top of page
MOTTA (Luigi) . Le Dominateur de la Malaisie .

MOTTA (Luigi) . Le Dominateur de la Malaisie .

SKU : 9500435
350,00 €Prix
Paris, Delagrave, [1911], in-4 (30 x 21,5 cm), percaline mauve, plats biseautés. Premier plat polychrome illustré d'après le dessin de la p. 239 (les hommes de D'Arris, le Dominateur, cachés derrière un rocher, guettant les trois Anglais, prêts à les assaillir). Second plat muet (tout premier tirage, sans le paon à froid), dos polychrome orné d'un dessin d'après la p. 251 (Wellington ligoté à un mât au milieu du canal), tête dorée (rel. de l'éd.), 304 pp. (H8)¦Premier tirage (publié aux Étrennes 1910-1911) de la traduction française par Georges Lemierre, avec le nom de l'auteur orthographié MOTHA en page de titre. Vingt compositions à pleine page de L. AMATO [Gennaro D'Amato, 1857-1949], provenant de l'édition originale italienne (c'est l'occasion de rappel er que les Italiens ont également réalisé de très beaux cartonnages historiés). L'un des quatre chefs-d'oeuvre de Luigi Motta (1881-1955) publiés par Delagrave entre 1911 et 1918 (avec L'Eau tournoyante, 1913 ; Des flammes sur le Bosphore, 1915 ; La Princesse des roses, 1918), comme suite aux romans d'aventures d'Emilio Salgari, maître et mentor de Motta, publiés par le même éditeur, de 1901 à 1912. Felice Pozzo, un spécialiste italien de Motta, écrit, dans son article sur cet auteur (publié dans Le Rocambole n° 21, Dossier Emilio Salgari et Luigi Motta, pp. 57 à 86) : "Il Dominatore della Malesia, qui voit l'apparition du personnage de D'Arris, a pour cadre l'Inde mystérieuse, avec ses palais fantastiques, ses jungles immenses et les dédales des cités ensevelies sous le limon du Gange, qui rappellent les souterrains des Thugs de Salgari ou, plus anciens encore, ceux de Louis Jacolliot. Publié d'abord [en Italie] en fascicules de 16 pages (à raison de deux par semaine), puis rassemblés en volume, le roman fut lancé par l'éditeur avec l'argumentaire suivant : "Y domine entre toutes la figure tragique de D'Arris, qui suffirait à lui seul à passionner les jeunes lecteurs, et qui deviendra aussi populaire que les plus fameux personnages de Jules Verne ; lequel Verne, initiateur et maître de ce genre de littérature si cher à la jeunesse, avait une prédilection à la fin de sa vie pour le très jeune auteur italien, Luigi Motta, auquel il prodigua ses encouragements et dont il souhaita que soit publié sous so n égide un des romans, considérant que Motta était son continuateur !" Affirmations nullement étayées, mais qui firent leur petit effet sur l'opinion italienne." (p. 72). Nous avons également un exemplaire avec une variante du cartonnage, présentant au second plat un paon à froid (emblême de l'éditeur), qui apparaît sur les retirages. Existe aussi en percaline bleue. Très bel exemplaire.
bottom of page