top of page
MAINARD (Louis) et MEYAN (P . ) . Plus haut ! Plus grand !! Le Chicago .

MAINARD (Louis) et MEYAN (P . ) . Plus haut ! Plus grand !! Le Chicago .

SKU : 9500480
300,00 €Prix
Paris, Lecène, Oudin et Cie, éditeurs, 1892, in-4 (30 x 21,5 cm), percaline rouge, plats biseautés. Premier plat orné d'une composition polychrome signée A. Montader représentant le pont d'un navire en feu (?), avec un officier sur la dunette et deux mousses au premier plan, de dos, gesticulant et criant, second plat orné de motifs géométriques, dos orné d'un personnage en costume rayé, tr. dorées (Paul Souze, graveur ; Oudin et Cie, relieurs, Poitiers), 318-(2) pp. (H24)¦Édition originale et premier tirage des illustrations de Georges ROUX. Les gravures du plat et du dos ne sont pas empruntées à celles du volume. De la "Nouvelle bibliothèque illustrée de vulgarisation". Un des premiers romans d'aventures mettant en toile de fond la Tour Eiffel. Jaloux du succès remporté par la Tour Eiffel lors de l'Exposition universelle de 1889, deux cerveaux américains, le docteur Ammonium et le photographe Samuel Sun, projettent d'étonner le monde, surtout les Français, en présentant une invention encore plus formidable, digne du "génie américain". Énigmes policières et fluviales illustrées par Georges Roux, surtout connu comme illustrateur de Jules Verne. Cet ouvrage a été réédité sous le titre Le Rêve d'un Yankee : le Chicago (la page de titre étant seule différente), mais n'ayant pas pu examiner d'exemplaire en cartonnage polychrome portant le titre modifié, on ne peut que présumer leur réalisation. L'existence d'un cartonnage modifié portant le nouveau titre est cependant confortée par le fait suivant : à partir de 1905, environ, la plaque réalisée pour ce cartonnage a été réutilisée plusieurs fois pour revêtir différents romans d'aventures publiés par la Société française d'imprimerie et de librairie (nouvelle raison sociale de l'ancienne maison Lecène et Oudin) afin de revêtir des ouvrages de belle apparence à moindre frais, arborant cependant une plaque polychrome et dorée. Il apparaît en effet que la plaque a été découpée à cet effet par le graveur (Paul Souze, ou son atelier) en suivant les sinuosités des lettres du mot "Chicago", tandis que la partie gauche, le long de la cheminée, plus difficile à transformer, était maquillée dans un tourbillon de fumée. Le résultat crée une réserve dans le quart supérieur droit permettant d'incorporer au plat les titres de différents volumes, y compris le nouveau titre Le Rêve d'un Yankee : le Chicago. On a ainsi constaté la présence de ce plat modifié sur plusieurs ouvrages : Une héroïne de l'océan, roman de Jenny Lensia (1905), Le Capitaine Frappe-d'abord : grand roman historique par Fernand-Hue (s.d., ill. Georges Roux), une réédition de 1914 du roman de Jules Gros, Un volcan dans les glaces (percaline bleue, notre photo). En somme, ce plat historié très élaboré a ensuite été transformé en "plaque de série", à la demande de l'éditeur, pour des raisons économiques, ce qui n'était évidemment pas prévu au départ. Combien de titres ont ainsi été habillés et à quelles dates ? Est-ce que ce décor est toujours approprié au récit ? Que représente-t-il au juste ? Est-il même (après tout) conçu au départ pour l'histoire du "Chicago" ? (on peut se poser la question). Nous ne prétendons pas apporter de réponses rapidement à ces interrogations, sans l'aide de nos lecteurs qui nous signaleraient d'autres exemples de réutilisation. On ne pourra y répondre qu'en réunissant la plus grande variété possible d'exemplaires qui présenteraient ce plat. Ces différentes interrogations montrent l'étendue des incertitudes qui peuvent régner dans l'univers des plats historiés, dont l'exploration ne fait que commencer et qu'un inventaire systématique permettrait de résoudre. Traces de scotch sur les gardes. Petits défauts insignifiants. Superbe plaque gravée par Paul Souze. Bel exemplaire.
bottom of page