top of page
BOSCOWITZ (Arnold). Les Volcans .

BOSCOWITZ (Arnold). Les Volcans .

SKU : 9500192
500,00 €Prix
Paris, Paul Ducrocq, [1884], gr. in-8 (27 x 18 cm), percaline rouge carmin. Premier plat noir et or représentant un volcan en éruption, avec en dessous une vue des ruines de Pompéi surplombées par le Vésuve en activité (d'après l'ill. p. 99). Second plat orné d'un large encadrement d'décoratif noir avec une rosace centrale et des fers d'angle, dos orné de caissons dorés, tr. dorées, XII-492 pp. ¦Édition illustrée de 87 dessins sur bois [100 indiqués], par A. BRUN, CHAPUIS, Eugène CICERI, E. CLAIR GUYOT, Ludovic MOUCHOT, gravés par F. MÉAULLE. Descendant du fameux savant croate R. J. Boscovich (1711-1787), poète, philosophe, astrophysicien et esprit universel, Arnold Boscowitz (1826-1909) est publiciste et journaliste scientifique (collaborateur de la Revue moderne, du Temps, e tc.). A 11 ans, en 1837, il est marqué par un tremblement de terre, survenu dans l'île de Saint-Thomas (Antilles) où il vit, et qu'il relate ainsi par la suite : "C'était le 2 août. Bien que près d'un demi-siècle, hélas !! me sépare de cette époque, les pé ripéties du drame auquel j'assistai se déroulent devant mes yeux nettement, comme si c'était d'hier" (Les Tremblements de terre, p. 95). Trente ans après, en 1866, son premier livre, Les Volcans et les tremblements de terre, est comme l'écho de ce sou venir. Illustré de 16 gravures tirées en couleurs et de 40 compositions sur bois par Eugene Ciceri, cet ouvrage est paru chez Paul Ducrocq, auquel l'auteur, publiant peu, restera fidèle. Après L'Ame de la plante (1867, in-18), les volcans et tremblements de terre seront le grand sujet de ses futures publications, en fait le même livre sans cesse mis à jour, avec un succès constant. En 1866, Vivien de Saint-Martin évoquait ce thème d'une grande actualité dans L'Année géographique (1867) citant aussi Vol cans et tremblements de terre par Zurcher et Margollé (Hachette, "Bibliothèque des merveilles", 1866) et La Vie souterraine par Louis Simonin (Hachette, 1867). En 1884-1885, il est toujours et plus que jamais d'une actualité brûlante, après l'éruption du Krakatoa (le 27 août 1883), un des plus importants cataclysmes des temps modernes. L'auteur remanie et réédite son livre en deux volumes : Les Volcans (1884) puis Les Tremblements de terre (1885, cf. PH 3/55), devenus deux classiques cités dans tout es les bibliographies de géologie. Le second a été adapté en anglais (Earthquakes, 1890, illustré des gravures de l'édition française, avec un plat historié composé d'après celles-ci). La revue anglaise The Critic (1889) est absolument enthousiaste : "On ne saurait rien imaginer de plus intéressant, dans la littérature sur les tremblements de terre, que le livre de M. Boscowitz (...). Le sujet en lui-même est des plus fascinants, et entre les mains de cet auteur, il devient un récit qui captive le lect eur comme le meilleur roman d'aventures. Une personnalité presque humaine est donnée à la Terre, avec ses tremblements de mer et de terre. L'auteur relate les impressions sur l'homme et les animaux des signes avant-coureurs, secousses, fracas, crevasses, é ruptions, soulèvements, effondrements, ondulations du sol, déluges et incendies. Puis, entrant dans l'histoire, il décrit avec force détail les grands bouleversements terrestres qui ont terrifié l'humanité. Le récit captive l'imagination davantage que Jule s Verne, quand Boscowitz nous entraîne sous la terre, et nous montre les forces souterraines qui affectent notre fragile atmosphère. On ne s'étonnera plus, lorsqu'on écoute le conteur, que les Anciens imaginèrent tant de djinns, de fées, de kobolds, de roi s et de reines des mondes souterrains ou sous-marins, alors même que nous autres modernes sommes fiers de nos multiples machines merveilleuses dont les noms se terminent en "-mètre" ou en "-graphe" (notre traduction). Ducrocq présente ainsi ce volume (déd icacé par l'auteur à son fils, disparu dans un accident à 23 ans, le 3 août 1884) : "L'ouvrage de M. Arnold Boscowitz est une ouvre considérable. L'auteur nous y fait assister au grand et sublime spectacle que présentent les volcans : il trace un tableau s aisissant des éruptions volcaniques ; il décrit les grandes fureurs du Vésuve, de l'Etna, du mont Hécla, ainsi que les cris épouvantables des volcans du Japon, des îles de la Sonde et des autres régions du globe. Toutes ces grandes convulsions, toutes ces catastrophes anciennes ou récentes sont racontées avec clarté et animation. Ailleurs, M. Boscowitz décrit et explique les phénomènes extraordinaires qui accompagnent les grands incendies volcaniques ; il signale le charme et les dangers qu'offre l'ascensio n des volcans ; il étudie les faits curieux que présentent les solfatares, les geysers, les salses et les terrains ardents ; puis, dans une série de chapitres du plus vif intérêt il expose comment les volcans naissent, croissent et s'éteignent." L'auteur revient sur le sujet lors d'une nouvelle tragédie, l'éruption en Martinique de 1902. Revu et mis à jour, son livre paraît sous un nouveau titre, Les Fléaux, Les volcans et le Mont Pelé. Les tremblements de terre et de mer. Ses ouvrages sont à rapprocher de celui de Stanislas Meunier, La Terre qui tremble (Delagrave, 1909), évoqué au PH 7/144. Aujourd'hui, même s'ils sont mieux connus et étudiés, ces phénomènes impressionnent toujours autant, du fait de leur ampleur et de leur imprévisibilité. Ils sont assurés de faire régulièrement, et pour encore longtemps, la une de l'actualité, - le dernier exemple en date étant le tsunami ayant frappé le Japon en 2011. Dans un article sur la bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle, Le Magazine du bibl iophile (n° 7, mai 2001) évoque le fonds volcanologique constitué par le couple Maurice et Katia Kraft (disparus en 1991 lors d'une éruption au Japon). "Depuis 1995", commente la responsable de la bibliothèque, "nous conservons cette collection Kraft qui est vraiment l'un des joyaux de notre bibliothèque. Nous avons ainsi recueilli près de 4000 ouvrages sur la représentation des phénomènes volcaniques. Ces deux volcanologues étaient bibliophages, envoyant dans les salles de ventes de France et d'Europe, de s acheteurs pour acquérir tout ce qui avait trait à la volcanologie (...)" "Les Kraft ont ainsi déniché plus d'une curiosité", ajoute-t-elle, citant entre autres "les 100 dessins sur bois illustrant Les Volcans d'Arnold Boscowitz" ! Exemplaire superbe.
bottom of page