top of page
BELLOC (Mme J . -T . de) . Jérusalem . Souvenirs d'un voyage en Terre Sainte .

BELLOC (Mme J . -T . de) . Jérusalem . Souvenirs d'un voyage en Terre Sainte .

SKU : 9500003
750,00 €Prix
Paris, Société générale de librairie catholique, Victor Palmé, directeur-général, Bruxelles, Société belge de librairie, Genève, H. Trembley, éditeur, 1887, in-8 (27,5 x 19 cm), percaline rouge. Premier plat orné d'un décor noir et doré représentant la porte Saint-Étienne (d'après la gravure de la p. 271), le J en forme de feuille de palme entourant une petite croix de Jérusalem, dans un riche encadrement d'arabesques stylisées et une frise de style égyptien rappelant celle de la Vie de Saint Joseph de Champeau (cf. PH 87) : hampes portant un éventail alternant avec celles portant des feuilles de palme. Second plat avec le même encadrement et la même frise, la partie centrale vide portant au milieu une croix de Jérusalem, dos orné de motifs décoratifs inspirés de la frise des plats, le titre de biais sur un sceptre stylisé (feuilles et palmettes disposées en éventail), tr. dorées (A. Souze, graveur, J. Galicher, relieur), (4)-IV-372 pp. ¦Nouvelle édition, augmentée considérablement et illustrée, de ces Souvenirs d'un voyage en Terre Sainte paru auparavant sous le titre Toujours Jérusalem (1884), premier pèlerinage de pénitence effectué en 1882. "Les Lieux saints, selon une parole du R. P. Lacordaire, justement citée par Mme de Belloc, sont pour le monde ce que les astres sont pour le firmament, une source de lumière, de chaleur et de vie", dit le comte Henri de L'Épinois dans le Polybiblion (1884). "Ne soyons donc pas étonnés si, pour ranimer la foi, des chrétiens sont partis nombreux pour aller prier à Jérusalem au tombeau du Sauveur. Ils y allaient dans une pensée d'expiation : c'était bien réellement un pèlerinage de pénitence : ils étaient mille en 1882, 500 en 1883, 500 en 1884. "Prier et souffrir pour la France, tel a été le cri de guerre de cette pacifique croisade," écrit très bien l'auteur de ce récit où je retrouve sous la plume d'une compagne de pèlerinage les incidents divers de cette course merveilleuse au Mont-Carmel, à Nazareth, à travers la Samarie, à Jérusalem, à Bethléem. Mme de Belloc raconte avec entrain et esprit ce qu'elle a vu, ce qu'elle a éprouvé, et ces pages, publiées d'abord dans la Revue du Monde Catholique, ont ainsi un attrait particulier. On y sent un esprit lettré et une âme chrétienne" (id.). Ce témoignage d'Henri de L'Épinois (1831-1890), qui fit partie du pèlerinage, nous éclaire sur les circonstances à l'origines de l'ouvrage. L'Épinois avait publié sa version chez Palmé en 1882, sous le titre Le Pèlerinage de pénitence à Jérusalem : son esprit, ses actes, ses résultats (texte d'un discours prononcé devant l'Union catholique de Touraine). Conduits par les religieux de l'Assomption (éditeurs du journal Le Pèlerin depuis 1873) sous la direction de leur supérieur, le R. P. Picard, les pèlerins sont partis de Marseille le 27 avril 1882, sur deux navires, la Picardie et la Guadeloupe et y sont revenus le 8 juin. (La Picardie, qui transporta l'auteur, fit ensuite naufrage en janvier 1883 en route pour New York ; ce récit conclut le volume). On sait peu de choses de l'auteur, en dehors de la dizaine de livres qu'elle publia, dont ce fut le premier. Joséphine Turck de Belloc (née en 1854) traduisit de l'allemand L'Art en Italie au Moyen Age et à la Renaissance de Sebastian Brunner (1888), voyagea en Espagne et en Égypte d'où elle rapporta deux livres (1890), et publia plusieurs livres sur des sujets religieux : Le Bienheureux Nicolas de Flües : la Suisse d'autrefois (1889), Les Saints de Rome au XIXème siècle (1890), Le Cardinal Mermillod, sa vie, ses oeuvres et son apostolat (1892), Sainte Agnès et son siècle (1893), La Bienheureuse Jeanne de Portugal et son temps (1897), La Prospérité de Saint Benoît (1900). Son voyage en Terre Sainte est à rapprocher des volumes contemporains sur le même sujet : La Terre Sainte de Victor Guérin (1882-1884), La Syrie d'aujourd'hui du Dr. Lortet, qui visite aussi la Palestine (1884). "En ce moment la question d'Orient préoccupe plus que jamais le monde catholique. Jérusalem et les lieux saints sont le centre du mouvement extraordinaire auquel s'attache l'avenir d'un pays autrefois si prospère et maintenant malheureux (...). Espérons que les fidèles qui ne peuvent visiter la Terre sainte y enverront des aumônes aux oeuvres dirigées par les Français, et que le pèlerinage de pénitence donnera un nouvel élan à ces pacifiques croisades, où la foi va se rajeunir à son berceau", dit l'auteur, qui souligne que le grand pèlerinage populaire de 1882 est le premier ayant eu lieu à l'époque moderne, c'est-à-dire depuis les Croisades. Sur l'histoire de ces pèlerinages, voir Bertrand Lamure, Le Premier pèlerinage populaire de pénitence en Terre Sainte, Bulletin du Centre de recherche français de Jérusalem, n° 14, 2004 et Yves Pitette, Pèlerinages en Terre Sainte (livret publié par Bayard, 2007). Chahine, Levant, p. 21. Variante : Il existe des exemplaires en demi-chagrin rouge, plats de percaline.A l'état de neuf.
bottom of page