top of page
MANGIN (Arthur). L'Air et le monde aérien .

MANGIN (Arthur). L'Air et le monde aérien .

SKU : 9501002
300,00 €Prix
Tours, Alfred Mame et fils, 1884, 4e éd., gr. in-8 (30 x 21 cm), percaline rouge. Au premier plat noir et or, en haut trois oiseaux posés sur des branches (pp. 334-335, rossignol, fauvette, p. 339, merle moqueur), autour d'une abeille (p. 244), un papillon (Gamma Vanessa, p. 281), masquant partiellement le mot air, des fleurs en bas et une libellule (Agrion vierge, p. 253) dans une encadrement de filets noirs et or. Au second plat, grand macaron noir au nom de l'éditeur dans un cadre de filets noirs, au dos, rameaux crois és dorés, tr. dorées, 392 pp. ¦Quatrième édition mais la première dans le format gr. in-8, avec un nouveau plat historié figuratif (utilisé jusqu'à la 6e édition, 1893), après trois éditions au format in-8 (1865 et 1877, celle-ci avec un plat historié de style néoclassique) ; les 24 hors-texte de la 3e édition sont maintenant in-texte). 173 illustrations par Yann d'ARGENT, J. DÉSANDRÉ, W. FREEMAN, L. GUIGUET et VALTON, F. LIX, A. OUDINOT, L. RICHARD (avec toujours en frontispice, le rucher par FREEMAN), gravées sur bois par A. BERTRAND, CHEVAUCHET, CORDIER, E. DESCHAMPS, A. GUSMAN, HILDIBRAND, HORSCHOLLE, C. LAPLANTE, C. MAURAND, E. MEYER-HEINE, PANNEMAKER, P. PERRICHON, A. PONTENIER, A. SARGENT, E. THERINGTON, WHITEHEAD. Arthur Mangin (1824-1887) appartient aux meilleurs vulgarisateurs scientifiques, avec Louis Figuier, Camille Flammarion et Wilfrid de Fonvielle. En dépit de son engagement républicain en 1848 (qu'il n'a jamais renié), il devint un des premiers polygraphes scientifiques de Mame, qui publie la plupart de ses ouvrages (à part quelques rares infidélités au profit de Ducrocq en 1865, ou Delagrave à partir de 1883). Dès 1855, il donne dans la Bibliothèque des écoles chrétiennes de Mame (format in-16 ou in-8) divers titres à succès : Soirées en famille, La Navigation aérienne, des Variétés industrielles et des Délassements instructifs : les télégraphes, les feux de guerre, puis Rome sous Néron (1856), Merveilles de l'industrie : machines à vapeur, bateaux à vapeur, chemins de fer (1858), Le Feu du ciel, histoire de l'électricité et de ses principales applications (1861), La Révolte du Bengale en 1857 et 1858 (1862) et Voyages et découvertes outre-mer au XIXe siècle (1863). Certains de ces volumes seront réédités plusieurs fois. En 1864, paraît Les Mystères de l'océan, premier titre d'une série sur l'histoire naturelle et physique qui aura beaucoup de succès (cf. PH 6/118) et dont L'Air et le monde aérien est le deuxième. Ils sont suivis par Le Désert et le monde sauvage, 1866). Ces trois ouvrages sont illustrés par le même groupe d'artistes, Yann d'Argent, Foulquier et W. Freeman et quelques autres. En 1867, il publie un des plus beaux livres de Mame, Les Jardins, histoire et description, format grand in-4 qui sera lui aussi réédité en divers formats (cf. PH 2/41 et 13/246). Les titres se succèdent : Les Poisons (1869), Nos ennemis et nos alliés, études zoologiques (1870), Les Plantes utiles (1870), Pierres et métaux (1871), etc. Mangin est parallèlement journaliste dans divers périodiques, comme le Musée des familles (auquel il donne un Voyage scientifique autour de ma chambre en 1862), Le Magasin pittoresque, Le Correspondant, la Revue scientifique, etc. Dès 1854, ses articles du Musée des familles sont lus et découpés par Jules Verne qui constitue des dossiers documentaires pour la rédaction de ses futurs romans (cf. Peter Costello, Jules Verne, inventor of science fiction, 1978). Il est aussi le neveu de Mangin, directeur du Phare de la Loire (Nantes), quotidien républicain auquel il donne quelques articles (cf. La Presse à Nantes, 2008, "Les Années Mangin" ; en 1876, le journal passera entre les mains de la famille de Marcel Schwob). Il est également attaché à des publications comme L'Économiste français (dont il est secrétaire de rédaction depuis 1875), le Dictionnaire du commerce et de la navigation, et rédigeait les comptes-rendus de l'Académie des sciences morales et politiques au Journal officiel. L'auteur appartient à cette génération de vulgarisateurs scientifiques polygraphes, souvent républicains, travailleurs acharnés, qui ont marqué leur siècle, les Louis Figuier, Camille Flammarion et Wilfrid de Fonvielle, chantres du progrès et de la diffusion des connaissances. La comparaison des deux plats de ce titre est très instructive et permet de mesurer l'évolution esthétique entre 1865-1877 et 1884-1893. En effet, à un plat personnalisé par de petites vignettes historiées succède un décor entièrement figuratif, qui s'inscrit dans la lignée des grands plats historiés naturalistes (Michelet, L'Insecte et L'Oiseau, Hachette, 1876 et 1881 ; Theuriet, Nos oiseaux, Launette, 1887, PH 19/374). On s'aperçoit par ces rapprochements qu'un plat historié comme celui de L'Insecte de Michelet (gravé par Souze) a certainement influencé celui de L'Air et le monde aérien. Très bel exemplaire.
bottom of page