top of page
GAVARNI. La Mascarade humaine.

GAVARNI. La Mascarade humaine.

SKU : 9501354
450,00 €Prix
Paris, Calmann Lévy, éditeur, 1881, in-4 (32 x 23 cm), percaline chagrinée rouge, bords biseautés. Au premier plat, noir et or, titre en lettres fantaisie, nom de l'auteur de même, dont les lettres sont traversées d'un crayon terminé par une lanière dont les cinq brins sont reliés à la tête de cinq personnages, chacun représentant un des thèmes du livre (le miséreux Thomas Vireloque (p. 101), un homme en blouse (un bohème, mains dans les poches, p. 123), une femme (les parents terribles, p. 185), un bourgeois assis lisant son journal (Histoire de politiquer, p. 19), un voyageur, p. 157). Au second plat, large écusson doré au nom du relieur C. Magnier, au dos reprise du nom de l'auteur traversé aux lettres du crayon, non rogné (Paul Souze, graveur, C. Magnier, relieur et doreur), 215-(9) pp., dont catalogue de 7 pp. de l'éditeur ¦Recueil de 100 compositions de Gavarni (1804-1866), introduction de Ludovic Halévy.Histoire de politiquer. Les propos de Thomas Vireloque. Les bohèmes. Manière de voir des voyageurs. Les parents terribles.Le dessinateur célèbre du fameux livre publié en livraisons par Hetzel, Le Diable à Paris. Paris et les Parisiens (1845-46), avec des textes de Balzac, Stahl, Musset, Gautier, Karr, Nerval, Sue, Sand, etc., est, comme son sous-titre lindique, une étude, qui se veut encyclopédique, des « mœurs et coutumes, [du] caractères et portraits des habitants de Paris, [et un] tableau complet de leur vie privée, publique, politique, artistique, littéraire, industrielle, etc. ». A cet égard, cest un véritable document sur lhistoire parisienne du XIXe siècle à travers les gens ordinaires, décrits par le texte et limage, dans la lignée des physiologies alors fort à la mode, depuis les essais de classements de Lavater. Fort du succès de ce livre, léditeur Hetzel entreprend dans le même esprit lédition des Œuvres choisies de Gavarni, sous lintitulé générique des Études de mœurs contemporaines en quatre volumes (1846-1848) : (1) Les Enfants terribles, Traduction en langue vulgaire, Les Lorettes, Les Actrices, (2) Le Carnaval à Paris, Paris le matin, Les Etudiants de Paris, (3) La Vie de jeune homme, Les Débardeurs, (4) Fourberies de femmes en matière de sentiment, Clichy, Paris le soir. On retrouve cet esprit dans La Mascarade humaine, organisée en cinq ensembles thématiques (figurés sur le plat) qui retracent les mœurs et usages des habitants du XIXe siècle, si lon peut dire, dans la mesure où ces mœurs ont peu changé des années 1820 aux années 1860. Cest donc un incomparable document historique que ne sauraient remplacer aucune étude statistique aride, et qui vient donner un souffle de vie complémentaire à dautres approches. Cet élan est insufflé par un artiste, qui manie lhumour et la satire à la perfection pour portraiturer les personnages de sa « comédie humaine » et sociale, autour des débats politiques, des miséreux, des bohèmes, des voyageurs et au sein des familles. Gavarni est le créateur du type de Thomas Vireloque, le loqueteux philosophe qui traverse le siècle et sera repris par de multiples auteurs, tel Jules Lermina, mais appartenant à la vaste famille des miséreux littéraires (de Victor Hugo au Jean Misère de la Commune, passant par le Jean Loqueteux de Mirbeau, etc.). Cet ouvrage nous rappelle que le XIXe siècle est une grande époque de guerre sociale et de luttes incessantes de la part des travailleurs pour obtenir des droits, des garanties et des améliorations de leur condition, luttes qui aboutiront tant bien que mal seulement un siècle plus tard. Mais le panorama que dresse Gavarni embrasse toute la variété des types sociaux et va au-delà des conflits politiques, et lon doit considérer lartiste comme un authentique reporter-journaliste, témoignant de son temps.Exemplaire superbe.
bottom of page