top of page
GAQUERE (François). Le Maréchal Foch .

GAQUERE (François). Le Maréchal Foch .

SKU : 9500660
450,00 €Prix
Tours, Maison Alfred Mame et fils, 1932, gr. in-8 (30 x 21 cm), percaline bleu clair. Premier plat polychrome représentant Foch à cheval, de profil (d'après la photo de la p. 155, "Le maréchal Foch au défilé de la Victoire à Londres", mais vu sous un autre angle) sur fond nuageux. Second plat muet, dos orné du titre doré, tête dorée, 286-(2) pp. (Série 11 B, n°1158) ¦Nouvelle édition grand in-4, illustrée de nombreux documents photographiques. L'édition originale est de 1929 à la Maison de la Bonne Presse, in-8 de 78 pp. La prem ière édition chez Mame date de 1930 (format in-16, 320 pp., et simultanément en in-4 ; l'ouvrage ayant du succès est réédité plusieurs fois entre 1931 et 1938). Une réédition de 1955 à Arras vaut à son auteur le Prix Montyon de l'Académie française, d'une valeur de 2000 fr. François Gaquère (1888-1972), prêtre du diocèse d'Arras (1911), vécut la période de la Grande guerre comme professeur à l'Institution Saint-Vaast de Béthune, et publia ses souvenirs sous le titre Sous le feu : au petit séminaire de Bét hune, 1914-1918 (Téqui, 1919). Il passa son doctorat ès lettres en 1925 avec une thèse sur La Vie et les oeuvres de Claude Fleury (1640-1723). En 1929, la disparition du maréchal Foch (né à Tarbes en 1851) suscite nombre d'articles et publications. Ma me se devait de rendre hommage à ce sauveur de la Patrie, à ce "vaillant Français", à ce "héros chrétien" qui termina la Grande guerre comme commandant en chef des troupes alliées. L'auteur écrit : "A l'heure où retentissent encore dans la presse ou dans les conversations, dans les assemblées publiques ou dans les sanctuaires, et même dans les publications plus ou moins tapageuses, les acclamations mêlées des larmes de l'univers entier, recueillir fidèlement et pieusement les échos de cette voix du monde et les transmettre à notre jeunesse pour qu'elle les garde à jamais comme un trésor, telle sera toute la méthode de ce récit populaire de la vie du maréchal Foch." De ce fait, l'ouvrage consiste en la réunion de nombreux témoignages et hommages, relatant se s faits et gestes, ses actions d'éclat, une somme de documents issus de sources très variées. En 1929, un autre ouvrage sur Foch paraissait chez Grasset, dans la collection Les Cahiers verts. Il était l'oeuvre du lieutenant Charles Bugnet, qui fut offi cier d'ordonnance de Foch après la Grande guerre pendant huit ans (Gaquère le mentionne pp. 108-110). Charles Bugnet était alors en correspondance avec Marcel Proust, à qui il avait envoyé ses poèmes en lecture et qui avait répondu au poète-officier : "Si vos occupations militaires ne sont pas suffisantes à remplir votre temps, des ouvrages entièrement différents (je pense à une étude sur le Maréchal par exemple) feraient rebondir votre veine poétique" (4 août 1922). Aussi, lorsque Mame voulut poursuivre sa collection des biographies de personnages historiques récemment disparus, on s'adressa à Bugnet pour rédiger les ouvrages sur les deux autres maréchaux de la Grande guerre, Joffre (1931, vainqueur de la Marne) puis Lyautey (1934, ministre de la guerre en 1916-17). Ceci explique pourquoi les livres sur ces trois maréchaux ne sont pas du même auteur chez Mame. Amalvi, Les Héros de l'Histoire de France (1979). Très bel exemplaire.
bottom of page