top of page
LUGUET (Pierre). La Flèche rouge. Grand roman d'aventures américaines .

LUGUET (Pierre). La Flèche rouge. Grand roman d'aventures américaines .

SKU : 9501579
750,00 €Prix
Paris, Pierre Lafitte et Cie, éditeurs, [1907], gr. in-8 (28 x 23 cm), percaline verte, bords biseautés. Au premier plat, polychrome, signé Pezilla, locomotive à vapeur (surnommée la "Flèche rouge") vue de face, feux allumés, parcourant la plaine américaine, une flèche rouge traversant le titre doré. Au second plat, fer central vert, au dos, locomotive à vapeur vue de face dans le caisson central, nuages de fumée dans les caissons supérieur et inférieur, tr. dorées (Engel, relieur), 283-(5) pp. ¦Édition originale illustrée de 50 dessins par Mario Pezilla.Collection Les Grandes aventures américaines.Première publication dans la revue Jeunesse !, n°7-17 (22 février-12 juillet 1906).Adapté de l'anglais, d'après le roman de Jared L. Fuller, The Flight of the Red Arrow (paru dans The Argosy, New York, vol. 41 n°4, mars 1903).Les exemples de romans de lOuest et du Far-West (ou Western Novels) contemporains, traduits de laméricain, sont peu fréquents en France au début du XXe siècle et même entre 1890 et 1914. Le genre, créé par Fenimore Cooper au siècle précédent, a été illustré en France par Gabriel Ferry et Gustave Aimard, et en Allemagne par Gerstaecker et Karl May. Pourtant, lattrait pour lOuest américain, les pionniers et la Frontière (thèmes dores et déjà érigés en mythes) est grand dans les années 1900, où le cirque de Buffalo Bill parcourt le monde, et effectue une tournée française en 1905, et à lheure des tout premiers westerns cinématographiques. Buffalo Bill lui-même est le héros dune série de fascicules populaires hebdomadaires qui en font un héros aux aventures innombrables, traduites en France à partir de 1907. Pierre Lafitte cherche à sinsérer dans ce courant dintérêt pour les récits du Far-West mettant en scène la vie et les aventures des cow-boys et la conquête de lOuest américain. La Flèche rouge est traduit directement du feuilleton paru dans le magazine de lectures populaires The Argosy. Son auteur est si peu connu que léditeur français Pierre Lafitte a omis son nom, tant dans la traduction en feuilleton dans le magazine Jeunesse en 1906 que dans lédition en volume à plat historié en 1907. Cependant, il précise que cette traduction a été faite en accord avec léditeur Frank A. Munsey, de New York.Pierre Luguet (1859-1908) est un bon connaisseur de la littérature américaine dont il choisit des productions récentes, souvent publiées dans The Argosy de léditeur Munsey, et quil traduit pour les journaux ou les magazines français. Il traduit ainsi des romans dauteurs populaires tels que W. Wallace Cook, Norman Silver, Justus Miles Forman, Burford Delannoy, W. Bert Foster ou Arthur W. Marchmont parus dans The Argosy à partir de 1902, parfois en omettant leur nom. Cest le cas pour la traduction dun roman daventures de Seward W. Hopkins (1864-1919), paru dans LOuvrier, puis chez Mame, La Prisonnière de la Sierra-Madre (5 juillet au 16 août 1905, n°19-31 ill. Ed. Zier, dabord paru dans The Argosy, Fév-Jul. 1902). Il procède ainsi pour un troisième roman de lOuest, Le Train fantôme, paru dans The Argosy et traduit sans nom dauteur dans Le Globe trotter, n°318-337, 5 mars au 16 juillet 1908, ill. Tofani. Il sagit dune traduction dun roman dEdgar Franklin (1879-1958), The Price of Silence, paru dans The Argosy (vol. 55, Nov. 1907-Fév. 1908, couv. ill. Valentine Sandberg). Pour présenter ce dernier roman, et cela peut sappliquer à La Flèche rouge, Le Globe trotter écrit quil a fait un choix sévère parmi la vaste production de romans de lOuest.Yves Olivier-Martin donne un aperçu de lintrigue de La Flèche rouge : « Il sagit de deux compagnies ferroviaires américaines, dont lune emploie des moyens indélicats pour établir une nouvelle ligne, dans un district pétrolifère. Clarence Elliot, neveu du président de la Kansas, a découvert le complot de la « Nord-Texas » et jeté sur lembranchement la Flèche rouge, un train de luxe. Les coquins sont châtiés. » (Le Rocambole n°12, 2000, p. 64). Ce type dintrigue ferroviaire palpitante, lancée à toute vapeur, renouvelle par son exotisme le roman de chemin de fer, tel que le concevait Zola dans La Bête humaine (voir Marc Baroli, Le Train dans la littérature française, Ed. NM, 1964).Monstre mécanique moderne, décor dramatique associant le fer et le feu, la locomotive est un motif puissant en plat historié. On rappellera le magnifique plat historié de Dutriac pour LAlerte du capitaine Danrit (1910, PH 25/478) et celui de Roger Broders pour lEncyclopédie des grandes inventions modernes (1928, PH 16/304).Dorigine italienne, Mario Pezilla est un artiste peu connu, qui collabore aux publications de Pierre Lafitte (Jeunesse, Je sais tout, Femina) et aux journaux illustrés parisiens, de 1900 à 1918. Le magazine Je sais tout publie sa photo dans son n°85 (1912). Il réalise aussi des affiches et illustre des partitions de musique. La Flèche rouge est son seul livre illustré connu.Peu courant.
bottom of page