top of page
GAUTHEROT (Gustave). L'Épopée vendéenne, 1789-1796 .

GAUTHEROT (Gustave). L'Épopée vendéenne, 1789-1796 .

SKU : 9500116
750,00 €Prix
Tours, Maison Alfred Mame et fils, [1913], in-4 (30 x 21 cm), percaline crème chagrinée. Premier plat orné d'une large fleur de lys dorée, sur fond rayonnant estampé à froid, titre noir. Second plat muet, dos orné de quatre fleurs de lys dorées dans un encadrement de filets dorés, tr. dorées, (4)-559-(1) pp., index des noms cités de 8 pp. ¦Édition originale illustrée de 125 gravures, dont 10 héliogravures et une carte en couleurs, d'après des documents de l'époque. Né dans le Doubs, ancien élève de Paul Gaffare l à l'université de Dijon, licencié en droit et en histoire, docteur es lettres, professeur d'histoire de la Révolution française à l'Institut catholique de Paris, par la suite croix de guerre avec palmes, on pourrait croire que Gustave Gautherot (1880-194 8) est, par ses états de service, un auteur typiquement Mame. Il n'en est rien. Il n'a publié que deux ouvrages chez cet éditeur, celui-ci et L'Agonie de Marie-Antoinette (1914). Les principaux éditeurs de Gautherot sont d'abord Beauchesne et Plon, pour qui il écrit de nombreux ouvrages d'après son enseignement, tout en collaborant à des revues et journaux comme les quotidiens catholiques L'Univers ou La Croix et autres organes "cléricaux" (E. Kreis, Les Puissances de l'ombre, CNRS, 2008). Gauthero t a mené un parcours universitaire sans faute, que détaillent les Procès-verbaux et mémoires de l'Académie de Besançon, où il est reçu en 1903. Il faut se tourner vers un livre d'érudition québécois des Éditions Fides (cf. PH 141/278) pour obtenir des inform ations sur ses activités d'avant-guerre. Gautherot, en effet, fait une tournée de conférences au Québec en 1911, où il est accueilli par un public enthousiaste, et obtient des articles chaleureux dans les journaux, recueillis par Gisèle Huot, auteur d'une édition critique de la Correspondance 1894-1967 de Lionel Groulx, prêtre québécois. "Par son sens critique aigu et sa vaste érudition", dit Le Devoir de Montréal, "il est dès maintenant l'un des hommes qui connaissent le mieux la période révolutionnaire. Il en a fouillé tous les coins et recoins, étudié les dessus et les dessous. Il a détruit des légendes et reconstruit l'histoire tronquée : certains noms célèbres sont tombés sous ses attaques et d'autres, honnis, calomniés, ont reçu justice et gloire". Ces propos peuvent s'appliquer également à L'Épopée vendéenne. A son retour, Gautherot écrit : "Nos frères d'Amérique donnent au monde - et en particulier au monde matérialiste et corrompu qui les entoure - le spectacle de ce que peuvent accomplir nos t raditions pour le progrès intellectuel et social de la civilisation contemporaine". Il loue le "programme d'instruction publique catholique" en vigueur au Québec français et y retrouve "une image de la ferme française d'autrefois, nouvelle preuve que ce n' est pas 89 qui a apporté à la terre sa fécondité", dit Wilfrid Lebon, un ami de Groulx. Son histoire de la Vendée est une somme sur le sujet, abordé, comme il se doit chez Mame, d'un point de vue contre-révolutionnaire, et dont les héros sont Cathelineau, Charette, La Rochejaquelein. Les Mélanges de la Bibliothèque de la Sorbonne nous préviennent, s'il était nécessaire, que cet ouvrages est "très virulent contre les Bleus", ajoutant : "nous savons que ce livre fut "offert plusieurs années de suite en pr ix aux élèves de Saint-Florent-le-Vieil [Maine-et-Loire], à l'école privée de garçons", Annie Guezengar, "Vendée, chouannerie et littérature enfantine", Vendée, Chouannerie, littérature : actes du colloque d'Angers (décembre 1985), Angers, Presses de l'U niversité d'Angers, 1986, p. 519." Cette référence, précise et précieuse, atteste d'une pratique effective, réalisée probablement à une grande échelle dans la région du Centre-Ouest. En 1930, Mame en réalise une nouvelle édition, allégée de 160 pages, de près de 40 gravures et de l'index, avec un cartonnage plus économique (cf. PH 14/271). A cette époque, Gautherot était lancé dans le combat anticommuniste. Il est élu sénateur en 1932 (cf. E. Kreis, op. cit.). Superbe exemplaire.
bottom of page