top of page
MAQUET (Auguste). Paris sous Louis XIV. Monuments et vues.

MAQUET (Auguste). Paris sous Louis XIV. Monuments et vues.

SKU : 9501560
500,00 €Prix
Paris, Garnier frères, Libraire-éditeur, [1889], in-4 (32 x 25,5 cm), percaline rouge. Au premier plat, noir et or, en haut, portrait de Louis XIV en médaillon tenu par un ange (qui tient une torche) et désigné du doigt par un angelot, en bas emblème royal (double L entrelacé surmonté dune couronne, daprès les cul-de-lampe p. 41 et p. 109) sur une branche dolivier et des feuilles de palme, dans une frise dencadrement noire dont les entrelacs forment des cartouches de formes différentes, motif repris en long et en trait maigres remplissant toute la surface du fond du plat, entouré de deux filets dorés. Au second plat, encadrement de grecques, de filets et dune frise décorative avec au centre des croisillons emplissant lensemble de la surface, au dos, colonne de Catherine de Médicis (ill. p. 101), tr. dorées (Paul Souze, graveur, Magnier et ses fils, relieur), (4)-III-(I)-346-(2) pp. ¦Édition illustrée de 118 gravures et reproductions de documents, dont 8 hors texte, 14 à pleine page et 96 in-texte ou en-tête de chapitres, 20 plans, 9 lettrines (C, D, F, I, L, N, P, R, S) et 12 culs-de-lampe (dont 4 répétés plusieurs fois).Première édition, Laplace, Sanchez et Cie, 1883.Avant-propos daté septembre 1882.« Nous ne pouvons passer sous silence ce beau volume in-4° publié par léditeur Laplace avec un goût et une conscience au-dessus de tout éloge, et dont le texte est de M. Auguste Maquet. Paris sous Louis XIV, cest pour nous le Paris de Molière, avec ses plans, ses vues, ses monuments, qui se rattachent pour la plupart à quelque épisode de sa vie. Cest Saint-Eustache, doù il est sorti avec le nom de Jean-Baptiste ; cest la Sorbonne et, plus loin, le collège de Clermont, où il a épelé la langue de Plaute et de Térence ; cest la Tour de Nesle, au pied de laquelle il a fondé son Illustre Théâtre ; puis le Louvre et lHôtel du Petit Bourbon, ce dernier bientôt démoli pour faire place à la colonnade ; le Palais Royal et la salle de Mirame où Louis XIV établit définitivement la troupe de Monsieur qui va bientôt devenir la sienne ; Saint-Germain-lAuxerrois, léglise du mariage ; le Val-de-Grâce, dont Molière illustrera le dôme dans son beau poëme à Mignard ; Saint-Paul, où il enterrera Madeleine Béjart, qui le précède dun an dans la tombe. Jen passe, et le Pont-Neuf où, tout enfant, Molière a flâné devant quelque parade tabarinique et bouquiné par tous les temps, et le Châtelet où le jeune directeur fut enfermé pour une dette de sa troupe. Feuilletons donc ce beau volume où tout nous parle de son temps, jusquaux frontispices, attributs, culs de lampe, chiffres et lettres ornées daprès Sébastien Leclerc, Lepautre, Simonneau, Audran. Cest un très agréable panorama quon parcourt encore utilement après la magnifique publication de Paris à travers les âges [de Hoffbauer], dont ce livre est comme un chapitre détaché. À la fois document sérieux et fort beau volume détrennes. » (Le Moliériste : revue mensuelle, volume 4, 1883, p. 283).Romancier et auteur dramatique, librettiste, Président de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques, Auguste Maquet (1812-1888) est le plus célèbre collaborateur dAlexandre Dumas (1802-1870). A eux deux, ils ont écrit les plus fameux romans populaires et romans historiques parus de 1840 à 1848 avant de se brouiller : Les Trois mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo, La Reine Margot, La Dame de Monsoreau, Joseph Balsamo, Ange Pitou, Les Quarante-Cinq, etc. Ils ont cosigné les adaptations dramatiques de certains de ces romans.Les relations compliquées entre Dumas et Maquet ont donné lieu dune part à des ouvrages polémiques (Eugène de Mirecourt, Fabrique de romans, maison Alexandre Dumas et Cie, 1845 ; Gustave Simon, Histoire dune collaboration : Alexandre Dumas et Auguste Maquet, Crès, 1919 ; Bernard Fillaire, Alexandre Dumas et associés, Bartillat, 2002) et dautre part à une pièce de théâtre et à un film à succès : Signé Dumas (2003, reprise en 2018), pièce coécrite par Cyril Gély et Eric Rouquette, adaptée au cinéma sous le titre LAutre Dumas réalisé par Safy Nebbou (2010, avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde).Les historiens et critiques littéraires saccordent pour dire que les recherches et la documentation historique des romans du duo sont dues à Auguste Maquet, historien de formation, et que la verve et le rythme littéraire sont ajoutés par Dumas sur les canevas fournis par son collaborateur. Celui-ci sest toujours effacé devant le maître romancier, mais a fini par lui intenter un procès, quil a dailleurs perdu. Tandis que Dumas « jetait largent par les fenêtres » et est mort ruiné, Auguste Maquet a su faire fructifier sa fortune et a fini en châtelain aisé.Auguste Maquet est lauteur dune œuvre romanesque personnelle qui eut moins de succès que celles coécrites avec Dumas (Le Comte de Lavernie, La Belle Gabrielle, etc.).Historien, il a collaboré à lHistoire de la Bastille depuis sa fondation, 1374, jusquà sa destruction, 1789 de Arnould et Alboize (1844, chapitre annexe sur le Donjon de Vincennes) et a cosigné avec Alboize Les Prisons de lEurope (1844-45). Cest donc en spécialiste quil écrit cette histoire de Paris sous Louis XIV.Bel exemplaire.
bottom of page