top of page
LABESSE (Edouard-Decaudin) et PIERRET (Henry). Fleur des Alpes (Savoie) .

LABESSE (Edouard-Decaudin) et PIERRET (Henry). Fleur des Alpes (Savoie) .

SKU : 9500474
500,00 €Prix
Paris, Ducrocq, [1891], in-8 carré (25,5 x 20,5 cm), percaline rouge, plats biseautés. Premier plat orné d'un décor noir, or et au palladium (composition florale sur la gauche avec edelweiss, soldanelle, gentiane, renoncule, primevère, d'après les dessins des pp. 53, 62, 115, 199, 233), à droite les deux héros Joset et Claudia herborisant sous un pin. Second plat orné de motifs floraux décoratifs en écoinçon et au centre, dans un encadrement à double filet et un listel, dos lisse orné (décor en éventail), tr. dorées (A. Souze, graveur), (8)-256 pp. ¦Édition originale de cet ouvrage sur la flore alpine, illustré de 150 vues, figures et compositions originales de Albert OCALL, BÉLICHON, etc. Au cours de randonnées, Claudia, orpheline de mère, part à la découverte des Alpes et de ses curiosités géographiques et botaniques, accompagnée par son ami Joset, un jeune guide, qu'elle initie à la science des fleurs. Ils constituent un herbier en parcourant méthodiquement la région : Chamonix, Argentières, le col de Balme, la Mer de glace, le tour du Mont Blanc, Annecy, le Mont Cenis, Chambéry, Aix-les-Bains, Évian, parcourant les cols, les gorges, les pâturages. Ce livre est "écrit par quelqu'un qui connaît bien les coutumes et croyances anciennes des Contamines et de la vallé e de Chamonix", souligne Arnold Van Gennep, dans La Savoie : vie quotidienne, fêtes profanes et religieuses. "Un exemple de littérature didactique pour la jeunesse", dit Nicole Bilous (Devoirs d'écriture : modèles d'histoires pour fille et littérature féminine, 2006) à propos d'un ouvrage similaire de deux mêmes auteurs, Promenades botaniques de tous les mois (Ducrocq, 1885). Édouard Decaudin-Labesse (né en 1848) et Henry Pierret (né en 1859) ont coécrit de nombreux ouvrages pédagogiques chez différ ents éditeurs comme Masson (Le Monde terrestre : la terre et les végétaux, 1886), Jouve (une série de 20 titres, Pour les tout-petits, 1886, sur les animaux et les métiers), et surtout chez Ducrocq. Outre les Promenades botaniques de tous les mois, i ls publient Promenades en forêt (1887), puis une série intitulée Notre pays de France dont chaque titre est consacré à une région : Autour des Puys, excursions de vacances dans le plateau central (Auvergne, Gévaudan, Vivarais, Velay) (1888, PH 10/200 , réédité sous le titre En cheminant (Auvergne) en 1892), Le Roi du biniou (Bretagne) (1893, PH 21/403), Voyage de famille (région des Cévennes) (1894, PH 23/441), et Fleur des Alpes, tous dans la même collection, qui accueille aussi d'autres ouvra ges, dont une liste figure en page de faux-titre. Labesse a également traduit de l'anglais, du suédois et du norvégien (Les Phénomènes de l'atmosphère, traité illustré de météorologie pratique, Rothschild, 1883). Édouard Decaudin-Labesse était très impl iqué dans le combat pour la laïcité. A 24 ans, il publie un pamphlet sous le titre La Morale devant la religion et la société (1872), réédité en 1879 sous le titre La Morale, l'Église et l'État. Doit-on réclamer la séparation de l'Église et de l'État ? , tandis qu'il dirige La Philosophie pour tous, journal philosophique, littéraire et scientifique (1876-1877). Devenu rédacteur à la préfecture de la Seine, comme son ami inséparable Henri Pierret, il fait partie, avec lui, de ces "francs-maçons de la ré publique". Leur action en faveur de l'éducation laïque et républicaine à travers manuels scolaires et commissions de réflexion est soulignée par l'historien Pierre Chevallier (Histoire de la Franc-maçonnerie française : La Maçonnerie, Église de la Républi que (1877-1944), Fayard, 1975). En 1896, Labesse s'installe à Luzillé (Indre-et-Loire), et devient propriétaire du château de la commune. Il était membre de plusieurs sociétés savantes, dont la Société de météorologie et la Société archéologique et histo rique de la Charente (1900), confortant ainsi son rôle de notable et d'érudit. Ce beau plat historié est une composition originale d'Auguste Souze, qui s'inspire de plusieurs motifs floraux intérieurs, utilisant l'or et le palladium pour créer des effets de contraste, technique qu'Auguste Souze fils développera à la perfection dans les années suivantes. Perret, 2502. Bel exemplaire.
bottom of page