top of page
RAIMES (Gaston de) . Soldats de France . Actions héroïques .

RAIMES (Gaston de) . Soldats de France . Actions héroïques .

SKU : 9501599
900,00 €Prix
Paris, Alphonse Lemerre éditeur, [1892-1894], 3 vol. gr. in-8 (27,5 x 19 cm), percaline rouge, bords biseautés. Au premier plat noir et or, trois soldats de différentes époques (Révolution, grenadier de lEmpire, fantassin de 1870), entre deux faisceaux de lances entourées de lauriers, au pied différents équipements (tambour, armes, clairon, havresac, etc.). Au second plat vignette de léditeur en noir, au dos dautres parties de léquipement (uniforme, baudrier, épée, etc.), tr. dorées (A. Souze, graveur, Engel, relieur), bibliogr. ¦[Tome 1] Généraux de la République, [1892], (12)-468-(4) pp. (9501557)[Tome 2] Maréchaux de lEmpire, [1893], (10)-601-(7) pp. (9501240).[Tome 3] Algérie-Crimée-Italie-Mexique, [1894], (10)-433-(5) pp. (9500917).Édition originale illustrée de gravures par Henri PILLE et Eugène CHAPERON (pour le tome 3), gravées par GILLOT.Gaston de Raimes (parfois orthographié Raismes) na fait lobjet daucune étude biographique. Le seul à nous renseigner est Jean-Robert Ragache qui signale (dans Normandie, 1986), quil est né à Honfleur (1859-1917). Dans un article sur les écrivains originaires de cette ville, dans Lintermédiaire des chercheurs et curieux (1917), on peut lire cette appréciation : « Modeste, simple, un peu désillusionné par la vie, Gaston de Raimes est un des meilleurs parmi les poètes et les écrivains du terroir normand ». Il est aussi un témoin précieux du Parnasse. Ami dAlphonse Lemerre, il « retrace la carrière du libraire qui prit la relève de Poulet-Malassis auprès des jeunes poètes » dans son étude « Sur lécole parnassienne » (Revue dEurope et dAmérique, septembre 1911) nous dit Yann Mortelette (Histoire du Parnasse, 2005, p. 543). De son côté, André Salmon (né en 1881) indique, dans ses Souvenirs sans fin, que, étant jeune, il rencontra de nombreux écrivains, dont « François Coppée chez qui, rue Oudinot, me traîna le poète de la Revanche du rêve, le parnassien Gaston de Raismes qui, bénévolement, me donna des leçons et à qui je dois beaucoup » pour lavoir initié à la poésie. Raimes était en effet un familier de Coppée, comme le signale Léon Le Meur (La Vie et lœuvre de François Coppée, 1932). Dès 1882, G. de Raimes publie ses recueils de poésie chez Lemerre : Les Croyances perdues. 1877-1881 (1882), LAme inquiète (1884), La Revanche du rêve (1899). Comme poète, une notice lui est consacrée dans lenquête réalisée par Catulle Mendès, Le Mouvement poétique français de 1867 à 1900 (p. 236). Il suit une carrière parallèle à celle de Léon Barracand (autre Parnassien et auteur chez Lemerre), tous deux passant de la poésie aux ouvrages dhistoire militaire à plat historié. G. de Raimes a dabord publié Marins de France (1889, illustré de cent cinquante dessins de Eugène Le Mouël), avant de composer sa trilogie Soldats de France. Actions héroïques (1, Généraux de la République, 1892. 2, Maréchaux de lEmpire, 1893. 3, Algérie-Crimée-Italie-Mexique, 1894), tandis que Barracand, en 1902, prenait le relais en publiant LInvasion (4 août 1870-16 sept. 1873). Cet aspect de la librairie Lemerre na guère été évoqué par les historiens, et on lignore généralement. Or, Lemerre, comme dautres éditeurs, sest lancé dans la publication de livres détrennes, en marge de sa production poétique, signe de lintérêt général que les plats historiés ont suscité à la fin du XIXe siècle. Pour cela, Lemerre a fait souvent appel à lillustrateur Henri Pille (1844-1897). « Cest à travers ses dessins que Pille déploie toute son originalité, et cest de ses nombreuses illustrations douvrages et de journaux quil tire aujourdhui toute sa réputation. De 1864 à 1878, Pille joint à tous ses envois au Salon un dessin qui lui permet, outre de se faire connaître comme illustrateur, de participer aux fameuses expositions Noir et Blanc, reprises des Black and White londoniennes ; ces manifestations marginales présentaient des œuvres graphiques diverses visant à exploiter toutes les possibilités du noir et du blanc. Ce dessin à la plume est tout à fait significatif de la production graphique de Pille, qui développe dès le début de sa carrière une attirance particulière pour les sujets historiques faisant référence au passé glorieux de la France, comme le montrent les illustrations réalisées vers 1890 pour louvrage de Gaston de Raimes intitulé Soldats de France. (...). Le style de Pille nest pas à proprement parler "humoristique", mais reflète en revanche la personnalité enjouée et lesprit bon vivant de lartiste, même dans ses scènes militaires où lon reconnaît toujours ses personnages aux expressions franches et au regard profond. Lempreinte de Pille se reconnaît également à travers le trait fin et serré utilisé pour accentuer les contrastes entre les zones claires (tenture, mur et nappe) et foncées (uniformes et fond) » (notice sur Pille, dans La Collection Ambroise Vollard du Musée Léon-Dierx, 1999). Les dessins de Pille sont gravés selon le procédé Gillot. Outre lHistoire du célèbre Pépé, par Edgar Monteil (chez Charavay, Mantoux, Martin, 1891, cf. PH 16/314), Henri Pille a notamment illustré chez Lemerre : Alphabet illustré (1881, 24 gravures en chromotypographie) Bleuette, Conte en vers (1880) et Contes et récits de François Coppée (1885), Marie par Auguste Brizeux (1881), II était une fois... (1886) et En ce temps-là de Savinien Lapointe (1888), Héros légendaires, leur véritable histoire, par Ernest dHervilly (1889), LAuberge des saules par Jeanne Loiseau (1890, ill. en collab. avec Jeanne Lemerre), Ma petite sœur Naïk, par Charles Delon (1891), etc. Nous proposons lhypothèse, sous réserve, que cette production de livres cartonnés et à plat historié, initiée par Alphonse Lemerre en 1880 (avec des cartonnages floraux non historiés), a peu à peu été supervisée par le fils de léditeur, Désiré Lemerre, qui prit effectivement la direction de lentreprise à la fin du siècle. Pour le tome 3 de Soldats de France, Henri Pille est secondé par le peintre militaire et dessinateur Eugène Chaperon (1857-1938), qui réalise les dessins de la première moitié du volume (Algérie, Crimée et une partie de lItalie). Chaperon était tout désigné pour cette tâche, lui qui, selon Y. Rambaud, « vit la moitié de son existence au son du clairon » ! (cité par Osterwalder). État parfait.
bottom of page