top of page
BERTHAUT (Léon). Le Record du tour du monde .

BERTHAUT (Léon). Le Record du tour du monde .

SKU : 9500306
450,00 €Prix
Roman d'aventures. Tours, Maison Alfred Mame et fils, [1911], in-4 (30 x 21 cm), percaline rouge. Au premier plat, polychrome, signé A. Robida, un globe terrestre parcouru par différents moyens de locomotion, paquebot, sous-marin, locomotive, automobile, aéroplane, dirigeable (empruntés par les concurrents), avec en bas le portrait de trois des héros parmi une foule de personnages exotiques (japonaise en kimono, chinois, russes, cow-boy). Au second plat, motifs géométrique formant encadrement, dos décoré de motifs géométriques et décoratifs dorés, tr. dorées, 397-(3) pp. ¦Édition illustrée de 40 dessins in-texte et à pleine page de A. ROBIDA, dont 20 h.-t. et un frontispice. Léon Berthaut (1864-1946), auteur de Les Vainqueurs de la mer (PH 106) a aussi écrit une dizaine de romans d'aventures. Celui-ci renouvelle un thème mis à la mode par Le Tour du monde en 80 jours (1872), de Jules Verne, basé sur le jeu (le pari) et le record de vitesse. Tant les romanciers que les journalistes et aventuriers ne furent pas longs à relever le défi et à tenter de faire mieux - progrès des transports aidant. Mais les romanciers coururent plus vite que la réalité ! En 1901, le record établi par G. Stiegler était de 64 jours. En 1911, dans le roman de Berthaut, le record à battre est de un mois. Plusieurs équipes internationales le relèvent : Russes, Allemands, Anglais, Américains, Français. Partant de Paris vers l'ouest (Atlantique, Canada, Pacifique, Japon, Transsibérien), les concurrents utilisent d'abord les moyens de transport traditionnels disponibles : train, paquebot, automobile, etc. Mais les imprévus et contretemps commencent dès le départ et chacun doit rapidement improviser des solutions inattendues. Tenaillés par un incessant contre-la-montre, ils empruntent les véhicules les plus originaux pour gagner du temps : dirigeable, sous-marin, navire électrique, etc., afin de vaincre les obstacles, surmonter retards et accidents divers, qui s'accumulent sur le parcours, sans compter les rivalités humaines, dans une ambiance où le suspense le dispute à l'humour... Par son inventivité et sa verve, Berthaut se révèle un digne héritier de Jules Verne et de Paul d'Ivoi. Le roman de Verne et les tours du monde romanesques qu'il a inspirés ont été étudiés et recensés dans un numéro de la revue Jules Verne (Minard-Lettres modernes, n° 1, 1976). On y rappelle que, dans la réalité, le voyageur norvégien Palle Huld fit Le Tour du monde en 44 jours en 1928. Brun, 140. Bel exemplaire.
bottom of page