top of page
[MALLARMÉ] . ELPHINSTONE HOPE (Mrs C . -W . ) . The Star of the fairies .

[MALLARMÉ] . ELPHINSTONE HOPE (Mrs C . -W . ) . The Star of the fairies .

SKU : 9500481
600,00 €Prix
Paris et Londres, Charpentier, 1881, in-4 (28,5 x 21,5 cm), percaline rouge. Au premier plat, noir et or, décor sidéral noir et or (étoile rayonnante, globe terrestre, nuées), dans un encadrement de motifs végétaux dorés et de listels noirs. Second plat avec encadrements noirs et étoile centrale, au dos titre en long en lettres dorées, fers et étoiles dorés, tr. dorées ([A. Souze, graveur]), (4)-75-(1) pp. (H13-H6) ¦Édition originale, en langue anglaise, de ce conte féerique paru simultanément en français dans la traduction de Stéphane Mallarmé et dans une présentation identique, sous le titre LÉtoile des fées (PH 8-192). Onze illustrations hors-texte de John LAURENT, protégées par des serpentes légendées. Ces onze gravures très oniriques renforcent l'atmosphère fantastique de ce conte étrange, glorifiée en français par la langue somptueuse, liturgique de Mallarmé (Talvart, XIII-129). L'histoire de cet ouvrage est singulière à plus d'un titre. Son auteur n'a pas laissé de trace dans l'histoire littéraire, et demeurerait totalement oublié si son ouvrage n'avait pas été traduit en français, de façon d'ailleurs accidentelle, par l'illustre poète, à la recherche de travaux alimentaires pour arrondir son traitement de professeur d'anglais. L'illustrateur lui-même est obscur. On ignore comment le manuscrit de cet ouvrage inédit est parvenu jusqu'à Charpentier et les raisons de son choix, l'offre en matière de contes féeriques de langue anglaise déjà publiés étant considérable. Peut-être Mrs Hope (veuve d'un vice-amiral de la Royal Navy, Charles Webley Hope, 1829-1880) était-elle une de ses connaissances dans la colonie anglaise de Paris, de même que l'illustrateur. On suppose que Charpentier, l'éditeur des naturalistes, à la recherche d'un livres d'étrennes pour 1881, avait été séduit par ce petit conte onirique situé dans le monde de Luminarium, et qu'il a trouvé en Mallarmé un traducteur immédiatement disponible, consciencieux et professionnel. Texte en anglais.Nous reproduisons ci-contre le double plat de lédition française (le second plat étant, en noir, identique au premier plat, ce qui nest pas le cas dans la version anglaise). Le plat historié français étant signé Auguste Souze, on peut lui attribuer aussi le plat anglais similaire, mais non signé.Une curiosité très intéressante à comparer avec l'édition française de Mallarmé.
bottom of page