top of page
GUERLIN (Henri). Aux pays de la prière .

GUERLIN (Henri). Aux pays de la prière .

SKU : 9500071
350,00 €Prix
Tours, Maison Alfred Mame et fils, [1903], gr. in-8 (30 x 21,5 cm), percaline ocre. Premier plat noir, vert et doré, illustré d'une composition signée CB, représentant trois statues de saints, entre des colonnes, dans une église, un groupe de personnes en prière au premier plan (dont deux moines, cinq femmes, des enfants et un homme soutenu par des béquilles). Second plat orné d'un encadrement de motifs géométriques noirs, dos orné de motifs floraux noirs et dorés, tr. dorées (Paul Souze, graveur), 393-(3) pp. ¦Édition originale illustrée de 135 gravures sur bois et photographies in et h.-t. Ancien élève de l'École des chartes, Henri Guerlin (1867-1922) fut administrateur de la Maison Mame, rédacteur en chef et directeur de la Revue Mame. Paru de 1894 à 1909, ce "journal hebdomadaire de la famille" publiait en feuilletons ou en séries d'articles illustrés les principaux ouvrages que l'éditeur proposait ensuite en cartonnage à plat historié à la fin de l'année : romans, récits de voyages, études historiques, art istiques ou géographiques. Parmi ses collaborateurs réguliers citons (en 1895) : René Bazin, Lucien Biart, Henri de Brisay, François Coppée, Léon Gautier, Arthur Loth, Eugène Mouton, Jeanne Schultz, Gaston Vuillier, etc. Parmi les artistes : Gerbault, Gorg uet, Guillonnet, Job, G. Lhuer, Métivet, Rudaux, Vogel, Vuillier, Vulliemin, Zier. Il débute comme écrivain chez Mame à partir de 1898, avec un premier livre, Les Gauloises du Calvaire, "poème dramatique en 3 actes", représenté au Théâtre de la Bodinièr e, à Paris. Ses principaux ouvrages chez Mame sont : L'Épopée de César (1901, ill. Marcel Pille), Nos origines nationales (1902), La Petite patricienne (1906, ill. Marcel Pille), Espagne, impressions de voyage et d'art (1907), Au pied de l'Acropol e (Damaris l'Athénienne) (1909), Foules de Jérusalem et solitudes de Judée (1912), Rome, l'art et les aspects (1914). Aux pays de la prière est un tour de France des sanctuaires religieux : "Paris, Lourdes, Marseille, Fourvière, le Puy, Clermont-Fe rrand, Rocamadour, Poitiers, Tours, Chartres, Sainte-Anne d'Auray", énumère le Polybiblion, "voilà, indépendamment de Paray-le-Monial, de la Salette, d'Avignon, de Brive, - les points de la France dont M. Guerlin nous entretient dans son livre, racontant simplement ce qu'il a vu, notant ce qu'il a entendu, décrivant les sites célèbres qu'il a visités, ici aux environs de Lourdes (Bétharam, Gavarnie), là, près de Rocamadour (Padirac), ailleurs encore, non loin de Tours (Marmoutiers, Candes), ou à peu de di stance d'Auray (Carnac, Quiberon). Non content de dépeindre les pèlerinages les plus fréquentés de la France, M. Guerlin s'est attaché à en faire connaître quelques-uns trop oubliés aujourd'hui (Sainte-Catherine-de-Fierboys, le Mont-Saint-Michel, Notre-Dam e des Aydes à Blois) et à parler rapidement de quelques pèlerinages étrangers : Rome "le pèlerinage majeur", Saint-Louis-de-Carthage, Notre-Dame-de-la-Guadeloupe et Montserrat." Il était membre de plusieurs société savantes, et a publié des études d'histo ire de l'art dans le Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français et dans le Bulletin de l'art ancien et moderne. Outre différentes monographies sur les châteaux de Touraine, il a publié une étude sur Tiepolo (Mame, 1921), une biographie de G oya (Laurens, 1923) et une série de volumes intitulée L'Art enseigné par les maîtres : ce qu'ont écrit, dit, pensé artistes et écrivains sur la technique des arts, chez H. Laurens, à partir de 1917 : le dessin, la composition, la couleur, l'esthétique, e tc. La signature CB signant le plat figure aussi sur celui de la trilogie L'Épopée biblique du chanoine Boissonnot, dont le premier volume paraît aussi en 1903. Une hypothèse serait que ces initiales désignent cet auteur, qui serait également doué de ta lent artistique.
bottom of page