top of page
HENTY (George Alfred). Les Jeunes francs-tireurs .

HENTY (George Alfred). Les Jeunes francs-tireurs .

SKU : 9500646
500,00 €Prix
Paris, Librairie Hachette & Cie, 1873, in-8 (24 x 16 cm), percaline vert sapin, bords biseautés. Premier plat doré portant un décor encadré entre deux pins, au premier plan des objets de l'équipement du franc-tireur (havresac, fusil, gourde, mais aussi cor et un oiseau étendu), au fond des escarpements en silhouette (ceux des Vosges). Rosace et encadrement à froid au second plat, dos orné d'un décor doré (d'autres éléments de l'équipement : armes, sac, casquette, trompe, poire à poudre, en haut un casque à pointe allema nd), tr. dorées (A. Souze, graveur), (4)-298-(2) pp. ¦Édition originale de la traduction française (signée C. A. Henty par erreur) par Mme L. Rousseau, illustrée de 20 vignettes (en fait 21) par JANET-LANGE, dont dix hors texte, gravées par J. Gauchard , Hildibrand et C. Laplante. Très connu dans son pays, le romancier d'aventures anglais G. A. Henty (1832-1902) est quasiment ignoré en France, où seuls trois de ses romans ont été traduits : celui-ci, Dans les pampas : les jeunes colons (Firmin-Didot, 1883), Les Émigrants : dans les pampas (id., 1889, peut-être le même) et Une mission périlleuse : souvenirs des guerres du Mexique (id., 1889). Les Jeunes francs-tireurs a été réédité de nombreuses fois entre 1880 et 1912 (6ème édition en 1890). Ces titres concernent de près ou de loin la France et ses conflits. Le présent volume traite des francs-tireurs dans la guerre franco-prussienne de 1870, le dernier la campagne du Mexique. Dans les pampas pouvait intéresser un public qui accueillait avec fa veur les romans de l'Ouest de romanciers tels que Gustave Aimard et Gabriel Ferry, qui illustrèrent un genre très populaire en France au XIXème siècle et que le XXème siècle connaîtra sous le nom de "western". En fait, cette méconnaissance s'explique surt out du fait que Henty est un fier défenseur de l'impérialisme britannique à travers ses très nombreux romans destinés aux adolescents. Ce type de récits ne pouvait certes pas être rendu en notre langue à une époque où les rivalités coloniales entre nos deu x pays faisaient rage - au sujet de l'Afrique, en particulier et dans d'autres parties du monde. Henty a écrit de nombreux romans historiques concernant l'histoire de la Grande-Bretagne et de ses conquêtes depuis l'époque saxonne ou l'invasion romaine (y c ompris sur la Guerre de Cent Ans vu du côté anglais). Parmi les sujets plus contemporains, plusieurs de ses romans sont situés en Inde ou en Afrique du Sud, mais on relève également un roman autour de la figure de Garibaldi. On peut donc parler d'un romanc ier nationaliste qui, à ce titre, intéresse beaucoup aujourd'hui la critique et l'histoire littéraire outre-Manche (M. K. Logan, Narrating Africa : George Henty and the fiction of Empire, 1999). La plupart de ses livres sont publiés à Londres dans des é ditions cartonnées à plat historié. Leur bibliographie a été établie par Peter Newbold en 1996. Un correspondant de l'Intermédiaire des chercheurs et curieux (2003) a signalé l'exactitude documentaire de ce roman : "Une description très précise des fran cs-tireurs est donnée par un observateur anglophone, C. A. Henty, qui note, en voyant défiler les jeunes francs-tireurs : "II aurait été difficile de trouver un petit corps mieux organisé que celui des francs-tireurs de Dijon, qui, musique de la garde nati onale en tête jouant la Marseillaise, traversait la vieille cité." Il se complaît dans une multitude de détails du costume des jeunes soldats. Leur uniforme était gris brun comme leurs couvertures roulées sur l'épaule en sautoir. Les guêtres et les ceintur ons étaient de cuir fauve. Les casquettes à visière étaient garnies d'une bande doublée de fourrure pouvant se rabattre sur les oreilles et sur la nuque, en s'attachant sous le menton, l'extérieur étant recouvert d'un mince tissu de caoutchouc propre à dév erser la pluie sur leur léger manteau du même tissu, que chaque soldat portait dans un étui suspendu à son ceinturon. Le caoutchouc des casquettes étant dissimulé par les bords relevés, on eût dit simplement des casquettes de fourrure à visière. Passé par- dessus l'épaule, du côté opposé à la couverture, le havresac était de forte toile de couleur brune, comme le reste de l'équipement. Il était divisé en deux compartiments : le plus grand contenait une chemise, quelques paires de chaussettes, des mouchoirs, un peigne et autres menus objets indispensables ; dans l'autre, il y avait du pain, des biscuits ou d'autres provisions. Chacun portait aussi sa gourde d'eau-de-vie en bandoulière. De chaque côté de la cartouchière, attachée au ceinturon par une courroie, était une bottine placée de façon à ne pas en gêner l'ouverture. Puis venait aussi, suspendue à la même place, une boîte de fer-blanc, dont le couvercle servait d'assiette, et le fond de casserole ou de poêle à frire. D'un côté, pendait encore la baïonnett e ; de l'autre, une hachette, une pioche ou une pelle à manche court, chaque compagnie ayant en sa possession dix instruments différents. Le poids de cet équipement ne dépassait pas la moitié de la charge ordinaire du soldat français. En tête du corps marc hait le commandant. Chacune des quatre compagnies avait son officier. Le commandant du corps de troupe avait fait choix d'hommes qui, comme lui, avaient servi, trois dans l'armée et un dans la marine. Des grades d'officiers furent donnés aux hommes expérim entés. La première compagnie de francs-tireurs de Dijon prit le train vers Épinal. Puis elle se battit dans les Vosges." Une partie de cet équipement est figurée sur le plat historié et le dos du volume. Les dessins de Janet-Lange (1815-1872) sont égaleme nt très précis. Il s'agit d'un des derniers travaux de ce dessinateur, lithographe et illustrateur, qui oeuvra beaucoup pour les collections illustrées de bois gravés des années 1850-60. Rare car il faut partie des six cartonnages à plat historié publiés par Hachette dans les années 1870 avec des variantes de couleurs (avant l'adoption des cartonnages rouges de série, en 1874). Existe aussi en carmin, en mauve et en chocolat. Rousseurs. Bel exemplaire.
bottom of page