top of page
BERNARD (sous la dir . de E . ) . Le Pinceau .

BERNARD (sous la dir . de E . ) . Le Pinceau .

SKU : 9500945
900,00 €Prix
Paris, E. Bernard et Cie, imprimeurs-éditeurs, 1898-1900, in-4 (32 x 26 cm), percaline bleu ciel, bords biseautés. Au premier plat, polychrome et or, une palette dorée avec sept couleurs, sur feuillage vert, encadrement Art Nouveau signé KL, avec vignette (femme peignant). Second plat muet, dos à l'or : titre entre deux filets, fer central, roulette en tête et en pied, non rogné (A. Schaefer, graveur), 268 pp., tables ¦Collection complète des 24 numéros (octobre 1898 à septembre 1900) de ce "Journal artistique mensuel en couleurs" (secrétaire de la rédaction E.-G. de La Grenille), traitant des sujets suivants : peinture, aquarelle, pastel, art décoratif, sculpture, ameublement, étoffes et tentures, étains et émaux, bijouterie, reliure. Complet des 94 hors-texte (93 annonc és en couv.) montés sur onglets, réunis dans la deuxième partie du volume. Cinq doubles pages hors-texte supplémentaires aux numéros 4 et 5. Au sommaire : "La Reliure" (notamment Léon Gruel, n°2-3), "La Tapisserie" (n°5, 7, 10), "Louis Morin, écrivain, de ssinateur, sculpteur, pastelliste" (n° 6), "Le Salon de 1899" (n° 8-9), "Les Expositions de beaux-arts" (n° 11-15, 18, 24), "Promenade en Italie" (n°13, 16, 22-24), "Louis Bigaux" (n°16), "Concours Vittorio Alinari, Florence" (n°17-18), "Jean Coulon" (n°17 ), "Le Salon de 1900" (n°19-21), "Alexandre Falguière" (n°19), "Fantaisie" (n°19), "Souvenir d'enfance" (n°24), etc. En plus, chaque numéro comprend diverses rubriques dont "Nos illustrations", présentant les artistes des hors-texte, comme Marcel Baschet, Jean Béraud, Émile Boutigny, Eugène Chaperon, Jules Girardet, Louis Sabattier, Georges Scott, Paul Thomas, Abel Truchet, etc., ainsi que "L'Art japonais" (n°7). La Librairie scientifique et industrielle des arts & manufactures de E. Bernard & Cie, imprime urs-éditeurs, 53 ter, quai des Grands-Augustins, est l'une des lpus réputées de Paris. Son catalogue général d'octobre 1895 comprend 64 pages, avec un frontispice gravé par Louis Poyet, l'artiste de la série de Tom Tit, La Science amusante (PH 6/125). Co mme son nom l'indique, elle traite de domaines techniques : art de l'ingénieur, constructions métalliques, sidérurgie, chemins de fer, architecture, travaux publics, mécanique, mines et métallurgie, physique et électricité industrielle, marine, arts milita ires, aérostation, chimie industrielle, etc. Occupant seulement 2 pages du catalogue (avec la philatélie), les arts décoratifs et les beaux-arts ne sont qu'une toute petite partie du fonds. Pourtant, depuis 1880, la librairie publie la revue Paris-Salon , consacrée aux expositions de beaux-arts, sous la direction de Louis Énault. Fantaisie du directeur ? Celui-ci persiste en effet et publie, en 1884, un Catalogue illustré de l'exposition des arts incohérents ! Puis un Catalogue illustré de l'Expositio n internationale de blanc et de noir, au Palais du Louvre, texte par François Bournand (1885), outre des catalogues des expositions internationales (Paris, 1889, Chicago, 1893, Bruxelles, 1897, etc.). Revue réputée, Paris-Salon se double de Le Nu au S alon (depuis 1888) par Armand Silvestre, illustré par Japhet, puis, des mêmes auteurs, Noël joyeux (1894-1896). On sait peu de chose d'E.-G. de La Grenille, qui écrit la plupart des textes du Pinceau. Il dirige Paris-Salon de 1899 à 1904 et rédige les brochures L'Art décoratif au Salon qui viennent en supplément (1903-1904). Au début du XXe siècle, E. Bernard lance plusieurs collections et publications artistiques et littéraires, comme une série consacrée aux Sept péchés capitaux, qui sera inte rrompue au cinquième volume (191-1903), et la petite Collection E. Bernard, composée de cent romans populaires avec de splendides couvertures illustrées, vers 1902-1905. Czertains d'entre eux sont (joliment) illustrés (couverture et hors-texte) par un ce rtain Édouard Bernard. Cet artiste humoriste et illustrateur (1879-1950), repertorié dans le Dico Solo, ne doit pas être confondu avec l'éditeur, à qui il est peut-être apparenté. Cette filiation renforce l'idée d'un intérêt constant de ce dernier pour l es beaux-arts, qui ne furent guère qu'un à-côté de son activité. Dos refait. Très rare en reliure d'éditeur.
bottom of page