top of page
[PECH DE CADEL (Flavien)]. Histoire de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr

[PECH DE CADEL (Flavien)]. Histoire de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr

SKU : 9500432
750,00 €Prix
Paris, Librairie Ch. Delagrave, 1893, 2ème éd., gr. in-8 (28,5 x 20 cm), percaline vert sapin, bords biseautés. Premier plat orné d'un encadrement décoratif noir, or et argent, signé Paul JAZET, composé d'éléments hétéroclites symbolisant le double caractère scolaire et militaire de l'École (du bas en haut et dans le sens inverse des aiguilles d'une montre : branches de palme et de laurier, épée, ceinturon et sacoche, feuilles de lierre, règle, compas, bouteille d' encre, plumes d'oie, feuille de papier, cahier et livre (marqué : Théorie), képi, cible, canon et artilleurs, ruban, bâton de maréchal, drapeau, équipement de campagne, sacoche, fusil, épée, etc.), fermé à droite par la silhouette d'un élève en tenue légère portant le matricule 6458 (d'après la couv. ill. en couleur). Second plat encadré de motifs géométriques et décoratifs noir, avec une vignette dorée représentant les armes de l'École (composé au centre d'une bombe incendiaire, sur un croisement de drapeaux, de fusil et d'épée, encadré d'une branche de chêne et de laurier, ruban au nom de l'École, le tout surmonté d'une tête solaire rayonnante), dos orné de deux bombes incendiaires dorées en tête et en pied et dans le cartouche central un élève en uniforme tenant un étendard, tr. dorées (Paul Souze, graveur), (8)-314-(2) pp. ¦Ouvrage illustré de 52 compositions hors texte de Paul JAZET sous serpentes légendées, plan de l'École, en frontispice portrait du général Bellavène (1770-1826), premier directeur de l'École à sa création à Fontainebleau en 1802, laquelle fut transférée en 1808 à Saint-Cyr-l'École (Yvelines), aujourd'hui lycée militaire dépendant du Ministère de la Défense. Première édition en 1886 (existe en percaline rouge). Réédité en 2003 chez Lavauzelle. Une des sources pour l'argot de l'école (chap. IX). "Un ancien saint-cyrien qui a trop modestement gardé l'anonyme vient de publier une Histoire de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr que nous recommanderons sans réserve, non seulement à nos futurs officiers, mais encore à toute la jeunesse de nos écoles. Dans la première partie de son travail l'auteur rappelle les diverses institutions qui ont précédé l'école sous l'ancien régime, il retrace l'historique de sa création et de ses transformations successives, et esquisse la biographie de tous les généraux qui ont été placés à sa tête, en la faisant suivre d'un Livre d'or où sont inscrits les noms de tous les élèves devenus officiers généraux ou tués à l'ennemi. La seconde partie présente un tableau vivant et pittoresque de l'école actuelle ; elle nous fait connaître la vie intérieure des saint-cyriens, leur organisation, leurs études, leurs exercices corporels, leurs fêtes et leurs divertissements jusqu'à ces brimades si redoutées qui ne sont plus aujourd'hui qu'un souvenir. L'un de nos plus remarquables peintres militaires, M. Paul JAZET, a composé pour cet ouvrage une remarquable série de 52 planches que la phototypie a permis de reproduire avec une rare exactitude. Cette illustration bien comprise fait passer sous les yeux du lecteur diverses vues de l'école, des scènes d'intérieur et des uniformes variés dont la netteté et la précision s'allient parfaitement avec le caractère documentaire de l'ouvrage" (Revue bleue, 1886, p. 814). L'anonymat de l'auteur a été dévoilé par la suite. "L'ancien Saint-Cyrien est M. Pech de Cadel", dit Vicaire (IV, 107). Flavien-Marie Pech-Cadel, dit Pech de Cadel, a été mêlé à l'aventure du général Boulanger (1837-1891), lui-même ancien saint-cyrien (promotion 1856), et c'est pourquoi l 'on a quelques renseignements biographiques à son sujet (dans Le Procès du Général Boulanger-Rochefort-Dillon devant la Haute-Cour de Justice, 1889 et dans le Dictionnaire biographique et géographique du nationalisme français de B. Joly, 1998). Né en 1849 à Lodève, il fit de bonnes études, et entra à Saint-Cyr, où le futur général Boulanger était capitaine-instructeur depuis 1866. Au cours de la campagne de 1870, Pech de Cadel fut nommé capitaine. Plus tard il fut officier d'ordonnance du général Janin. En 1879, ayant quitté l'armée et dissipé son patrimoine, il s'installe à Paris et fait des conférences sur le phonographe boulevard des Capucines, mais se fait connaître surtout comme journaliste et publiciste républicain, utilisant le pseudonyme de Géraud-Bastet. Il publie nombre de pamphlets et de brochures politiques, dont la première, La Vérité sur le complot royaliste (1883) lui vaut des ennuis judiciaires et un an de prison pour diffamation et fausse nouvelle. Sous le pseudonyme de Verax, il rédige une biographie, La Vérité sur le général Boulanger (1887), destinée à faire connaître le programme politique de celui-ci. Il publie ensuite des brochures sur des hommes politiques républicains comme Sadi Carnot, Charles Dupuy, Paul Deschanel, Joseph Caillaux ou Émile Combes. En 1889, après le succès remporté par son Histoire de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, il publie chez Quantin une Histoire de l'École navale et des institutions qui l'ont précédée, par un ancien officier, également illustré par Paul JAZET (1848-1918), peintre militaire très estimé qui a illustré quelques livres, notamment pour l'éditeur Conquet (voir Kaenel, Le Métier d'illustrateur (1830-1880) (2005), p. 546). En 1901, Pech de Cadel rédige un guide illustré, Le Palais-Bourbon et la Chambre des députés pour les visiteurs de ces monuments. Ses derniers ouvrages sont Les Allemands dans le monde. L'Allemagne au-dessus de tout ! (1911) et A la gloire des armées françaises ! Les éphémérides de la victoire (1914). Sur Saint-Cyr, on consultera également l'ouvrage du colonel Eugène Titeux, Saint-Cyr et l'École spéciale militaire en France (Firmin-Didot, 1898, gr. in-4, ill. en noir et en couleurs), très recherché comme celui de Pech de Cadel. État de neuf.
bottom of page