top of page
HAMILTON (Angus). En Corée.

HAMILTON (Angus). En Corée.

SKU : 9501409
950,00 €Prix
Paris, Félix Juven, [1904], gr. in-8 (28 x 19 cm), percaline crème. Au premier plat, vert, rouge et or, "une belle magicienne" (d'après l'ill. p. 305, mais avec un autre costume), de part et d'autre, deux cartouches portant des idéogrammes sur fond rouge, au-dessus titre rouge sur fond doré représentant une toile tendue sur deux montants. Au second plat, vignette en forme de marguerite à 16 pétales, au dos titre rouge sur une bannière à fond doré soutenant un cartouche en long portant des idéogrammes, tr. dorées, (4)-374-(2) pp. ¦Édition française traduite de l'anglais par L. Bazalgette, illustrée de deux cartes et de 90 photographies, dont 26 à pleine page et une à double page.Esquisse historique. La Cour Impériale. Les factions du Palais. Agriculture et commerce, ports à traités. L'action étrangère. Intérêts russes et japonais. La femme en Corée. La Vie monacale bouddhique.Traduction de Korea (Londres, William Heinemann, 1904).Plus dun siècle après sa parution, le sujet du livre, la Corée, est plus que jamais dactualité ! Région stratégique occupant une péninsule coincée entre Chine, Russie et Japon, la Corée a été coupée en deux au milieu du XXe siècle, matérialisant une frontière entre lEst et lOuest, entre monde communiste et monde occidental. La Corée du Sud est devenue un « dragon » économique dynamique, à la pointe des avancées technologiques et économiques de lOccident, tandis que la Corée du Nord symbolise un état politique arriéré et dictatorial, mais capable de surprendre le monde, comme en témoigne la rencontre inattendue entre son leader et celui des États-Unis, en juin 2018, à Singapour.Ces contrastes donnent son prix au livre dAngus Hamilton (1874-1913), reporter pour le journal britannique Pall Mall Gazette, qui l'envoie en Corée, où il recueille la matière de son livre En Corée, paru opportunément la semaine même où la guerre russo-japonaise a éclaté, ce qui a puissamment aidé à faire connaître son livre, car il y avait une demande énorme dinformation à propos de cette région du monde où allaient saffronter la Russie et le Japon (voir Gaston Donnet, Histoire de la guerre russo-japonaise, 1905, PH 16-307). Par la suite, Hamilton voyage en Afrique du Sud, en Chine et en Macédoine. En février 1913, il part de New York pour une tournée de conférences à travers les États-Unis d'Amérique. Le 14 juin, il se suicide en raison de problèmes financiers dans un hôtel de New York. Il est enterré le 18 juin à New York au cimetière Evergreen Cemetery (Wikipedia allemand).Un compte-rendu de lédition anglaise publié dans les Annales de géographie par L. Raveneau en 1905 indique : « L'ouvrage le plus détaillé qui ait paru sur ce pays. Rédigé peu de temps avant la guerre russo-japonaise, l'introduction, datée 25 déc. 1903, expose clairement les origines du conflit et montre l'imminence des hostilités, il a été traduit très vite en allemand (Korea : Dos Land des Morgenrots... Leipzig, O. Spamer, 1904. 7 M.) et en français (En Corée. Paris, Félix Juven [1904]. 10 fr.). Ce que ce livre ajoute à la connaissance géographique de la Corée est peu de chose, bien que M. Hamilton ait poussé des pointes en bien des sens. Mais il renferme une foule d'observations, présentées il est vrai en désordre, sur la population, l'état actuel de l'agriculture, du commerce et de l'industrie. Les chap. xi-xvi, en particulier, abondent en aperçus sur les ports ouverts, les compétitions économiques des Japonais, des Américains et des Occidentaux, la chasse aux concessions, les débuts d'exploitation « européenne ». A la fin, tableaux statistiques du commerce et de la navigation et liste des gîtes minéraux (p. 302-308). La carte [à 1 : 1 500 000] est d'une orographie sommaire, mais elle a l'avantage de porter nombre de localités qui ont déjà ou pourront avoir une importance économique. »Louvrage dHamilton est loin dêtre le seul à paraître à ce moment sur la Corée. En plus darticles sur ce sujet dans les principales revues, comme la Revue de Paris (« La Corée », par Victor Bérard, 15 janvier 1904) ou Le Correspondant (« La Corée », par A.-A. Fauvel, 10 février 1904), paraissent simultanément des ouvrages dÉmile Bourdaret (En Corée, Plon, 1904) et de Georges Ducrocq (Pauvre et douce Corée, Champion, 1904), mais il est le seul livre sur la Corée à posséder un plat historié.Très bel exemplaire.
bottom of page