top of page
LEAR (Edward). The Book of Nonsense to which is added More Nonsense .

LEAR (Edward). The Book of Nonsense to which is added More Nonsense .

SKU : 9501473
750,00 €Prix
London, Frederick Warne and Co., and New York, [1899], Copyright edition, in-4 oblong (21 x 26 cm), percaline verte. Au premier plat, en noir, titre et dessins de l'auteur, une vignette en tête reprise de la page de titre (et qui ne figure pas autrement dans le livre), en bas trois personnages, l'un dansant, le second portant une large collerette, le troisième sautillant avec de grands yeux ronds. Second plat muet, au dos titre doré, un personnage sautillant et haussant les épaules, N. p. [224] p., jaquette en papier reprenant les motifs du plat, la vignette supérieure polychrome et contrecollée et une citation de John Ruskin en pied ¦With all the original pictures and verses.Edition intégrale des limericks avec les illustrations originales de lauteur.« Tout le monde saccorde sur ce quest un limerick : un limerick ordinaire est une courte composition formée de cinq lignes bien quelles puissent être agencées sur la page sur quatre ou même trois lignes à trois rimes de forme aabba. Les rimes "a" sont à trois temps, les "b" à deux temps et le rythme est principalement anapestique, comme dans tant de poésie humoristique », explique Marco Graziosi, un spécialiste de Lear sur le site quil consacre à cet auteur. Un anapeste est un vers composé de deux syllabes brèves (ou non accentuées) et dune longue (ou accentuée).Les limericks de Lear sont disposés sur trois lignes. Un exemple classique (autoréférentiel, où lauteur se met en scène lui-même en interaction avec son public) est donné sur la couverture du livre :There was an Old Derry down Derry, who loved to see little folks merry;So he made them a book, and with laughter they shookat the fun of that Derry down Derry.Derry et merry forment la rime "a" (1re et 3e lignes), tandis que book et shook forment la rime "b" (2e ligne).On note aussi que tous les limericks de Lear commencent de la même manière, que lon peut traduire par « Il était une fois » ou « Il y avait une fois ».Dans les limericks de Lear, les première et dernière lignes se terminent généralement par le même mot plutôt que par des rimes. Pour la plupart, ils sont complètement absurdes, sans point de repère et même de point de ponctuation. Ils sont dépourvus de toute obscénité à laquelle cette forme de vers est maintenant associée. Un élément thématique typique est la présence d'un "ils" (they) réprobateur et sans pitié.« Le limerick est et était à l'origine une forme de vers indécente, poursuit Marco Graziosi. Le limerick « propre » est un palliatif évident, son contenu est insipide, sa rime artificielle est ingénieuse, lensemble imprégné d'une absurdité frustrée qui se manifeste généralement par une violence explosive et agressive. Il existe certes des limericks indécents et violents, mais ils ne sont pas majoritaires. À l'exception des enfants et de quelques vieillards qui se délectaient de leur stupidité, le limerick pur n'a jamais suscité le moindre intérêt réel pour qui que ce soit, depuis la fin de sa brève mode dans les années 1860. »Le genre a suscité un regain dintérêt le temps aidant et Lear est devenu un classique dans le monde anglo-saxon. Ses facéties amusent toujours les enfants et les adultes dans les différents pays où il a été traduit, dont la France, où il a été redécouvert avec retard par les surréalistes, à la suite dHenri Parisot.Le présent ouvrage a lintérêt supplémentaire davoir conservé sa jaquette dorigine, ce qui permet de voir que celle-ci reprend les éléments graphiques du premier plat.Nous avons déjà évoqué le problème des jaquettes, en considérant que la plupart des livres à plat historié étaient vendus au départ avec une jaquette en papier qui avait une vocation protectrice de la reliure en percaline. Dans certains cas, cette protection en papier était peu élaborée, nindiquant que le titre du livre, par exemple, dans dautres cas, elle était elle-même ornée dun dessin reprenant celui de la couverture et parfois en différant. Voir pour plus dinformations nos bulletins Le Plat historié n°12, avec des exemples de plats historiés encore revêtus de leur jaquette aux PH 11/216, 30/565 et 31/590.Très bel exemplaire avec sa rare jaquette.
bottom of page