top of page
BUGNET (Lieutenant-colonel Charles). Le Maréchal Joffre .

BUGNET (Lieutenant-colonel Charles). Le Maréchal Joffre .

SKU : 9500162
450,00 €Prix
Tours, Maison Alfred Mame et fils, [1932], gr. in-8, percaline rouge. Premier plat avec un portrait en pied polychrome de Joffre en 1915 (d'après la photo de la p. 184) dans un cadre doré, titre noir. Second plat muet, dos orné du titre en noir, tête dorée, 295-(9) pp. ¦Édition illustrée de photographies in-texte. La première édition a paru en 1931 dans la Collection pour tous (n° 226). Charles Bugnet, né en 1884, capitaine grièvement blessé en 1914, poète à ses heures, ami de Léon-Paul fargue, avait une passion pour Proust. Enthousiasmé par la lecture de Du côté de chez Swann, il écrivit à Proust, déjà bien malade, en 1920. Il s'ensuivit un échange de correspondance jusqu'en 1922. Bugnet lui avait envoyé le manuscrit de son recueil de poésies Le Collier de pierres de lune. Proust trouva "ce livre merveilleux" dans sa lettre du 26 mars 1921, avouant "l'extrême émotion que m'a causée ce Jardin des beautés extérieures devenues significatives de l'âme". Le livre sort chez Grasset en 1922, avec un bandeau p ortant cette citation. Bugnet était alors officier d'ordonnance du maréchal Foch. Cette circonstance incita Proust à lui suggérer une autre direction pour sa carrière littéraire : "Si vos occupations militaires ne sont pas suffisantes à remplir votre temps, des ouvrages entièrement différents (je pense à une étude sur le Maréchal par exemple) feraient rebondir votre veine poétique" (4 août 1922), conseil avisé que Bugnet ne put suivre qu'une fois la retraite venue. Il publia alors chez Grasset En écoutant le maréchal Foch (1929), puis chez Mame deux biographies, de Joffre (1931), de Lyautey (1934), enfin de Mangin chez Plon (1934). Les biographies de Mame paraissent d'abord dans la Collection pour tous (format in-12 avec jaquette), puis dans la Sé rie 11 B, in-4. En 1931, la présentation est encore classique (portrait dans un cadre), avant d'évoluer vers l'à-plat illustré par HALLO, DUTRIAC ou BRODERS. "Depuis, bien des années ont passé, mais mon admiration et ma reconnaissance pour Marcel Proust n 'ont pas diminué...", écrit Bugnet lorsqu'il devient membre de la Société Marcel Proust en 1952, qui publia dans son Bulletin n° 3 les huit lettres reçues de l'illustre écrivain, par la suite dûment recueillies et annotées par Philip Kolb dans la Correspo ndance générale de Marcel Proust (t. 19 à 21, 1991-93). Excellent exemplaire.
bottom of page