top of page
CHANCEL (Jules) . Un petit comédien au Brésil .

CHANCEL (Jules) . Un petit comédien au Brésil .

SKU : 9501494
350,00 €Prix
Paris, Librairie Delagrave, 1915 (imp. 4-15), gr. in-8 (30 x 20,5 cm), percaline ocre. Au premier plat noir et or, un cavalier au galop tenant une torche (ill. p. 177). Second plat muet, dos orné de motifs floraux, tête dorée, 304 pp. ¦Édition originale, illustrée de 171 dessins par Raymond de La Nézière, dont 19 à pleine page. Première publication en feuilleton dans L'Écolier illustré en 1915. L'ouvrage paraît dans la série Les Enfants aux colonies (dont l'ancien titre était Les Enfants à l'étranger), créée pour compléter, sur le plan géographique, la collection Les Enfants à travers l'Histoire, publiée avec succès depuis 1901 et alors forte de dix titres enseignant plaisamment l'Histoire. La seconde série comprend quatre titres, situés au Soudan, au Maroc et en Argentine. D'autres volumes paraîtront après la guerre. Au total, Chancel a publié 18 titres (le premier au format in-4) dans les deux collections. Cinq artistes ont participé à l'illustration : Louis Bombled (7 titres), Raymond de La Nézière (6 titres), Jules Fontanez (2 titres), Edmond Gros (2 titres) et Joë Hamman (1 titre). "Ce passionnant roman nous montre les efforts d'un enfant doué d'un talent de comédien pour réhabiliter son père, caissier condamné à tort pour vol. Le jeune héros poursuit le véritable coupable à travers les plus pittoresques paysages et les plus curieuses aventures", dit la Revue de Paris (1915), d'abord en France et en Belgique, puis au Brésil où le bandit s'est enfui. Le récit se situe avant la guerre, en 1913-1914. On découvre le pays et ses particularités : la ville de Rio de Janeiro habitée par une population métissée, vêtue de pittoresques costumes européens, mais marchand pieds nus, une fazenda (exploitation agricole conquise sur la jungle), le Carnaval de Rio enfin. Nous avons déjà évoqué Le Brésil nouveau de Gustave Aimard (1888, cf. PH 18/343), qui décrivait un pays en pleine expansion, utilisé par Chancel avant tout comme décor original pour de trépidantes aventures. L'ouvrage est littéralement remplie de dessins de La Nézière (1856-1953), à raison d'un toutes les deux pages, sans compter les pleines pages. Dessinateur attitré de Quantin/May, de Delagrave (dont les romans sont d'abord publiés en feuilleton dans L'Écolier illustré ou le Saint-Nicolas), Mame et Hachette, il a illustré Un tour du monde en Méditerranée de Paul Jousset, un de ses premiers livres (Quantin, 1893, cf. PH 11/224), Jean Bart de Joseph Montet (May, 1897), Évasion d'Empereur de Danrit (Delagrave, 1904, cf. PH 6/111), Chasses en Abyssinie de H. Decaux (Delagrave, 1905, cf. PH 5/89). La Nézière a débuté dans la presse et les magazines (L'Illustration, Le Monde illustré, La Vie parisienne, etc.), puis s'est spécialisé dans l'illustration de livres et revues pour enfants, comme La Semaine de Suzette (où il remplace parfois Pinchon pour dessiner Bécassine), de 1905 à 1938, Mon journal (Hachette), Pierrot, Lisette, etc. Artiste polyvalent, il est à l'aise dans tous les genres, scènes historiques, narrations contemporaines, humour, caricature, aventure et action. Outre ce volume, La Nézière a illustré, de Chancel, Le Moucheron de Bonaparte (1908), Tiarko le chevrier de Napoléon (1909), Le Petit jockey du duc de Lauzun (1910), Le Petit roi du masque noir (1911) et Le Prince Mokoko (1912). La Grande guerre n'a pas interrompu la publication de livres à plat historié, notamment dans les séries ayant commencé auparavant, comme ici. Ces éditions sont cependant moins luxueuses que celles d'avant-guerre, sur un papier de moindre qualité. Les tranches ne sont plus dorées, les plats pas toujours polychromes. Néanmoins, ces volumes de guerre restent de bonne qualité, et ne dépareillent pas une excellente série, en constante évolution. Bon exemplaire.
bottom of page