top of page
ARNOULD (Henri) et SERVANT (Stéphane). Catéchisme républicain. Philosophie.
  • ARNOULD (Henri) et SERVANT (Stéphane). Catéchisme républicain. Philosophie.

    750,00 €Prix
    Paris, Librairie de l'Humanité, [1906], gr. in-8 (30 x 21 cm), percaline rouge. 2 tomes. Au premier plat, composition allégorique polychrome, la Science (argentée) présente le globe terrestre doré à l'Homme (un athlète nu), assis sur une balustrade, au second plan noir pont et silhouette de bâtiments paraissant en flamme, sur fond rougeoyant et liseré argenté, au-dessus ciel bleu foncé avec figures célestes (étoiles, planètes, comètes, étoiles filantes, nébuleuses), encadré de deux faisceaux de licteur. Second plat orné de filets à froid, dos orné de filets et de vignettes dorés (soleil, globe terrestre, planète Saturne), tr. rouges, 404 et 418-(2) pp. ¦Page de titre du Tome I : "Philosophie populaire, scientifique, illustrée. L'Évolution des mondes, de la terre, de l'homme. Plus de 400 pages de texte, près de 900 gravures, dessins et hors-texte évoquant les âges disparus, les grands phénomènes du présent et les découvertes de la science moderne". Percaline rouge carmin. Réunion des 50 livraisons de 8 pp. (12 pp. pour la première). Table des matières : Généralités. L'évolution des mondes [Astronomie]. L'évolution des sols [Géologie]. L'évolution des plantes et des animaux [Paléontologie]. L'évolution de la vie. L'évolution de l'homme. L'homme préhistorique (ces deux derniers écrits par Stéphane Servant seul, qui avait publié un livre sur La Préhistoire de la France, la France des premiers âges en 1898). Page de titre du tome II : "Catéchisme républicain, tome II : L'Énergie, ses transformations, ses applications" (titre de couverture : Les Énigmes de l'Énergie). Percaline rouge vermillon. Réunion des 52 livraisons de 8 pp. (12 pp. pour la dernière). Table des matières : Mécanique. Physique (Pesanteur. Les mouvements vibratoires. L'énergie sonore. L 'énergie calorifique. L'énergie lumineuse. L'énergie électrique. L'énergie nouvelle. Les deux tomes sont annoncés comme parus dans la Revue de l'enseignement primaire et primaire supérieur no. 11, 11 décembre 1904. Ils sont alors diffusés par la Bibliothèque d'éducation, société fondée par les instituteurs français pour la propagande laïque, H. Baudéan directeur, 15, rue de Cluny, Paris 5e. En 1907, il est aussi diffusé par son auteur Henri Arnould, ingénieur des arts et manufactures, 17 rue Rodier, Paris 9e (annonce dans Les Annales de la jeunesse laïque, 1907). Nos exemplaires, diffusés par la Librairie de l'Humanité (16 rue du Croissant, Paris), comportent une page de titre alternative, qui a peut-être été ajoutée après 1907. L'ingénieur Henri Arnould et l'artiste et poète Stéphane Servant se sont associés pour réaliser cet ouvrage d'esprit républicain, conçu comme un manuel de combat intellectuel pour la connaissance scientifique. Sa particularité est son iconographie foisonnante, due à Stéphane Servant. "Nos lecteurs libres penseurs", disent Guy Costes et Joseph Altairac dans Les Terres creuses (2006), "possèdent tous cet immense classique. Pour les quelques autres, rappelons que l'ouvrage, entrelardé de charges féroces fustigeant l'Eglise Catholique Romaine avec même, ce qui est rare sous nos climats, une discrète pique contre Napoléon ("... néfaste empereur qui détruisit la Révolution française et assujettit l'Europe au militarisme"), décrit l'évolution du monde et de l'humanité. Il s'orne de nombreuses gravures presque toutes dues à l'infatigable Stéphane Servant, qui signe aussi certaines rubriques ("Problèmes de la vie"). L'art de Servant, dans sa touchante naïveté, ne laisse pas indifférent, et le connaisseur ne peut qu'être impressionné pa r le "Combat de grands lézards marins à l'époque secondaire", "Les amphibies marins de l'époque secondaire", ou "Les grands singes des temps tertiaires". Plus directement dans notre sujet, Servant se complaît dans les scènes de grottes." Si Henri Arnould a peu laissé de traces (il est devenu ensuite un collaborateur d'Aristide Quillet, qui a republié le volume sur l'énergie dans une version revue et mise à jour sous le titre Transformations et applications de l'énergie (1921, PH 3/50, avec un volume d'atl as de modèles démontables), Stéphane Servant (1869-1916) fait l'objet d'articles et de notices de la part des historiens de sa ville natale, Montluçon, où il a une rue à son nom, ainsi qu'à Moulins. Il fut d'abord ébéniste avec son père puis clerc de notaire, forgeron, garçon de café. Puis il rejoignit Paris à pied. En 1906, "il y fonda la Revue intellectuelle où pendant deux ans, seul, sous divers pseudonymes, il réalisa la prouesse de rédiger tous les articles sur les faits et oeuvres modernes, philosophiques, sociologiques, historiques, littéraires et artistiques." (M. Malleret, Encyclopédie des auteurs du pays montluçonnais et de leurs oeuvres, 1994). Dans "A la mémoire de Stéphane Servant" (Bulletin régional des Amis de Montluçon), Jacques Bourdie r rapporte : "Pour Stéphane Servant, l'art fut seul le but suprême. [...] Il m'écrivait, le 8 mai 1914 : "En ce moment, j'illustre en gravure sur bois mon livre Les Préhumains. Je ne verrai clair dans la vie que lorsque j'aurai terminé cette oeuvre". Brusquement la guerre éclata. Dans Le Radical, il se lança à corps perdu dans une polémique brillante mais vigoureuse contre Le Bonnet Rouge et contre ceux qu'on nomma les défaitistes. Mais, hélas ! sa fragile enveloppe s'épuisa et, en février 1916, il mourut à l'âge de 47 ans, à Paris, où il fut incinéré. Il avait écrit sa propre épitaphe dans ce simple vers, qui est la synthèse de sa vie : Bienheureux le héros de son propre poème." Bel et rare ensemble.
    SKU : 9500189
      bottom of page