top of page
GÉNIAUX (Charles). La Vieille France qui s'en va .

GÉNIAUX (Charles). La Vieille France qui s'en va .

SKU : 9500158
300,00 €Prix
Tours, Maison Alfred Mame et fils, [1903], gr. in-8 (30 x 21 cm), percaline crème. Premier plat polychrome représentant une vue de façades de maisons anciennes avec la cathédrale de Quimper au fond (d'après la photo de la p. 233), dans un encadrement de style art nouveau. Second plat orné d'encadrements décoratifs noirs, dos orné de motifs végétaux, tr. dorées (Paul Souze, graveur), 284 pp. ¦Édition originale illustrée de photographies in et hors texte. Au sommaire : L'Agouvrô (Mobilier de campagne. Une ferme au XVIIIe siècle. Ce qui reste des beaux mobiliers). Une gentilhommière au XVIIIe siècle. Chaumines et maisonnettes. Les derniers costumes (Les habits de campagne. Chez le tisserand. La toile de campagne. Comment l'on habille les enfants...). Des co iffes et des chapeaux. Médecine de campagne (Les rebouteurs). La sorcellerie en Bretagne (Naïa la sorcière). Vieilles choses et vieux chants. Les coutumes qui s'en vont ! Les fêtes pittoresques et leurs légendes (La fête des mendiants. Pénitents noirs et p énitents bleus. La procession des boeufs. L'exposition des saints. La bénédiction de la mer. La procession du feu. La fête de la blancheur et des fiançailles). Les toutes petites industries. La statuaire naïve et ses sources d'inspiration. Nos petits paysa ns. L'art à la maison (Saint-Jean-la-Poterie. L'art de la ferronnerie). Pignons sur rue et maisons de bois. Architectures d'autrefois. Au pays des églises. Les villages anciens (Villages d'aujourd'hui et villages d'autrefois. Les maisons de nobles). Cet o uvrage, premier de son auteur, qu'il illustre de ses propres photographies, est surtout consacré à la Bretagne, dont il entend consigner, par le texte et par l'image, les traditions qui disparaissent. Géniaux fait figure d'ethnologue, oeuvrant en pionnie r de la conservation d'un patrimoine déjà menacé en son époque par l'urbanisation, l'industrialisation et la désertification progressive des campagnes. Fils de médecin militaire dinannais, l'auteur (1870-1931), "passe son enfance entre l'Algérie et la Co rse. Il entre à l'École des Beaux-Arts de Rennes, mais s'oriente rapidement vers le journalisme, la photographie et l'écriture. En 1903, il publie La Vieille France qui s'en va, illustré de nombreux clichés souvent reproduits en cartes postales depuis" ( J.-L. Avril, 1000 Bretons : dictionnaire biographique, 2002). "Dans tous les domaines de l'architecture, du vêtement, du mobilier, des ustensiles ménagers, en un mot, dans toutes les formes apparentes de la vie (...)", dit Géniaux, "la conscience de cha que artisan, autrefois exaltée par le système des corporations et des maîtrises, a sombré dans l'industrialisme et la division du travail. Quel effort sincère voulez-vous attendre d'un malheureux condamné, sa vie durant, à estamper des rondelles de fer-bla nc, ou de cet autre homme qui tourne des barreaux pour des chaises dont il n'a cure et qu'il ne connaîtra jamais ? Seule, une conception unique servie par de l'habileté manuelle peut donner de la grâce à un morceau de bois, de métal ou de pierre" (préface) . "Avec les nombreuses notes de voyages que M. Charles Géniaux a cousues ensemble, non sans habileté ni méthode, pour en composer La Vieille France qui s'en va, il lui aurait été facile de faire un bien beau livre, d'une haute portée intellectuelle et m orale", dit le Polybiblion. Mais il n'était pas dans l'objectif de l'auteur de composer un traité savant, mais de s'adresser à tous ceux que l'âme des choses anciennes émeut : "L'âme de la patrie, telle que la révèlent les souvenirs du passé, combien de fois a-t-on essayé en vain de la faire revivre ! La besogne, d'ailleurs, est ardue, et l'on ne peut chercher de semblables synthèses dans un livre d'étrennes. Mais nous trouvons dans ces pages, ornées de photographies intelligemment choisies, des documents curieux et instructifs, des tableaux qui révèlent chez celui qui les a reproduits une âme sensible à la poésie des choses. Bien que ce soit surtout en Bretagne que l'auteur ait porté ses recherches, il a évité les sentiers trop battus et trouvé de l'inédi t. Du reste, ce n'est pas sans raison que M. Géniaux a voulu se renseigner sur ce qu'était autrefois la France en examinant les provinces d'Auvergne, de Rouergue, et de Bretagne, restées les plus fidèles à des habitudes qu'a fait disparaître, ailleurs, le courant de la civilisation." (Id.). Dos passé. Petits frottements au premier plat. Bon exemplaire.
bottom of page