top of page
LOTI (Pierre) . Pêcheur d'Islande .

LOTI (Pierre) . Pêcheur d'Islande .

SKU : 9500478
450,00 €Prix
Paris, Calmann-Lévy, 1893 (achevé d'imprimer le 15 novembre 1892), gr. in-8, bradel percaline rouge, plats biseautés. Premier plat polychrome orné d'une composition signée E. Rudaux dans un cadre doré : deux marins en ciré à la poupe d'un navire en pleine tempête (d'après la gravure face à la p. 74), second plat orné d'une vignette noire et or (Yann le marin sortant d'une écoutille, d'après le dessin de la p. 166), dos décoré d'une vignette noire et or (une femme, Gaud, assise au pied d'un calvaire, le regard fixé sur l'horizon maritime dans l'attente de son mari pêcheur, d'après le dessin de la p. 292), tr. dorées (Paul Souze graveur ; Engel, relieur), (8)-308-(4) pp. ¦Première édition illustrée (l'édition originale est de 1886), recherchée pour les 128 compositions de E. RUDAUX gravées sur bois par J. HUYOT, dont 14 planches hors-texte protégées par des serpentes. Ce livre devenu classique a d'abord paru sous le titre Au large, de mars à juin 1886 dans la Nouvelle Revue de Juliette Adam (1836-1936) , à qui il est dédié. Pierre Loti (le lieutenant de vaisseau Julien Viaud, 1850-1922) revenait de la campagne d'Extrême-Orient. Faisant partie du cycle breton, l'ouvrage se place après Mon frère Yves (1883) et avant Un matelot (1893) et Un vieux. Ce roman aux tonalités autobiographiques narre l'impossible amour d'un couple devenu légendaire : une jeune paimpolaise de bonne famille, Gaud Mével, et Yann Gaos, un morutier islandais inspiré par le personnage réel de Guillaume Floury que l'auteur connaissait. En 1884, l'officier rochefortais écrit dans son journal intime : "Rochefort. 4 octobre. Je reviens d'une course précipitée en Bretagne, et la fille du pêcheur islandais - celle qui avait refusé d'être ma femme, que je désirais, que j'adorais sans espoir depuis deux ans - m'appartiendra bientôt !" Mais, à son grand désespoir, sa dulcinée choisit un autre parti. Histoire tout à la fois tragique et touchante ayant atteinte la valeur d'un mythe, Pêcheur d'Islande fut adapté au théâtre par le rennais Louis Tiercelin et joué pour la première fois au Grand Théâtre en février 1893, avec Lucien Guitry. Elle inspira aussi la célèbre chanson La Paimpolaise (1895) de Théodore Botrel. Signalons aussi que, dès 1916, l'histoire fut portée à l'écran plusieurs fois (Henri Pouctal, 1916 ; Jacques de Baroncelli, 1924, avec Charles Vanel dans le rôle de Yann ; Pierre Guerlais, 1934, avec Yvette Guilbert dans le rôle de la grand-mère Moan ; Pierre Schoendoerffer, 1958). "Avec ce livre, le public français apprit à connaître la vie étrange, dramatique, des pêcheurs breton, la lutte éternelle entre l'homme et la mer, l'abnégation des épouses, dont Gaud était le symbole. On considère généralement cet ouvrage comme le chef-d'oeuvre de Loti (...). Avec Pêcheur d'Islande, la simple mais violente histoire d'amour entre Gaud et Yann, où la mer rivalise avec l'amour terrestre de celui-ci et finit par l'emporter, est obsédante par sa vigueur tragique et la beauté de sa poésie. Après avoir lu ce livre, Goncourt écrivit : "Vous êtes un peintre admirable, miraculeux ; quand vous parlez de la réalité, votre vision est d'une intense poésie - quelque chose que personne n'a vu..." (Lesley Blanch, Pierre Loti, 1986, p. 169). Vicaire, V, 404-405, et l'excellent livre de critique littéraire de Louis Barthou, Loti, Pêcheur d'Islande (Mellottée, 1929). Remerciements au catalogue de notre confrère Nicolas Hacquebart Desvignes (Quatre-vingt livres et manuscrits choisis, 1489-1993, Artbiblio, 2012). Magnifique premier plat. Exemplaire en très bon état.
bottom of page