top of page
LEBER (Maximilien de). Calculs des raccordements paraboliques...

LEBER (Maximilien de). Calculs des raccordements paraboliques...

SKU : 9500513
1 500,00 €Prix
Paris, Librairie polytechnique Baudry et Cie, 1889, 2 vol. gr. in-8 (27 x 19,5 cm), percaline marron, premier plat décoré d'une gravure dorée représentant une locomotive à vapeur roulant sur un viaduc ferroviaire à tablier métallique dont on aperçoit deux piliers de pierre (selon le modèle construit par la Compagnie Eiffel dans les années 1880), dans un encadrement de dentelle et de motifs géométriques dorés avec les mentions Paris et 1889 entourant une reproduction de l'emblème autrichien (b lason avec une aigle à deux têtes), second plat avec le même encadrement mais à froid, dos à faux nerfs soulignés de filets et de motifs dorés repris de la dentelle du plat, mentions d'auteurs, de titre et de date en long, tr. jaspées (H. Scheibe, relieur à Vienne, Autriche), IX-(I)-249-(1) et XIX-(I)-82 pp. ¦Charges mobiles et applications pratiques d'après l'ordonnance pour la construction des ponts du ministère I. R. du commerce de l'Empire d'Autriche, en date du 15 septembre 1887, avec commentaires à l'appui et tables numériques publiés par le rapporteur Maximilien de Leber, inspecteur au corps I. R. du contrôle des chemins de fer, ancien élève de l'École des Ponts et Chaussées de Paris. Édition française avec une introduction et des notes par Charles Bricka (1845-1899), ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, ingénieur en chef de la voie et des bâtiments aux chemins de fer de l'État. Tome I : Exposés théoriques et application à des ponts construits, avec gravures sur bois et 7 planches h.-t. en noir et en coul., dont une dépl. Tome II : Tables numériques et graphiques, dont 2 pl. h.-t. en noir et en coul. La mention : Paris 1889 en couverture renvoie à l'Exposition universelle de Paris de 1889, qui vit le triomphe de la construction en fer avec l'inauguration de la Tour de l'ingénieur Eiffel, dont la Compagnie était spécialisée dans la construction de ponts métalliques, notamment ferroviaires, comme celui du modèle (datant des années 1880) représenté sur le plat historié. Ce plat historié, comme la reliure, ont probablement été réalisés dans un atelier autrichien. Les deux volumes ont la particularité de porter un envoi "A Mr Jacqmin" signé par l'auteur et le traducteur. Les Jacqmin étaient une illustre famille d'ingénieurs des chemins de fer. Il s'agit certainement ici de François Albert Jacqmin (1847-1905), polytechnicien (X, 1866), ingénieur des chemins de fer et auteur d'une Étude sur les chemins de fer des Pays-Bas (Dunod, 1882), fils de Frédéric Prosper Jacqmin (1820-1889), ingénieur des ponts et chaussées, directeur de la Compagnie des chemins de fer de l'Est, auteur de plusieurs ouvrages dont Les Chemins de fer pendant la guerre de 1870-71 (1872). Un autre membre de la famille était Paul Jacqmin (né en 1852), avocat d'appel à Paris, dont la thèse s'intitule Des obligations et de la responsabilité des compagnies de chemin de fer en matière de transports (1880). Provenance exceptionnelle. Ouvrage rarissime, en très bon état.
bottom of page