top of page
BEAUREGARD (Dr Henri) . Nos bêtes . Tome 1 : Animaux utiles .

BEAUREGARD (Dr Henri) . Nos bêtes . Tome 1 : Animaux utiles .

SKU : 9501626
300,00 €Prix
Paris, Armand Colin et Cie, Editeurs, 1896, gr. in-8 (32 X 23 cm), percaline rouge, bords biseautés. Au premier plat polychrome (tome I), coq, poule et poussins dans une vignette circulaire centrale cerclée dor, cartouche de titre au-dessus, encadrement animalier aux montants composé de papillons, coquillages aux angles, escargots en haut, chauve-souris en bas. Au second plat, logo de léditeur, au dos, à lor, deux escargots en haut, coq chantant au centre, papillon en bas, tr. dorées (Blancheland, graveur, Engel relieur), XII-191-(1) pp., index ¦Édition originale illustrée (tome I), de 228 figures en couleurs et 272 en noir dessinées par A. Millot, dont 22 planches hors-texte.Publié dans la même collection que Nos fleurs, plantes utiles et nuisibles, par Leclerc du Sablon, illustré par A. Millot (1892, PH 32/620).Le tome II paraîtra en 1897 (Animaux nuisibles).Henri Beauregard (1851-1900) médecin et professeur de pharmacie, est lauteur de cours et de traités dhistoire naturelle et de zoologie. Il a publié Nos Parasites, parasites de l'homme, animaux et végétaux (Delagrave, 1887), Le Microscope et ses applications (Gauthier-Villars et fils, 1893), etc.Nos bêtes est une encyclopédie zoologique répertoriant et décrivant des centaines despèces animales, classées selon une finalité utilitariste (une troisième catégorie est annexée au tome II, les « Animaux non utilisés »).La notion d« animaux nuisibles » est aujourdhui contestée par lapproche écologique de la nature, où les différentes espèces se trouvent en interaction dans la chaîne alimentaire ou dont laction a une valeur positive dans lenvironnement. Ainsi les lombrics ou vers de terre sont-ils classés par lauteur dans les animaux nuisibles, ce qui ne serait plus le cas aujourdhui. De plus, le nombre despèces sauvages devenues rares a augmenté.Louvrage vaut pour la qualité de ses illustrations dues à Adolphe Millot (1857-1921), que nous avons déjà évoqué dans la notice de Nos plantes. F. Gagnepain, assistant au Muséum, a prononcé une allocution lors de ses obsèques, intéressante par les détails sur sa personnalité et sa formation : « Artiste de grande valeur, spécialisé dans l'histoire naturelle, Millot avait acquis dans ce genre une supériorité sans rivale, qu'il dut à d'heureuses dispositions et à un travail persévérant joints à une formation uniquement personnelle. Millot eut des débuts difficiles. Élevé par son grand-père, prote érudit de la maison Didot, qui fut son premier maître, quand il eut le malheur de perdre son aïeule après son grand-père, le jeune adolescent se trouvait seul dans la vie avec une instruction primaire et sans aucune ressource. Il remplit au Muséum les fonctions de Préparateur, dessina beaucoup, et par ses qualités de caractère se fit au Jardin de nombreux amis. Tout en devenant, par ses seuls moyens, un bon dessinateur naturaliste, Millot complétait par ses lectures son éducation première, s'initiait à la littérature française, classique ou contemporaine, qu'il finit par connaître à fond. Esprit droit, conscience ferme, Millot réunit dans ses œuvres le charme de l'art à la vérité dans la nature. Aucune technique ne lui resta étrangère. Maître incomparable pour le dessin à la plume, il illustra de nombreux ouvrages de science ou de vulgarisation, ceux du chirurgien Doyen, celui de H. Beauregard, Nos bêtes, celui de Leclerc du Sablon, Nos plantes, l'Illustration, la Nature, etc. Le Larousse illustré, le Larousse pour tous, la revue Le Larousse mensuel illustré couronnent de lui de nombreuses planches ou vignettes en couleur ou en noir. Il avait dessiné les planches de la thèse de M. le Professeur Bouvier. La lithographie en noir ou en couleurs n'avait pas de secrets pour lui : voir Nos bêtes, Nos plantes. Des tableaux muraux de botanique par MM. Bonnier et Mangin sont de sa main, et les planches lithographiées par lui pour des secrétaires de revue, des particuliers sont innombrables. A citer aussi deux superbes planches en couleur, les Echinodermes et la Grenouille, de la collection zoologique R. Perrier et Cépède. L'aquarelle et la peinture à l'huile ont été cultivées très souvent par Millot ; l'une lui a donné de beaux sujets, reproduits par la trichromie ; l'autre lui a permis de décorer sa demeure d'une quantité de paysages, véritable régal pour les yeux. Comme Professeur de dessin au Muséum, Millot était un véritable maître par l'expérience et l'habileté, par les qualités pédagogiques, par le dévouement à ses élèves. Sa conscience était si grande qu'en corrigeant leurs dessins, il avait le plus grand respect de leur tempérament et de leur personnalité d'artistes et que, malgré le mal qui le minait, en juin il a voulu, par un suprême effort, achever ses cours jusqu'au dernier. » (Bulletin du Muséum national d'histoire naturelle, 1921, volume 27, p. 480).Les livres sur les animaux forment une catégorie importante de plats historiés, à la fin du XIXe siècle. Nous avons déjà signalé, entre autres, Les Mammifères (Carl Vogt, 1884, PH 19-376), À travers lhistoire naturelle, bêtes curieuses et plantes étranges (Henri Coupin, 1901, PH 26-491), Les Animaux vivants du monde (dir. C. J. Cornish, 1902, PH 23-436) et Les Animaux domestiques (dir. G. De Voogt, 1904, PH 23-437).Tome I seul, en bel état.
bottom of page