top of page
HERVILLY (Ernest d'). Au bout du monde .

HERVILLY (Ernest d'). Au bout du monde .

SKU : 9501068
750,00 €Prix
Au bout du monde !... Les Vacances de M. Talmouse. Paris, Alphonse Lemerre, éditeur, [1898], in-8 (25 x 17 cm), percaline grise, bords biseautés. Au premier plat polychrome (d'après le frontispice), le Danois Juel en tenue de chasseur, contemple l'horizon marin debout sur une falaise du Cap Horn battue par les vents et les mouettes. Logo noir de l'éditeur au second plat (l'homme à la bêche), motif floral polychrome au dos, tr. dorées (Engel relieur), (8)-354-(6) pp.¦Édition originale et unique illustrée de 6 hors-texte dont cinq de Zier et un e carte de l'Archipel de Horn et de 43 dessins in-texte de Myrbach (10), Rejchan et Zier (21). En marge de sa production poétique pour laquelle il est resté célèbre, Alphonse Lemerre, l'éditeur des Parnassiens, a publié une série de volumes en cartonnage à plat historié, qu'il a demandé à ses auteurs poètes, Léon Barracand, François Coppée, Ernest d'Hervilly. Or d'Hervilly est avant tout poète fantaisiste depuis les années 1860 (voir Yann Mortelette, Histoire du Parnasse, 2005, qui relate en détail ses activités). Il a publié son premier livre chez Lemerre en 1872 (Les Baisers) suivi de Le Harem (1874), et de diverses pièces de théâtre. Nous avons présenté un de ses recueils de poèmes fantaisistes, Les Bêtes à Paris (Launette, 1885, illustré par Gu stave Fraipont, PH 29/550). En 1889, il publie son premier livre à plat historié chez Lemerre, les Héros légendaires, illustré par Henri Pille, le dessinateur-maison. Suivent L'Ile des parapluies (1890) et A Cocagne ! (1897, PH 30/570), deux romans fantaisistes. Chez Jouvet, il publie En bouteille à travers l'Atlantique (1894), roman d'aventures extravagantes d'inspiration vernienne, et Les Chasseurs d'édredons (1896, PH 5/92). En 1898, L'Ile des parapluies connaît une suite sous le titre Au bout du monde. La principale différence entre les deux ouvrages est que le premier est revêtu d'un cartonnage floral, certes au motif unique, mais qui n'individualise pas le récit ni le caractérise. Lemerre alternait ainsi les cartonnages floraux et les p lats historiés. Dix ans plus tard, l'éditeur revêt le volume suivant d'un beau plat historié polychrome, lui conférant un aspect de roman d'aventures typique. C'est aussi un roman d'aventures fantaisistes, situé dans une région du monde où Jules Verne sit uera le cadre d'un de ses romans tardifs, Le Phare du bout du monde (1905) : la Terre de Feu et le peuple des Fuégiens. On y retrouve le gâte-sauce Talmouse dans de nouvelles aventures australes, lors de vacances où il retourne sur "l'île des parapluies ", ces objets servant à une chasse à l'otarie pour le moins originale. "M. Ernest d'Hervilly est un esprit complexe, un humoriste, un railleur et un excentrique. Il procède par bonds prestigieux, préoccupé de charmer et d'étonner, et il ne craint pas d'im iter le clown lyrique de M. Théodore de Banville, qui va rouler dans les étoiles. Cette diversité de caractère, ces bizarreries se mêlent à de vives qualités, à une verve intarissable, à de nombreuses saillies. Aucun ennui n'est à redouter avec M. d'Hervil ly". Ces lignes d'Antony Valabrègue sur la poésie de d'Hervilly (citées par Catulle Mendès, dans le dictionnaire bibliographique et critique de son Mouvement poétique français de 1867 à 1900, 1903) s'appliquent parfaitement à ses romans d'aventures fant aisistes dans les mers du sud et au pays de l'île des parapluies... Peu commun.
bottom of page