top of page
BONNEFONT (Gaston) . Voyage en zigzags de deux jeunes Français en France

BONNEFONT (Gaston) . Voyage en zigzags de deux jeunes Français en France

SKU : 9500374
450,00 €Prix
Paris, Maurice Dreyfous, [1889], gr. in-8 (27,5 x 19 cm), percaline rouge. Au premier plat, polychrome, un ruban portant le titre, se déroulant en zig-zag à travers le plat et encadrant une vignette sur fond rosé où les deux héros sont les passagers d'une cariole bâchée tirée par un cheval (d'après l'ill. de la p. 170, "En jardinière dans les Alpes"), avec à l'arrière-plan une composition florale. Second plat orné du macaron de l'éd. aux initiales MD, dos orné du ruban portant le titre, entrecroisé de fleurs, tr. dorées (A. Souze, graveur, Engel, relieur), (8)-504 pp., index des localités visitées.¦Édition originale illustrée de 125 gravures d'après les compositions inédites de V. POIRSON et de E. GREMEAUX (ce dernier se chargeant plus spécialement des vues et gravures de type documentaire ou technique, le premier illustrant les péripéties du récit et de ses héros), carte de France hors-texte avec l'itinéraire zigzaguant des héros. "Dans sa Géographie historique de la France [ 1988], Xavier de Planhol identifie six ouvrages didactiques basés sur le procédé littéraire d'un voyage prenant la forme d'un "Tour de France". Dans l'ordre chronologique, nous trouvons Les Jeunes voyageurs de Constant Taillard (1821), Voyage en France d'Amable Tastu (édité en 1846 et réédité jusqu'en 1878), Le Tour de la France par deux enfants de G. Bruno (édité en 1877 et réédité jusqu'à nos jours), Le Tour de France d'un petit Parisien de Constant Améro (1885), le Voyage en zigzags de deux jeunes Français en France de Gaston Bonnefont (1889) et En route avec l'Oncle Mistral de Paul de Courselles et Sixte Delorme, à savoir un tour de France gastronomique publié en 1900", écrivent Julien Aldhuy et Jean-Yves Puyo dans leur étude Savoirs géographiques et construction des hauts lieux paysagers français (revue Eria n°73-74, 2007). En fait, ce sous-genre pédagogique, où l'on peut également inclure Sans famille d'Hector Malot (1878), fit fureur à la fin du XIXème siècle, et Patrick Cabanel, dans son étude exhaustive Le Tour de la nation par des enfants (2007), peut répertorier pas moins de 29 ouvrages basés sur ce thème jusqu'en 1940, la plupart dans le sillage du best-seller de G. Bruno. Gaston Bonnefont (1851-1911) s'était fait une spécialité du livre de vulgarisation scientifique ou géographique. Nous avons déjà présenté dans ce genre : Aventures de six Français aux colonies (1890, cf. PH 54) et Les Miettes de la science (1894, cf. PH 64). Pour son titre, l'auteur pense aux célèbres Voyages en zigzag de Rodolphe Töpffer (1844). L'argument narratif est le suivant : deux jeunes gens, Lucien et son cousin André, un normalien et un polytechnicien qui viennent d'être reçus à l'examen d'entrée dans leurs écoles respectives, profitent de leurs vacances d'été pour faire un tour de France dont ils relatent les étapes dans un manuscrit qu'ils apportent à l'auteur pour que celui-ci le corrige, et que l'on nous donne à lire. Partant en train de Paris vers Fontainebleau, leur itinéraire, parsemé de divers incidents, les fait passer dans toutes les régions du pays, dont ils visitent les curiosités artistiques, historiques, naturelles ou industrielles. Ce qui peut frapper aujourd'hui le lecteur, c'est que ces touristes des années 1880 voyagent le plus souvent à pied ou en voiture à cheval (comme de modernes auto-stoppeurs), car le train (même en 3ème classe) est trop cher pour leur budget, et ils l'empruntent le moins possible. Ils utilisent aussi quelques embarcations. La morale de cette histoire est de faire connaître la grande diversité des régions françaises : "Et à supposer que tu sortes officier de l'école, tu posséderas deux choses que tes camarades n'auront sans doute pas au même degré que toi : tu estimeras davantage les hommes que tu auras sous tes ordres, de quelque coin de la terre de France qu'ils viennent, et tu les comprendras mieux." (p. 494). La Revue britannique conclut qu'en écrivant ce livre, l'auteur "a voulu joindre l'utile à l'agréable et il y a pleinement réussi. Son livre est aussi instructif qu'amusant. Grâce à lui, l'écolier le plus paresseux apprendra la géographie de son pays sans s'en douter. Nous-même, qui avons su notre géographie, mais qui avons eu le temps de l'oublier, nous sommes redevable à ce bel ouvrage de notions qu'il est impardonnable d'oublier. (...) Nous espérons que son succès décidera M. Bonnefont à promener ses héros dans d'autres pays" (ce qui aura effectivement lieu, comme nous l'avons vu, avec les Aventures de six Français aux Colonies). Il semble bien, en effet, que ce genre de livres répondait à une impérieuse nécessité. Le rédacteur de la Revue d'art dramatique et musical (1890) écrit : "C'est avec tristesse, en effet, que nous constatons combien les jeunes Parisiens connaissent peu leur pays ; ils n'ont, pour la plupart, jamais dépassé les fortifications ; les plus nomades ont poussé jusqu'à Trouville et Dieppe ; s'il nous prend fantaisie de voyager, nous partons pour l'Angleterre, ou la Suisse, ou l'Italie, comme si notre pays n'offrait aucun in térêt aux voyageurs." Ce constat ne se trouve-t-il pas encore un peu vrai aujourd'hui ? Les ouvrages que Maurice Dreyfous a publiés en cartonnage à plat historié sont aujourd'hui d'une grande rareté. Nous avons déjà présenté de cet éditeur Voyage à dos d e baleine d'Alphonse Brown (1880, PH 27), Cinq années au Congo de Henry M. Stanley (1885, PH 48) et Olivette de Marie Chambon (1893, PH 57). L'ouvrage de Bonnefont a été réédité par Picard et Kaan en 1898. Exemplaire à l'état de neuf.
bottom of page