top of page
GARNIER (Edouard) . Histoire de la verrerie et de l'émaillerie .

GARNIER (Edouard) . Histoire de la verrerie et de l'émaillerie .

SKU : 9500337
650,00 €Prix
Tours, Alfred Mame et fils, éditeurs, 1886, gr. in-8 (28 x 19,5 cm), percaline rouge. Premier plat barré en diagonale du titre doré sur fond noir, en haut une composition réunissant quatre flacons, coupes ou fioles de verre, en bas vignette représentant le motif d'une plaque en émail. Second plat orné de filets d'encadrement noirs avec petits fers en écoinçons, dos orné de deux vignettes représentant des coupes et flacons de verre noir et doré, titre doré en travers, tr. dorées (A. Souze, graveur), VII -(I)-573-(3) pp., index. (H39) ¦Édition originale illustrée de 119 figures in-texte d'après les dessins de l'auteur, gravés par TRICHON, et 8 planches h.-t. dont 4 en chromolithographie. Les motifs du plat historié ne sont pas empruntés à l'iconographie du volume. Édouard Garnier (1840-1903), conservateur du musée et des collections à la Manufacture nationale de Sèvres, s'est fait connaître par une Histoire de la céramique (Mame, 1882) publié dans une présentation similaire avec une préface de Paul Gasnault. Son Dictionnaire de la céramique (1893) fait autorité et a été réédité en 2008. L'histoire de la verrerie avait déjà été esquissée par le chimiste Péligot (cf. PH 61) en 1877. En 1885, Édouard Gerspach publie L'Art de la verrerie (Quantin), un ouvrage pédagogique. L'ouvrage de Garnier, publiée chez un éditeur généraliste, a connu une large diffusion. Il ajoute à l'histoire de la verrerie celle de l'émaillerie. "Notre plan est simple, dit-il. Nous faisons le tour de l'ancien et du nouveau monde en interrogeant successivement tous les peuples sur les secrets de leur industrie et de leur art. C'est ainsi que, pour la verrerie, nous nous arrêtons dans l'antique Égypte, en Syrie et en Grèce, à Pompéi et dans les catacombes ; puis, durant les temps modernes, chez les Arabes, à Venise, en France, partout. C'est ainsi que pour l'émaillerie nous faisons de longues haltes d'abord à Constantinople, qui a été jusqu'au XIème siècle le grand centre de la fabrication des émaux ; puis, sur les bords du Rhin, à Cologne, et enfin dans cette ville prédestinée de Limoges". "A côté de l'élément artistique il y a dans notre oeuvre un intérêt "humain", et ce n'est pas sans une joie réelle qu'on y assistera, par exemple, aux progrès de cette périlleuse et mortelle industrie du verre depuis l'antiquité la plus reculée, jusqu'au jour où les Appert ont remplacé le souffle desséchant de la poitrine humaine par le soufflage au moyen de l'air comprimé." Un livre d'art pour les amateurs, les curieux et les collectionneurs de cette industrie longtemps mystérieuse, la verrerie. Somptueux exemplaire à l'état neuf.
bottom of page