top of page
DIEULAFOY (Jane). A Suse. Journal des fouilles 1884-1886 (argenté)

DIEULAFOY (Jane). A Suse. Journal des fouilles 1884-1886 (argenté)

SKU : 9500517
750,00 €Prix
A Suse. Journal des fouilles 1884-1886. Paris, Hachette, 1888, gr. in-4 (34 x 26 cm), demi-chagrin bleu, plats de percaline. Premier plat illustré de motifs géométriques bleus sur fond crème (réseau de lignes brisées hexagonales autour d'étoiles), de branches de feuillages et d'un médaillon argenté (portant des motifs assyriens). Second plat identique, dos orné dans le même esprit (avec des motifs floraux) et les mêmes couleurs que les plats, cartouche de titre et d'éditeur sur fond argenté, tr. dorées (A. Souze, graveur), (8)-366-(2) pp., index. (H42)¦Édition originale illustrée de 121 gravures sur bois in-texte et à pleine page d'après les photographies de la mission par BARCLAY, BIDA, M. DIEULAFOY, FERDINANDUS, E. GIRARDET, P. LANGLOIS, MYRBACH, PRANISHNIKOFF, A. RIXENS, E. RONJAT, P. SELLIER, A. SIROUY, A. SLOM, T. TAYLOR, TOFANI, G. VUILLIER, C. WALLET, Th. WEBER, gravures par BARBANT, BERTRAND, HILDIBRAND, KOHL, MÉAULLE, MEUNIER, THIRIAT, etc., une carte en couleurs in fine. "Les noms de Marcel et Jane Dieulafoy sont associés à la résurrect ion de Suse, glorieuse rivale de Ninive et de Babylone" explique Numa Broc (Dictionnaire illustré des explorateurs et des voyageurs français, II, Asie, 1992). Jane Magre (1851-1916) épousa l'archéologue Marcel Dieulafoy (1844-1920) en 1870. Elle partic ipa à ses explorations à Suse (1884-1886), en Espagne, au Maroc, en Haute-Égypte, et fut une collaboratrice au sens plein du mot. Jane était célèbre pour ses costumes masculins qui firent scandale et qu'elle fut autorisée à porter par décret présidentiel ! (Broc, voir aussi : Jane Dieulafoy, une vie d'homme, par Eve et Jean Gran-Aymeric, Perrin, 1990). En 1881-82, les Dieulafoy avaient été envoyés une première fois en mission en Perse pour étudier les vestiges de l'art sassanide. Jane était chargée de te nir le journal et de prendre des photographies. "Le 14 janvier [1882] ils sont sur le site de Suse révélé en 1851 par l'Anglais Loftus. Sur les bords déserts de la Kerkha, on ne découvre qu'un ensemble confus de tertres et de tumuli, dominés par un curieux monument d'origine musulmane, le tombeau de Daniel. Après quelques fouilles sommaires, M. Dieulafoy a l'intuition de la richesse exceptionnelle du site que les Anglais convoitent", raconte Broc. A son retour en France, il convainc le ministre Jules Ferry de l'intérêt d'une mission archéologique en Susiane. Les Dieulafoy repartent pour la Perse fin 1884 et y mènent deux campagnes de fouille dans des conditions difficiles (février-mai 1885, décembre 85-avril 1886), couronnées par la découverte sensationnelle de la frise des Immortels (les archers, gardes des Grands Rois, planche p. 295) et le rapatriement de 45 tonnes de bagages et pièces archéologiques qui iront au Louvre où une grande exposition révèle bientôt l'art et la civilisation achéménides au public. "A tous les travaux, à tous les dangers, à toutes les fatigues, Mme Dieulafoy a pris plus que sa part. Une gravure célèbre du Tour du Monde la montre, revolver au poing, défendant ses bagages et sa vie face à une bande de voleurs aux mines patibulaires " (Broc ; gravure ici reproduite p. 255 et dans Les Grandes voyageuses, par Marie Dronsart, Hachette, 1894, p. 55). "Nous avons acquis, au prix d'un travail opiniâtre et d'efforts dont nul ne soupçonnera jamais l'âpreté, des richesses archéologiques ine stimables. Les reliques des palais achéménides ne furent pas arrachées à un monument superbe mais ressuscitées des entrailles avares de la terre et conquises au péril de notre vie", conclut Jane Dieulafoy au terme de son récit (p. 353, cité par Françoise L apeyre, Le Roman des voyageuses françaises (Payot, 2007), p. 110). Le plat historié de cet ouvrage comporte une variante intéressante selon les exemplaires : certains ont le médaillon des plats et le cartouche du titre de dos estampés au palladium, d'au tres les ont estampés en doré. Première publication dans Le Tour du monde, 1887-88. Réédité par Phébus en 1990 sous le titre En mission chez les Immortels : journal des fouilles de Suse, 1884-1886, coll. D'ailleurs : Le Tour du monde. Deux marques d'appartenance à l'encre. Très bon état.
bottom of page