top of page
FRAIPONT (Gustave). L'art de composer et de peindre l'éventail,

FRAIPONT (Gustave). L'art de composer et de peindre l'éventail,

SKU : 9500920
500,00 €Prix
l'écran, le paravent. Paris, H. Laurens éditeur, [1893], in-4 (28 x 23 cm), percaline grise. Premier plat polychrome orné de marguerites et d'un éventail illustré d'hirondelles, titre doré. Second plat frappé du monogramme noir de l'éditeur, dos orné d'un fer doré (écran à main), tête doré, non rogné, (8)-160 pp. ¦Édition originale et premier tirage des 16 aquarelles hors-texte sur papier couché et des 112 dessins de l'auteur, dont 29 hors-texte et à pleine page. "Connaissez-vous rien de plus sédui sant que ces trois objets ? L'éventail ! n'est-ce pas l'arme favorite de la coquetterie féminine? Qu'il soit de plume et de dentelle, de nacre ou d'écaille, brodé de soies éclatantes ou historié de fines peintures, il est, en tous pays, le régal des yeux. Qu'il a de grâce balancé par une jolie main ! Comme il accompagne la causerie, souligne un trait spirituel, qu'il est habile à dissimuler un sourire, à étouffer un chuchotement ! Et qu'importe qu'il soit cher ou bon marché ! Celle qui le manie sait le fair e valoir. On pourrait écrire tout un volume sur l'éventail. L'écran est plus modeste. Il ne vise qu'à nous garer des effluves trop vifs du foyer. Il n'est, en somme, qu'un diminutif du paravent. Celui-ci est le triomphateur du jour. La mode en était passée depuis tantôt un siècle. La voici qui renaît pour charmer nos yeux et rendre plus douces nos intimités. Qu'il est doux de s'abriter au coin du feu, devant une tasse de thé, derrière ces feuilles mobiles qui encadrent si bien le tête-à-tête ! Le paravent f ut cher à nos grand'mères. Dans les vastes salons où elles trônaient, elles se créaient, grâce à lui, un coin familier où ne pénétraient que les amis de coeur. Derrière l'abri protecteur, on commentait les nouvelles du jour, on donnait l'essor à ces mille riens charmants qui ont été la gloire de la conversation française. Le paravent va-t-il faire renaître les coquetteries délicates du dix-huitième siècle ? Acceptons-en l'augure et souhaitons que M. Fraipont inspire à tout le monde le goût de ce délicieux a ccessoire dont la composition se prête si bien à toutes les fantaisies. Pour nous, nous ne saurions dire ceux que nous préférons (...) Mesdames, faites votre choix et laissez-vous, au besoin, guider par M. Fraipont. C'est un habile qui saura bien trouver c e qui nous convient le mieux" (Le Correspondant, 1893). Peintre, illustrateur et affichiste, Gustave Fraipont (1849-1923) était professeur de dessin à la Maison d'éducation de la Légion d'honneur. " Dessinateur-écrivain " (selon l'expression de Léon Bar racand, Revue bleue, 1895), il a écrit, pour Laurens, des manuels de format in-8 sur la peinture et le dessin, et des ouvrages au format in-4 où il pratique son enseignement, deux volumes d'art décoratif et trois sur Les Montagnes de France (Les Vosge s, 1895 (cf. PH 17/329), Le Jura et le pays franc-comtois, 1898 et L'Auvergne, 1902). En 1894, l'éditeur lui confie la direction d'un journal, Le Modèle, " recueil bi-mensuel de documents et idées artistiques faciles à appliquer ou à transformer et destinés aux amateurs, aux artistes et aux industriels. " Fraipont a d'abord travaillé pour la série de Vattier d'Ambroyse, Le Littoral de la France (vol. 2 et 3, Victor Palmé, 1885 et 1886) et pour la maison Quantin, illustrant tout d'abord Les Enviro ns de Paris, écrit par Louis Barron (1886, 500 dessins ; réédité en 1891 sous le titre Autour de Paris), puis La Côte d'Azur de Stéphen Liégeard (1888, PH 10/202) et les Guides-albums du touriste de Constant de Tours (1888 à 1893). En 1889, il réali se seul (texte et dessins) son premier livre, Paris à vol d'oiseau (Librairie illustrée), à l'occasion de l'exposition universelle et de la construction de la Tour Eiffel, nouveau moyen, après le ballon, de prendre de la hauteur... Ses manuels de format in-8 forment deux ensembles principaux : le premier est réuni sous le titre L'Art de peindre à l'aquarelle (1893), composé de six parties de 70 à 76 pp., publiées séparément en 1892 : Marines, paysages, fleurs, natures mortes, animaux, figures, chacun e avec 50 dessins inédits et un fac-similé d'aquarelle. Le second rassemble, sous le titre L'Art d'appliquer ses connaissances en dessin (1896-97) six parties également, publiées en 1892, 1895 et 1896 : Fusain, crayon, plume, eau-forte, lithographie, ex écution des dessins pour la photogravure et la gravure sur bois, l'art de prendre un croquis, 50 dessins inédits chacune. A cela s'ajoute un autre manuel en 1897, L'Art dans les travaux à l'aiguille. Entre temps, Fraipont publie deux ouvrages de luxe et à plat historié, où il met en application les techniques décrites dans ses manuels : le présent livre, suivi de La Plante, fleurs, feuillage, fruits, légumes, dans la nature et la décoration (1896, VIII-135 pp.). Ce dernier sera considérablement dévelop pé en 1899, pour former un véritable traité de botanique publié dans la Bibliothèque scientifique Camille Flammarion : Le Monde végétal. Fleurs, plantes, fruits (gr. in-8, VII-812 pp., préface d'André Theuriet). Existe aussi en percaline verte, bleue ou aubergine. Bel exemplaire.
bottom of page