top of page
CASGRAIN (abbé Henri-Raymond). Montcalm et Lévis.

CASGRAIN (abbé Henri-Raymond). Montcalm et Lévis.

SKU : 9500312
350,00 €Prix
Guerre du Canada 1756-1760. Tours, Mame, 1898, in-4 (30 x 21 cm), percaline vert amande. Premier plat orné d'un décor polychrome (signé LT, L. Trumeau), représentant les armoiries et devises de Levis et de Montcalm (d'une part "Dieu aide au second chrétien Lévis", d'autre part "Mon innocence est ma forteresse", le blason de Montcalm soutenu par deux dragons et surmonté de la mention "Dragonis extinctor"), superposées à une bannière verticale rouge semée de croix, avec à droite un motif décoratif en argent réunissant les symbole s figurant sur les armoiries du Québec (lion, fleurs-de-lys, trois feuilles d'érable et la devise "Je me souviens"), second plat décoré de motifs géométriques en noir formant encadrement, dos lisse orné de motifs décoratifs or et noir, tr. dorées (Paul Souze, graveur), 392 pp. ¦Ouvrage illustré d'un frontispice de Mucha et de nombreuses gravures in-texte et à pleine page, cartes et plans des batailles. Nombreuses reproductions de documents anciens (portraits, gravures, croquis, etc.), de photographies contemporaines, gravures sur bois signées Alexandre de Bar, A. Brun, Dick [de Lonlay], F. Lix, L. Mouchot, Riou, Yan Dargent, certaines en réemplois. « La première édition de cet ouvrage a été publiée en deux volumes à Québec en 1891, chez les éditeurs Demers et frère » (note, p. 13). Il sera réédité plusieurs fois par Mame, en 1913 et 1924 en format in-12 (dans la Collection pour tous) et en 1926 en format in-4 (avec comme sous-titre, soit Les Héros du Québec, soit Les Français au Canada selon les éditions). L'abbé Henri-Raymond Casgrain (1831-1904) était docteur es-lettres, professeur à l'Université de Québec et lauréat de l'Académie française. « Quel écrivain était plus capable que M. l'abbé Casgrain de conter l'histoire du Canada ? Je n'en connais point. M. l'abbé Casgrain, en effet, un érudit, a consacré une très grande partie de sa vie déjà longue à étudier la Nouvelle-France, ses guerres et ses héros, se documentant aux sources les meilleures, travaillant sur les lieux mêmes des expéditions, venant de Québec en France exprès, pour se munir, auprès du comte Raymond de Nicolay, de pièces originales telles que le journal même de Montcalm, celui du chevalier Lévis, leur correspondance, celles de Vaudreuil, de Bourlamaque, de Bigot, etc., et se faisant, e n outre, communiquer les lettres et les pièces officielles de la cour de Versailles intéressantes pour ses recherches. La première édition de cet ouvrage a été publiée déjà en plusieurs volumes à Québec. Dans la présente édition, l'auteur a émondé un certain nombre de détails trop spéciaux au Canada ; mais le livre tel qu'il est, c'est-à-dire moins touffu reste une œuvre précise, un pur monument historique. On sait que la France avait désespéré du Canada longtemps avant d'avoir signé le traité de Paris, mais les Canadiens ne désespérèrent pas d'eux-mêmes. C'est alors que s'ouvre une lutte héroïque qui est la plus belle page de leur histoire. Les Canadiens ont su fonder une France en Amérique, et il est bon d'apprendre comment ce vaillant peuple a su garder intact tout ce que la mère patrie leur avait légué : langue, religion, lois, traditions ; et ceci est d'un grand exemple. Le livre de l'abbé Casgrain le prouve surabondamment » (La Revue du Bas-Poitou, 1896, pp. 500-501). De ce fait, ce livre reste une référence pour l'historiographie québécoise (J. Bodin, L'Histoire extraordinaire des soldats de la Nouvelle-France, 1993 ; J.-C. Castex, Dictionnaire des batailles terrestres franco-anglaises de la Guerre de Sept Ans, 2007).Réédité en 1931 en percaline crème (Série 11A, n°1143).Superbe exemplaire, dans un remarquable état de fraîcheur.
bottom of page