top of page
DESCHAUMES (Edmond) . Le Pays des Nègres blancs .

DESCHAUMES (Edmond) . Le Pays des Nègres blancs .

SKU : 9500566
350,00 €Prix
Paris, Librairie C. Marpon et E. Flammarion, [1895], in-4, percaline rouge, plats biseautés, premier plat illustré d'une composition en noir et or représentant, dans un décor végétal, l'explorateur Louis Chevrillon, assis, l'index posé sur une carte de l'Afrique avec à ses pieds des armes, un casque colonial, un bouclier et une coiffe indigènes, devant lui sa cousine Marguerite debout, pointant du doigt sa rivale africaine, la reine Gavina figurée en médaillon en compagnie du héros en costume royal, sec ond plat orné de motifs géométriques en noir, dos décoré de caissons dorés, tr. dorées (Blancheland, graveur ; Engel, relieur), (8)-286-(2) pp. ¦Edition illustrée de 114 compositions de Gerlier, dont 10 à pleine page (pour les autres titres que Gerlier illustre pour Flammarion, voir les PH49 et 52). "Aventures d'un Français sur la route du Tchad".A l'occasion d'une réédition chez L'Harmattan (2005), J.-M. Seillan écrit : "Quel modèle de colonisation et de développement l'Afrique doit-elle suivre pour entrer dans un monde que l'expansion coloniale lui désigne comme moderne : celui de la France ou celui de l'Amérique ? Et à qui a-t-elle intérêt à confier le pouvoir politique : aux femmes ou aux hommes ? Telles sont les questions audacieuses posées en 1893 par Le Pays des Nègres blancs, un des nombreux romans d'aventures publiés au moment où les puissances européennes se partagent l'immense territoire de l'Afrique dans le dessein d'en "civiliser" les habitants. "Prenant au mot la propagande colonialiste et l'h ypothèse féministe, le romancier Edmond Deschaumes met ainsi au banc d'essai de la fiction, sous la forme d'un double récit utopique, la possibilité et la façon de coloniser le "continent noir". Mais son roman, avec le recul, a d'autres mérites : il révèl e, souvent à son insu, les impensés du discours politique officiel et montre pourquoi le projet colonial, fût-il porté par les intentions les plus altruistes, était gros de ce que nous appelons aujourd'hui un ethnocide." Le magnifique plat historié signé Blancheland ne représente pas une scène particulière du roman, mais en constitue une interprétation symbolique, opposant l'Occident et l'Afrique, incarnés par les deux personnages féminins du récit. Seillan, Aux sources du roman colonial, 315. Sur Edmo nd Deschaumes (1856-1916), voir Goudeau, Dix ans de bohème (2000), notice p. 502 et Naturalisme pas mort (correspondance Paul Alexis-Zola, 1972). Splendide plat historié en bel état.
bottom of page