top of page
MAINARD (Louis). Fils de l'Océan .

MAINARD (Louis). Fils de l'Océan .

SKU : 9500101
400,00 €Prix
Paris, E. Dentu, éditeur, 1894, gr. in-8 (28 x 20 cm), percaline rouge, bords biseautés. Premier plat polychrome composite : au centre un aérostat balloté par un volcan en éruption, en-dessous trois des héros dans une vignette circulaire (Héva la Carthaginoise, Robinson Renardeau et son père), sur fond géométrique et végétal. Le titre en lettres noires, ombrées d'or, s'étale sur un parchemin déroulé et cloué. Second plat décoré d'encadrements noirs avec fers d'angle, dos orné de motifs végétaux et géométriques dans l'esp rit du premier plat, tr. dorées, couv. en deux couleurs conservée, vignette au second plat de couv. signée José Roy (Paul Souze, graveur, A. Lenègre & Cie, relieurs), (4)-298-(2) pp. ¦Édition originale illustrée par Fernand Besnier publiée dans la coll ection Nouvelles Aventures. Les livres à plat historié ont souvent des auteurs dont on ignore presque tout. Nous écrivions, par exemple, à propos d'Alphonse Brown : dire qu'il "est méconnu est un euphémisme" (PH 2/27). Or la vie et l'oeuvre d'Alphonse B rown ont été explorées par un chercheur, Ardoin de Saint-Amand. Sans doute reste-t-il méconnu, mais il sort de l'anonymat. Que pourrait-on dire à propos de Louis Mainard, type de l'auteur ayant suscité très peu de commentaires, rarement mentionné et inconn u aujourd'hui ? Nous n'avons trouvé aucun article ou étude sur lui. Louis Mainard (né en 1857), professeur au collège Chaptal, fut chef du secrétariat particulier du ministre de l'Instruction publique en 1893. De 1881 à 1891, il publia des manuels pour le s examens et programmes du brevet supérieur en littérature et en histoire. De 1883 à 1888, il donna des ouvrages éducatifs et patriotiques à la collection "Éducation morale et civique. Bibliothèque de la jeunesse française" de la Librairie centrale des pub lications populaires (A travers la vie, 1883 ; Histoire romaine, 1883 ; Henri Martin, sa vie, ses oeuvres, son rôle, avec Paul Buquet, 1884 ; Le Livre d'or de la patrie, L'Amérique, 1885, vol. 2, L'Afrique, en 1888 ; Sous la tente : contes de la patrie, 1886 ; L'Enfant de la bataille, 1887 ; Le Petit Patriote, récit d'un aubergiste alsacien. La Gouvernante allemande, avec C. Allary, 1887, ce dernier réédité en fac-similé par Lacour à Nîmes en 1997). Après une Histoires de quadrupèdes, par un bipède à la Librairie d'éducation de la jeunesse (1889), il publia une série de romans chez ce même éditeur (Charavay, Mantoux, Martin), dans la Bibliothèque des petits et des grands, tous en plat historié : Droit au but (1891), L'Héritage de Mari e-Noël (1892), Une cousine d'Amérique (1893), Les Millions du petit Jean (1894), Mademoiselle Sans-le-sou (1895), Le Capitaine Sans Souci (1897), puis chez Lecène et Oudin (Plus haut ! plus grand ! ! Le Chicago !, avec Paul Meyan, 1892), chez Pi card et Kaan (Histoire d'un mauvais sujet qui finit bien, 1899), et Mercédès à la Société française d'éditions d'art (May, Mantoux, 1903), enfin, Rêves et déceptions chez Juven (1910) qui, ayant racheté le fonds Charavay (cf. Bulletin n° 4, p. 2), ré éditait certains de ses romans les plus connus, dont Une cousine d'Amérique et Droit au but. Dans ces romans, comme Plus haut, plus grand le Chicago ! (1892, cf. PH 4/74) ou le présent livre, il se révèle un "rival" ou un "cousin" de Jules Verne (Me llot et Embs, Le Guide Jules Verne, 2005). Certains de ses ouvrages, qui dépeignent les États-Unis, ont intéressé Simon Jeune (De F.T. Graindorge à A.O. Barnabooth, les types américains dans le roman et le théâtre français, 1963). Fils de l'Océan of fre un intérêt supplémentaire, celui du voyage extraordinaire, s'apparentant ainsi au récit de science fiction, ce qui ne semble pas avoir été remarqué par les historiens du genre, tel Pierre Versins (Encyclopédie de l'utopie et de la science fiction) ou Costes et Altairac (Les Terres creuses). Il paraît dans la collection " Nouvelles aventures " de Dentu, connue pour accueillir les romans de Georges Le Faure. Lors d'une tentative de traversée de l'Atlantique en ballon, le jeune Robinson Renardeau (fil s du capitaine Renardeau surnommé le " Fils de l'Océan ") atterrit sur une île inconnue, habitée par des descendants de Carthaginois. Là, il s'éprend de la fille du chef, Héva, et l'épouse. Une éruption volcanique détruit l'île mais Robinson et Héva ont le temps de fuir en ballon, emportant les trésors cachés dans les grottes. De retour en France, devenu le prince Million, il récompense son père et ses amis tout en se vengeant de son avare d'oncle, en lui rendant une pièce de cent sous prêtée avant son dépa rt ! Comme le relèvent Embs et Mellot (100 ans de livres d'enfants et de jeunesse), le thème de la peuplade isolée dans une région du monde inaccessible (ou monde perdu) est fréquent dans les romans d'aventure de l'époque (Le Secret du mage d'André La urie, 1890 ; Les Trois disparus du Sirius de George Price, 1896). Le peintre et dessinateur Fernand Besnier (?-1927) a beaucoup travaillé pour les publications Dentu, dont il réalisait les couvertures illustrées ou les dessins intérieurs, notamment pour Catulle Mendès ou Dubut de Laforest. Pour cet éditeur, il a illustré Le Brésil nouveau (1882) et Le Roi des placères d'or de Gustave Aimard (1889), deux cartonnages. Il a réalisé des dessins pour le Voyage à travers l'impossible, la pièce d'Adolphe d'Ennery et Jules Verne (1882), et a travaillé pour Delagrave, la Librairie illustrée. Son oeuvre n'est pas négligeable, mais, comme nombre de ses confrères, il est très mal connu (on ignore jusqu'à sa date de naissance) et n'a guère fait l'objet de recher che. Ouvrage rare en cartonnage éditeur. Très bel exemplaire.
bottom of page