement qui ouvrira une contestation et un élargissement poétique vingt ans plus tard.Quon en juge par cette liste (très incomplète) des poètes représentés par une notice biographique et un choix de leurs œuvres (on notera que plusieurs dentre eux sont des auteurs Lemerre, et que nombre de ces auteurs ont également des œuvres présentées en plat historié ; nous avons souligné leurs noms dans la liste ci-dessous) :- Tome I : 1762 à 1817, (4)-III-(1)-409-(3) pp., portrait d'André Chénier en frontispice, et sept autres portraits en hors texte (Mme Desbordes-Valmore, Lamartine, Vigny, Hugo, Brizeux, Musset, Soulary). 54 poètes (dont Arnault, Chateaubriand, Désaugiers, Nodier, Béranger, Emile Deschamps, Casimir Delavigne, Amable Tastu, Barthélemy et Méry, Sainte-Beuve, Auguste Barbier, Daniel Stern, Félix Arvers, Aloysius Bertrand, Ernest Legouvé, Nerval, Pétrus Borel, Jules Lacroix, Théophile Gautier, Hégésippe Moreau, Xavier Marmier, Victor de Laprade, Joseph Autran, Louis Veuillot, Alfred des Essarts, Anaïs Ségalas, Arsène Houssaye), 5 poétesses- Tome II : 1818 à 1841, (4)-467-(5) pp., portrait de Leconte de Lisle en frontispice, et sept autres portraits en hors texte (Baudelaire, André Lemoyne, Louis Bouilhet, Banville, André Theuriet, Sully-Prudhomme, Alphonse Daudet). 67 poètes (dont Auguste Vacquerie, Émile Augier, Charles Reynaud, Pierre Dupont, Gustave Nadaud, Henry Murger, Maxime du Camp, Charles Monselet, Henri de Bornier, Louis Ratisbonne, Jules Breton, Marc Monnier, Philoxène Boyer, Philippe Gille, Edouard Pailleron, Léon Cladel, Armand Silvestre, Léon Dierx, Achille Millien, Albert Glatigny, Emile Blémont, Ernest dHervilly, Charles Canivet, André Gill, Albert Mérat, Charles Frémine, Villiers de lIsle-Adam), 2 poétesses- Tome III : 1842 à 1851, (4)-413-(3) pp. 46 poètes (dont François Coppée, Heredia, Mallarmé, Charles Cros, Eugène Vermersch, Paul Arène, Louis-Xavier de Ricard, Paul Verlaine, Anatole France, Léon Barracand, Emile Bergerat, Maurice Rollinat, Paul Déroulède, Edmond Lepelletier, Jean Aicard, Gabriel Vicaire, Jacques Normand, Jean Richepin, Mme Alphonse Daudet, Albert Delpit, Hippolyte Buffenoir, Guy de Maupassant, Charles Grandmougin, Emile Goudeau, Robert de Bonnières, Clovis Hughes), 2 poétesses- Tome IV : 1852 à 1866, (4)-473-(3) pp., index général. 77 poètes (dont Paul Bourget, Raoul Gineste, Robert Caze, Jules Lemaître, Jules dAuriac, Maurice Bouchor, Maurice Montégut, Georges Leygues, Arthur Rimbaud, Jules Truffier, Auguste Dorchain, Edmond Haraucourt, Tancrède Martel, Laurent Tailhade, Jeanne Loiseau, Jean Rameau, Félicien Champsaur, Gaston de Raimes, Eugène Le Mouël, Pierre de Nolhac, Stanislas de Guaïta, Emile Michelet, Abel Hermant, Jules Boissière, Maurice Vaucaire, Jean Ajalbert, Louis Marsolleau, Henri de Régnier, Pierre Quillard, Rodolphe Darzens, Victor Margueritte, Ephraïm Mikhaël, Georges Rodenbach, Emile Verhaeren, Amiel, Hélène Vacaresco, Stuart Merrill, Francis Viélé-Griffin, Louis Fréchette), 5 poétessesEn tout, louvrage recense 244 poètes dont 14 femmes.Dans sa préface, léditeur Lemerre explique : « Avant 1866, les poètes français étaient peu nombreux. La poésie partageait, semblait-il, la proscription de son plus illustre représentant. Linspiration nouvelle, née, avec André Chénier, à la fin du dix-huitième siècle, allait-elle séteindre ? Victor Hugo était alors en exil ; Lamartine, accablé par lâge et par la tristesse, se taisait ; Musset et Alfred de Vigny étaient morts. Cest alors que parut le Parnasse contemporain, Recueil de vers nouveaux. Des jeunes gens, guidés par des hommes dun âge mûr, MM. Leconte de Lisle, Gautier, Théodore de Banville, Charles Baudelaire, se levaient, pour attester, par leur exemple, que la nouvelle poésie comptait encore des fidèles. Parmi ces jeunes gens il y avait MM. Coppée, Sully Prudhomme, Catulle Mendès, Léon Dierx, de Ricard, Albert Glatigny, auxquels vinrent se joindre plus tard MM. J. M. de Heredia, André Theuriet, André Lemoyne, Georges Lafenestre, Albert Mérat, Léon Valade, Armand Silvestre, etc. Il suffit de citer ces noms, sans quil soit besoin de dire si la jeune école a gagné la bataille. Continuer le romantisme, mais en y mêlant quelque peu du seizième siècle, unir Ronsard à Victor Hugo, les poètes de la Pléiade à ceux de 1830, donner au vers français une perfection quil navait pas encore connue, ny souffrir aucune banalité dans lidée, aucune faiblesse de rime, voilà ce que voulurent les poètes de 1866. Jamais il nentra dans leur pensée de rompre avec les romantiques dont ils ne faisaient que polir et assouplir le vers. Aussi Victor Hugo ne compta-t-il pas de disciples plus fervents que ceux auxquels le public donna le nom de Parnassiens ! Sous cette unique dénomination, quelle liberté ! quelle variété de talent ! quelles natures diverses ! Combien le groupement du Parnasse fut loin de nuire à loriginalité de ceux qui le composèrent ! Y a-t-il, par exemple, trois poètes plus dissemblables que MM. Coppée, Sully Prudhomme et Heredia ? Tous étaient liés entre eux par la seule poursuite de la perfection ; chacun pourtant a su garder sa complète individualité. Dune grande rareté dans la reliure éditeur à plat historié.
bottom of page