top of page
BEAUVOIR (Ludovic Hébert, comte de). Voyage autour du monde.

BEAUVOIR (Ludovic Hébert, comte de). Voyage autour du monde.

SKU : 9500599
750,00 €Prix
Australie, Java, Siam, Canton, Pékin, Yeddo, San Francisco. Paris, E. Plon et Cie, juin 1878, gr. in-8 (27 x 18 cm), percaline vert sapin. Premier plat noir et doré illustré d'après le frontispice d'une composition en plusieurs parties dans un décor végétal composite (en bas un rhinocéros, à droite une Japonaise en kimono, à gauche un Polynésien en armes, en haut l'avenue des colosses de granit, conduisant aux tombeaux des empereurs Ming, en Chine, d'après l'ill. p. 681). Second plat orné de motifs géométriques d'encadrement avec un cartouche central, dos orné de caissons dorés aux petits fers, séparés de filets noirs, tr. dorées (A. Souze, graveur), (4)-894-(2) pp. ¦Nouvelle édition publiée en 112 livraisons (la plus complète), ornée de 360 gravures par L. BRETON, CRAFTY, G. DURAND, G. DORÉ, F. LIX, Adrien MARIE, MOLLARD, RIOU, Gauthier SAINT-ELME, etc. La première édition a paru en trois volumes in-18, de 1869 à 1872, et la première édition illustrée in-8 en 1872-73, en 641 p. (puis en 661 p. en 1875). "Le Voyage autou r du monde du comte de Beauvoir a été l'un des plus grands succès de la littérature de voyage vers la fin du XIXème siècle", dit Numa Broc (Océanie). Né à Bruxelles où son père était diplomate, L. de Beauvoir (1846-1929) "suit en exil en Angleterre les Orléans après 1848. Il est élevé dans la familiarité des petits-enfants de Louis-Philippe et en particulier du jeune duc de Penthièvre, fils du prince de Joinville. En 1866, il est choisi comme compagnon du duc de Penthièvre, officier de marine comme son p ère, qui doit effectuer autour du monde un grand voyage "d'instruction et de distraction". Un officier de marine chevronné, Fauvel, servira de mentor aux deux jeunes gens âgés respectivement de vingt et un et de vingt ans". Ils quittent Londres en avril 18 66 et débarquent en Australie en juillet, qu'ils visitent en long et en large, y compris la Tasmanie en septembre. En octobre, ils sont à Batavia (Java), puis à Singapour en décembre, où ils subissent la mousson d'hiver. En janvier 1867, ils visitent Bangk ok, puis Hong-Kong (ils manquent la visite de l'Indochine française), Macao, Canton, Shanghaï (mars), Pékin, passent à Yokohama (avril), visitent le Japon jusqu'à fin mai, traversent le Pacifique, arrivent à San Francisco mi-juin, visitent les curiosités d e la Californie dont la Yosemite Valley, puis rentrent par Panama et New York (visite traditionnelle des chutes du Niagara). Fauvel y meurt des suites des fièvres contractées à Panama. "Le 24 août 1867, Beauvoir arrive à Cherbourg après avoir parcouru dix -sept mille lieues en seize mois. Il a vingt-et-un ans, et sa carrière de grand voyageur est terminée", dit Broc, qui ajoute : "Le succès durable du Voyage autour du monde s'explique d'abord par les qualités de l'auteur : sens du pittoresque et de l'anec dote, vivacité du ton, fraîcheur des jugements... Mais, par ailleurs, bien que très jeune, Beauvoir fait preuve d'une étonnante maturité d'esprit et il sait instruire autant qu'il distrait. On trouve dans son ouvrage un tableau bien documenté de l'état pol itique, social et économique des pays traversés. Voyageur semi-officiel, il a bénéficié des meilleures sources de renseignements et il accompagne ses commentaires de statistiques très précises. Le lecteur n'ignore rien de la population des villes et des ét ats, de la production des mines d'or d'Australie et de Californie, du commerce extérieur des grands ports, du budget des principaux pays, détails qu'on ne trouve généralement pas dans cette sorte de littérature. Enfin, Beauvoir est servi par la chance ou l e hasard : ainsi se trouve-t-il au Japon à la veille de la révolution du Meiji, et ses observations sur un pays très mal connu en Europe sont évidemment du plus haut intérêt. (...) Au total, une oeuvre qui jusqu'à la fin du siècle fournira aux "gens du mon de" du pittoresque et de l'exotisme et aux "lecteurs sérieux" une mine de réflexions morales et politiques." Parmi les influences inattendues de l'ouvrage, citons celle à l'origine de l'argument du livret de l'opéra du Roi de Lahore (1877), que Jules Ma ssenet trouva dans une "charmante légende" rapportée par Beauvoir du royaume de Siam (chap. X, ici pp. 487-88). L'ouvrage du comte de Beauvoir précède celui du baron de Hubner (cf. PH 11/222), qui a bénéficié de l'ouverture du canal de Suez pour raccourci r la durée de son voyage, effectué à peu près dans les mêmes pays (sauf l'Australie) mais dans le sens inverse. Magnifique exemplaire dans un état resplendissant.
bottom of page