top of page
MARS. La Vie de Londres. Côtés riants .

MARS. La Vie de Londres. Côtés riants .

SKU : 9500635
500,00 €Prix
Paris, Librairie Plon, E. Plon, Nourrit et Cie, imprimeurs-éditeurs, [1894], gr. in-8 oblong (25 x 32 cm), percaline olive. Au premier plat titre doré et ombré de noir et dessin polychrome d'un "Horse Guard", d'après celui de la page de titre. Second plat frappé du logo de l'éditeur doré, dos muet (A. Souze fils, graveur), 32 pl. de textes et dessins de MARS, dont la moitié en couleur. ¦Premier et unique tirage de cet album de MARS, publié par Plon qui était son éditeur depuis Aux bains de mer d'Ostende (1885, cf. PH 10/204). L'idée de consacrer un album à la season britannique ne peut que séduire Mars (Maurice Bonvoisin, 1849-1912). En effet, il collabore depuis longtemps aux journaux illustrés anglais (The Sketch, The Daily Graphic...), pour qui il réalise des reportages illustrés de la vie mondaine internationale sur la Riviera. "Les principales manifestations de la season en Angleterre pourraient être mises en un recueil qui distrairait les Britanniques et apprendrait aux Parisiens, tout absorbés au printemps par leur propre saison, qu'il y a une sorte de pendant de l'autre côté de la Manche", dit E. de Bonvoisin, son biographe (Mars, témoin de son époque, p. 214). En 1892, lors de l'élaboration de ce projet, Mars passe une vingtaine de jours à Londres, "et, jetant les bases d'un prochain album, il y prend une quantité de croquis dont beaucoup paraîtront cet été dans le Daily Graphic et dans la presse française" (id.). La presse anglaise "aime son sens de l'humour dans le choix de s es types londoniens et dans les petits titres et textes qui accompagnent les dessins (...). Les chroniqueurs envisagent l'album comme un brillant divertissement qui apprend aux Anglais comment les Français les voient. Et tous apprécient les grandes compositions aquarellées comme Charing Cross, Kensington Gardens, Hyde Park "à la Du Maurier" et surtout "l'admirable scène équestre de Rotten Row" (id., pp. 230-231). "Mars, le dessinateur attitré de toutes les élégances, le portraitiste breveté des jolies mondaines et des beaux babies, nous mène faire un voyage dans la capitale de John Bull. La Vie de Londres est un recueil d'aquarelles et de dessins inédits qui nous fait voir les rues de l'immense cité, ses parcs merveilleux, ses champs de courses, ses régates sur la Tamise, ses théâtres, ses bars, ses clubs, ses homes confortables. Et que de types curieux, aimables ou singuliers nous rencontrons sur notre route, depuis les policemen jusqu'aux coquettes misses ! " (Le Correspondant, 1894). "La Vie de Londres, de M. Mars, est rendue par un bon observateur, qui aperçoit surtout le côté riant des choses... Mars s'en est donné à coeur joie... Je le vois emplissant son carnet du matin au soir, sinon du soir au matin, croquant les frimousses qui passent dans la rue et celles, plus aristocratiques et moins fraîches, qui chevauchent dans les allées d'Hyde-Park. Et le crayon va, court, furette, alerte et infatigable. Et, quelquefois, Mars s'arrête, se prend le front à deux mains, lève les yeux au ciel et trace d' une main fiévreuse quatre lignes égales et qui commencent par des majuscules. Ce sont des vers !... Car Mars est poète à ses heures. Jugez-en : "DÉFILÉ DE HORSE GUARDS. Les women de tous rangs accourent sur leurs traces, Sachant des coeurs ardents blottis sous les cuirasses ! Pour leurs galants emplois très hautement famés, Ils se sont fait un front qui ne rougit jamais !" "Les deux premières rimes sont opulentes, mais les deux dernières !... Mars ! Mars ! qu'avez-vous fait là ! Faut-il que vos Anglaises soient jolies et leurs tailles souples, et leurs poitrines opulentes, et leurs mollets rondelets pour que nous vous pardonnions cette infamie !" (Adolphe Brisson, Les Annales politiques et littéraires, 1894). Très bel exemplaire sans rousseurs.
bottom of page