top of page
LATOUCHE (Augusta) . La Roulotte .

LATOUCHE (Augusta) . La Roulotte .

SKU : 9501048
250,00 €Prix
Paris, Librairie Delagrave, 1931, 10e édition, in-8 (28 x 19 cm), percaline orange. Au premier plat, noir et or, Margot accourant vers Graziella et Jean-Pierre, devant la roulotte, en tenant un bas de laine conservé depuis le début du récit, ayant contenu leurs économies et leur ayant porté bonheur, et sexclamant « Ce vieux bas, c'est notre talisman » (ill. p. 213), dans un encadrement végétal de style art nouveau. Second plat muet, au dos encadrement de style art nouveau, tête dorée, 238-(2) pp. (H204) ¦Édition illustrée de 31 compositions par Georges Dutriac, dont 17 à pleine page.Dabord paru en 26 épisodes dans la revue Saint-Nicolas, du 3 décembre 1903 au 26 mai 1904.Première édition en volume 1905, parue fin 1904.Ouvrage couronné par lAcadémie française dun prix de 500 fr.La Roulotte « est l'histoire de deux enfants orphelins qui trouvant la vie impossible dans leur village, suivent une troupe de comédiens ambulants. Mais il leur faut s'en séparer au prix de mille difficultés et ils conquièrent enfin leur indépendance. » (La Revue mondiale, 1905).Devenu un classique, louvrage a connu de nombreuses rééditions. En 1935, il est repris dans la collection Juventa et suscite le résumé suivant : « Deux petits orphelins, séduits par la grâce d'une jeune actrice foraine, Graziella, quittent leur chaumière pour la roulotte de leur petite amie. Les trois enfants, séparés du reste de la troupe, obtiennent sur la scène des succès qui incitent un brillant auteur à les appeler à Paris et à leur donner des rôles dans une de ses pièces. Les représentations achevées, le frère et la sœur, pourvus d'un petit capital, acquis par leur travail, sont mis en pension, et Graziella prépare le Conservatoire. L'ouvrage, écrit de façon un peu banale, se lit pourtant avec intérêt. La morale, quoique laïque, en est élevée. » (Revue des lectures, 1935, p. 820).Cest le premier des cinq romans dAugusta Latouche, que nous avons successivement décrits dans nos précédents bulletins, tous parus dans Saint-Nicolas et LÉcolier illustré puis en volume chez Delagrave : La Petite princesse noire (Saint-Nicolas, 1908, en volume en 1914, rééd. 1932, PH 40-741, ill. Ségaldus), LEnfant de la falaise (1909, PH 34-645, ill. Raymond de La Nézière), LEnfant de la mine (1910, PH 4-72, ill. Paul Kauffmann) et Jessie, la petite maîtresse de maison (1913, PH 39-717, ill. Léonce Burret).Augusta Latouche est le pseudonyme de la journaliste Marguerite Leblanc (1864-1944), sensibilisée aux questions sociales, qui utilise la fiction à des fins didactiques et pédagogiques. Elle met en scène des héroïnes de différentes conditions et milieux sociaux, prenant leur destin en main suite à des revers de fortune.Ces romans paraissent dans la revue hebdomadaire de Delagrave, Saint-Nicolas, journal illustré pour garçons et filles, publié en 36 volumes de 1880 à 1915 sous la direction dEudoxie Dupuis, avec la devise « Instruire en amusant ». Cest une version française du St. Nicholas, publié à New York, de 1873 à 1940, un des plus importants magazines pour enfants (dont il existe aussi une version allemande), créé et dirigé, avec une intention éducative et récréative et une visée progressiste, par Mary Mapes Dodge (1831-1905), célèbre auteur des Patins dargent, adapté en français par P.-J. Stahl (Jules Hetzel).En 1890, Delagrave crée un second hebdomadaire LEcolier illustré (26 volumes jusquen 1915), qui, comme son titre lindique, est plus spécialement conçu pour les écoliers. Mais les deux magazines finissent par nen plus faire quun en 1909, deux titres présentant le même contenu et le même sommaire, prépubliant surtout des romans des auteurs de la maison.Par le choix des thèmes de romans comme ceux dAugusta Latouche ou de Jules Chancel, mais aussi auparavant ceux dEmilio Salgari (qui est lun des premiers auteurs de romans daventures à adopter un point de vue exotique et non colonialiste, en choisissant ses héros parmi des peuples indigènes souhaitant sémanciper du joug occidental), on constate que, sous la direction dEudoxie Dupuis, le magazine promeut les mêmes valeurs progressistes que celles distillées dans lédition américaine.Cela apparaît nettement dans La Roulotte, où les deux orphelins profitent de leur passage chez les forains pour trouver leur émancipation sociale.Lillustrateur Georges Dutriac (1866-1958) a fait lobjet dun article détaillé dans Le Rocambole n°74 (spécial Capitaine Danrit, 2016), « Dans latelier de Georges Dutriac », qui passe en revue lensemble de sa production, notant que Dutriac a travaillé pour Delagrave de 1903 à 1905 et en 1908. Dutriac est surtout connu pour avoir été lillustrateur du capitaine Danrit de 1904 à 1912, illustrant notamment sa série de six volumes en plat historié, chez Flammarion (1907-1912, Robinsons sous-marins, 1907, PH 28-528, Robinsons de lair, 1908, LAviateur du Pacifique, 1909, PH 27-508, L'Alerte, 1910, PH 25-478, Au-dessus du continent noir, 1911, PH 33-627, Robinsons souterrains, 1912, PH 26-492), et trois autres titres dont LInvasion jaune (1906, PH 32-604), soit un total de 630 illustrations pour les œuvres de cet auteur ! Avec son travail pour Augusta Latouche, il démontre une fois de plus sa capacité à sadapter à tous les genres dillustration.Bel exemplaire.
bottom of page