top of page
LE ROUX (Hugues). Les Hommes de l'air .

LE ROUX (Hugues). Les Hommes de l'air .

SKU : 9500449
400,00 €Prix
Paris, Société d'édition et de publications (Librairie Félix Juven), 1910, gr. in-8 (30,5 x 23 cm), percaline rouge, plats biseautés. Premier plat orné d'une composition polychrome (deux aéronautes dans un ballon, un troisième se hissant à partir d'une corde, d'après le dessin de la p. 29). Second plat orné d'un médaillon central noir, dos orné en long d'un décor floral doré, tr. dorées, 336 pp. ¦Roman de sport et d'aventures entièrement illustré par la photographie. Hugues Le Roux (1860-1925) fut journaliste, dramaturge, homme de lettres et grand voyageur, auteur de romans d'aventures et de récits de voyage (Thieme, II, 140 ; E. Montfort, Vingt cinq ans de littérature française, 1925, p. 340 ; Bethléem, 331). J.-M. Seillan consacre une longue analyse à son cycle africain, L' Épopée d'Afrique dans Aux sources du roman colonial, Le Roux étant par ailleurs membre du Conseil supérieur des Colonies. Son roman Les Hommes de l'air "fait vivre, dans une intrigue mouvementée et captivante, les prouesses et les exploits de ces ha rdis aviateurs, dont l'auteur connaît si bien l'existence pour avoir vécu avec eux les grandes journées du circuit de l'Est et qu'il nous retrace d'une façon attrayante et instructive, à la manière de Jules Verne" (Le Correspondant, 1910). Espionnage, m essages chiffrés, course-poursuites en automobile, à bicyclette et en ballon, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman-feuilleton un roman d'aventures modernes. Paru tout d'abord en épisodes dans le quotidien Le Matin, du 14 août au 9 déce mbre 1909, puis en livre d'étrennes, ce roman est l'occasion d'une curieuse anecdote d'histoire littéraire. Un exemplaire du numéro du Matin du 12 septembre 1909 est incorporé (par collage d'extraits fac-similé) à une pièce de théâtre surréaliste de Roge r Vitrac, Victor ou les enfants au pouvoir : drame bourgeois en trois actes (Comédie des Champs-Élysées, 1928 ; Denoël, 1929, pp. 79-82), qui emprunte (acte II, scènes XI et XII) le texte du feuilleton à l'occasion d'une "magnifique invention scénique" : "Tandis que le père, bien calé dans son fauteuil, lit son feuilleton quotidien, la scène décrite par le romancier se réalise entre le lecteur et la mystérieuse visiteuse" (H. Béhar, La Question du théâtre surréaliste ou le théâtre en question, Europe, nov.-déc. 1968 ; repris dans Littéruptures, 1988). Notons cependant que l'extrait un peu suggestif repris par Vitrac (p. 82, Les Hommes de l'Air, troisième partie : Un secret d'État, chap. IV : Une très grande dame) ne figure pas dans l'édition du roman, le "Roman de sport et d'amour" du Matin étant devenu un "Roman de sport et d'aventures" en volume, perdant au passage une partie de sa substance... La plupart des illustrations (mais non pas toutes) sont des photographies, c'est-à-dire des scène s jouées par des acteurs. Certaines (notamment celle qui inspire le plat historié) sont des lavis imitant la photographie. Il y eut, vers 1900-1910, une petite vogue des romans illustrés par la photographie. Pour des raisons techniques, probablement, les résultats nous semblent aujourd'hui naïfs. Le genre ne s'est pas imposé, mais a eu une large descendance avec les ciné-romans, eux aussi illustrés de photographies tirées des films correspondant aux textes. Petites éraflures au premier plat sinon bel exem plaire.
bottom of page