top of page
HERRGOTT (Marie). Une femme de France au XVème siècle .

HERRGOTT (Marie). Une femme de France au XVème siècle .

SKU : 9500553
400,00 €Prix
Paris, P. Lethielleux, décembre 1906, in-4 (30,5 x 21 cm), percaline vert émeraude. Premier plat décoré d'une composition polychrome représentant une scène médiévale, l'héroïne assise, coiffée d'un hennin, songeuse, un lévrier à son côté, encadrée dans un filet doré, au second plat encadrement noir, dos orné de caissons dorés séparés de pointillés, tr. dorées (J. E., graveur), (8)-279-(1) pp., notes justificatives, bibliogr. ¦Édition originale, premier et unique tirage des 96 dessins de M. Herrgott, dont 17 hors texte, 14 in-texte, 31 lettrines et 34 culs-de-lampe. Marie Herrgott a utilisé l'anagramme "M. Lever" (d'après le nom de sa mère, née Revel), comme pseudonyme pour signer trois romans historiques précédemment publiés chez Desclée et de Brouwer à Lill e, formant la série des "Récits du vieux temps" : Anseaulme ou "tout pour Diex e France dulce !", 1366-1380 (1898), Le Secret de Sire Philippe (1900) et La Rançon du Chevalier Noir, 1187-1214 (1901). Le présent ouvrage est situé après Le Secret de S ire Philippe, personnage qui y est mentionné. Il retrace la longue vie de Ydain de Saint-Estienne de Pontviel (elle naît en 1371 et meurt en 1456), l'héroïne, aux temps troublés de la guerre de Cent ans, qui voit la folie de Charles VI, la révolte des Mai llotins, la lutte des Bourguignons et des Armagnac, Azincourt, le triomphe et la mort de Jeanne d'Arc, puis le calme revenu dans la France meurtrie. Le Pays lorrain ajoute (mars 1907, p. 142) : "L'auteur suit l'histoire de près, est bien documenté en gé néral sur les coutumes et les usages (cependant y avait-il des rouets au XVème siècle ?), et sait mener son intrigue, un peu hachée parfois, sans avoir l'air de faire un cours. Le style qui s'inspire de l'ancien est facile, pittoresque souvent." Cartonnag e peu commun, en excellent état.
bottom of page