top of page
LYS (Georges de) . Grognards et conscrits .

LYS (Georges de) . Grognards et conscrits .

SKU : 9501143
500,00 €Prix
Paris, R. Roger & F. Chernoviz, éditeurs, 1912, in-4 (32,5 x 25,5 cm), percaline sapin. Au premier plat, signé Moufaux, un grognard polychrome fumant sa pipe, arme au pied, encadrement de motifs décoratifs noir et or surmonté d'un aigle. Au second plat, encadrements à froid, au dos, fers et titre dorés, tr. dorées, 304 pp. ¦Édition illustrée par Paul Carrey, Eugène Damblans, André Fournier, Georges Jeanniot, Lix, P. Loubère, Charles Morel. Recueil de vingt-cinq contes et récits militaires : Grognards (Le Duel. Le Tonneau. La Pipe. La Veillée d'Iéna. Les Figurants. Les Revenants. La Sauvegarde. Le Roi. Les Lettres. Le Concert. Un manuscrit). Conscrits (La Soudure. Sentinelle avancée. Le Fermier des Harraults. Le Turco. Joyeux. Alpins. La Terre. Un brave. L'Ordonnance. Forte tête. Un père. Oreille fendue. Regains. Un célibat). Ces "nouvelles militaires d'un enthousiasme et d'un élan entraînants, qui vont de l'épopée napoléonienne à nos jours", "feront vibrer le patriotisme de tous les lecteurs", dit la Revue des Deux Mondes (déc. 1911). Nous sommes dans un genre illustré par les productions de Georges d'Esparbès. Georges de Lys est le pseudonyme littéraire d'un officier, Georges Fontaine de Bonnerive né à Oullins, Rhône (1855-1931) sur lequel on est "peu renseigné", dit Ber nard Poche (Dictionnaire bio-bibliographique des écrivains lyonnais, 2007), et qui est, "en apparence", "simplement un jeune aristocrate de famille lyonnaise, royaliste, mais qui entre à Saint-Cyr pour "préparer la revanche" après 1871". Sa carrière litt éraire offre nombre de contrastes. Après s'être essayé au théâtre (La Mort d'Henri V, Marseille, 1884) et à la poésie (deux recueils en 1884-85 : Les Idoles, Dentu, et Les Tubéreuses, Giraud), il se rapproche des milieux artistiques parisiens, publie chez Savine (D'estoc et de taille, 1887), puis chez Dalou (Une idylle à Sédôm, 1889), est recruté par la revue hebdomadaire Le Livre populaire (1891), est illustré par Steinlen (Chou-blanc, 1895), collabore à la fois à La Plume (1895), à la Nou velle revue internationale (1897) et à diverses collections populaires chez H. Gautier (Soldats de France, "Nouvelle bibliothèque populaire", 1895), Fayard ("Bibliothèque de la Vie populaire", 1896) et Offenstadt (collection "Orchidée", 1901). Il accèd e dès 1892 aux grands magazines et à leurs suppléments littéraires (Le Monde illustré, Le Soleil du dimanche, La Vie illustrée, L'Illustration, Le Monde moderne, La Mode illustrée, la Revue politique et littéraire, la Revue illustrée, etc.) , place des livres chez Lethielleux, Bosc (L'Arantelle, roman d'art, avec André Ibels, 1908), passe chez Mame via la Revue Mame (L'Enclos des cerisiers, 1908, ill. G. Dutriac ; Où le grain tombe, 1909, ill. id. ; Les Conquérants de l'air, 1911, i ll. Robida ; L'Ile envahie, 1913, ill. L. Couturier ; Coqs de France, 1916, ill. G. Dutriac), chez Roger et Chernoviz, et termine sa carrière de romancier après la Grande guerre dans les collections "Familia" (Gautier-Languereau), "Fama" (Éd. de la Mo de nationale), "Stella" (Éd. du Petit Écho de la Mode) et de la Bonne Presse. Cette production abondante dessine une courbe que l'on remarque chez beaucoup de littérateurs du temps, dont les débuts sont marqués par un soucis artistique et s'infléchit ver s la littérature populaire. La composante militaire de l'inspiration de notre auteur ne semble pas majoritaire dans cet ensemble, alors que la littérature militaire des années 1880-1914 est considérable, et le nombre d'écrivains-officiers (tels René Maizer oy, Jean Reibrach, etc.) non négligeable. Notons surtout un essai, Officier et soldat (Havard, 1897) et un gros volume, Scènes de la vie militaire (Calmann-Lévy, 1900) qui réunit des textes dont certains sont repris dans Grognards et conscrits, et qu i furent d'abord publiés dans des périodiques comme le Soleil du dimanche (1895-99) ou Les Romans militaires (Éd. Offenstadt, 1903-1904). Ce livre peu connu et peu courant (absent à la BNF) est publié dans une série in-4 où sont parus également Conte s choisis de Paul Bourget (1910), La Peur de vivre et La Grande Mademoiselle d'Henry Bordeaux, Pages choisies d'Ernest Daudet, Dans la lande et sur la grève de Georges de Lys (1913, PH 7/142), etc., tous avec des plats historiés spectaculaires.
bottom of page