top of page
LIAIS (Mme Caroline). La mer, la forêt, la montagne .

LIAIS (Mme Caroline). La mer, la forêt, la montagne .

SKU : 9500913
500,00 €Prix
Paris, Librairie Ch. Delagrave, [1897], in-8 (26 x 20,5 cm), percaline beige, bords biseautés. Premier plat vert, noir, or et argent, orné d'un motif végétal signé Louise ABBEMA, composé d'algues (en bas), d'edelweiss (au milieu) et de gui (en haut), titre doré. Second plat frappé du monogramme noir de l'éditeur au centre, dos muet, tr. dorées, gardes argentées fleuries (6)-100-(2) pp. ¦Édition originale sur papier couché, illustrée de 70 compositions de Louise ABBEMA. Premier tirage et premier cartonnage. Car oline Liais n'a écrit que ce livre. Elle appartient à une famille de la Manche, comme l'astronome Emmanuel Liais (1826-1900). Dans la généalogie familiale, on relève le nom de Caroline Marie Peynaud (1845-1906), épouse d'Émile Jean Victor Liais (Cherbourg, 1840-1917), pouvant correspondre à notre auteur, qui se présente comme une "grand-mère" s'adressant à ses petits-enfants, tout au long d'une narration pédagogique charmante qui s'appuie sur les meilleurs vulgarisateurs scientifiques cités en note (Muller, La Forêt, Ducrocq, 1878 ; Dupaigne, Les Montagnes, Mame, 1873, cf. PH 18/348 ; Reclus, etc.). Peintre, graveur et sculpteur, Louise Abbéma, née à Étampes (1853-1927) a illustré peu de livres. Élève de Chaplin, Henner, Carolus Dunan, elle expose régul ièrement au Salon des Artistes français. Elle est connue pour sa liaison avec Sarah Bernhardt, dont elle fut la portraitiste quasi-officielle, à partir de 1876. Son biographe Bernard Ginestre écrit (site corpusetampois.com) : "L'oeuvre conservée de Louise Abbéma est abondante autant que variée, car cette artiste s'est volontairement toujours gardée d'une trop étroite spécialisation, et on lui doit autant des portraits que des panneaux décoratifs, des illustrations, des éventails, des dessins publicitaires e t mille autres réalisations sur des thèmes et supports divers (...). Outre de nombreux portraits, Louise Abbéma a peint en effet quantité de panneaux décoratifs, avec une prédilection pour les sujets floraux, sous forme d'eaux-fortes, d'aquarelles, de past els ou de gouaches. Certains de ces panneaux couvrirent les murs de l'Hôtel de Ville et de plusieurs mairies parisiennes (au moins celles des VIIe, Xe et XXe arrondissements). Elle a aussi travaillé pour des revues telles que La Gazette des Beaux-Arts et L'Art, et a illustré différents ouvrages", dont La Mer, de René Maizeroy (G. Petit, 1895, ill. avec G. Clairin), Coeurs naïfs de Marcel Luguet (Mame, 1897), Le Jardin secret de Marcel Prévost (Fayard, Modern-bibliothèque, 1906) et a participé à l' illustration de Le Jardin de ma pensée, de S. Poirson (avec J. Béraud, Chartran, Dubufe, etc., Le Livre et l'Estampe, 1904). Elle a également collaboré à la presse, Figaro illustré, Je sais tout, Paris Noël, etc. (Osterwalder, 1890-1945). Il exist e un deuxième cartonnage, bleu à tranches rouges, bords non biseautés, second plat avec un paon stylisé et gardes banales. Très bel exemplaire dans un cartonnage d'une couleur fort rare chez Delagrave.
bottom of page