top of page
RICHARD (Jules) . En campagne .

RICHARD (Jules) . En campagne .

SKU : 9500981
700,00 €Prix
Tableaux et dessins par A. de Neuville. Paris, Boussod, Valadon et Cie et l'Univers illustré, [1885], in-folio (42,5 x 33 cm), percaline bleue, bords biseautés. Au premier plat, noir et or, trois éclaireurs postés derrière un mur, dont l'un, debout sur les épaules de son camarade, surveille la campagne du haut du mur, sous le regard du troisième (d'après le dessin de la p. 48), dans l'angle inférieur, tambour, havresac et trompette, encadrement de bambous croisés aux angles. Au second plat, encadrements noirs (listels, filets simples et doubles, motifs décoratifs, rosaces aux angles, petits fers, etc.), écusson au centre au nom de « Engel, relieur, R. du Cherche-Midi, 91, Paris », dos muet (Paul Souze, graveur, Engel, relieur), (4)-80-(4) pp. ¦Édition originale illustrée de 60 compositions dAlphonse de Neuville, la plupart à pleine page, dont un portrait de Neuville par Mathey et 4 doubles planches. Cet album existe dans un autre cartonnage, à la plaque simplifiée (absence d'encadrement et du groupe d'objets à l'angle inférieur droit), le tout à l'or sans rajout de noir. Il est coédité par Boussod, Valadon et par Ludovic Baschet. Il existe aussi avec une variante sur la page de titre, modifiée lors d'une réédition par une mention de "Première série", après la sortie d'un second album intitulé "Deuxième série" (1886).Cet album est un témoignage pictural de première main sur la guerre de 1870, à travers des compositions où dominent la diversité des uniformes, le relief des scènes équestres, le tragique ou le pittoresque de la vie militaire au front ou derrière les lignes, reproduisant des tableaux, dont le célèbre Les Dernières cartouches (p. 55), dus à ce peintre militaire, né à Saint-Omer (1835-1885), mort à Paris à 50 ans. « L'œuvre de Neuville, qui a déjà été popularisé par des reproductions de toutes sortes, éparpillées dans mille journaux illustrés, et conservées sous les cent mille cadres des amateurs de gravure, gagnera certainement à avoir été réunie dans cet album. Tous ses tableaux, tous ses dessins se relient, depuis 1871, dans une idée commune. On dirait qu'ils sont les scènes d'une grande et sombre tragédie. Je ne crois pas que dans l'histoire de l'art, il existe une série de peintures, n'ayant pas été exécutées d'ensemble, qui se joignent plus exactement que celle de Neuville. Et si, dans ces courtes notices, j'ai fait sonner bien plus haut son patriotisme que son superbe talent, c'est que l'un, à mon avis, n'aurait pas marché sans l'autre », dit Jules Richard. Jules Richard (de son nom complet Thomas Jules Richard Maillot, 1825-1899), était spécialisé en militaria, collaborateur du Figaro, auteur de préfaces (notamment en 1896 pour le fameux Napoléon et la conquête du monde, 1812-1832 de Louis Geffroy et pour En ce temps-là de Savinien Lapointe, que Lemerre publia en 1888 dans une collection de livres d'étrennes à plat historié). Une seconde série de En campagne a paru en 1887, illustrée par les peintres de militaria Édouard Detaille (1848-1912) et Ernest Meissonier (1815-1891), collègues d'Alphonse de Neuville. Ce dernier est également connu comme un dessinateur de talent mais « qui malheureusement n'illustra que fort peu de livres », note Carteret. Parmi ceux-ci, certains sont célèbres : Vingt mille lieues sous les mers, Autour de la lune et Le Tour du monde en quatre-vingt jours (1872) de Jules Verne, l'Histoire de France racontée à mes petits-enfants de Guizot (5 volumes, 1870-76), Aventures du capitaine Corcoran d'Alfred Assollant, A coups de fusil de Quatrelles (1877), etc. (Osterwalder, 753). Il collabore également à la revue Le Tour du monde d'Hachette, notamment pour illustrer L'Inde des Rajahs de Louis Rousselet (cf. PH 7/146). Les ouvrages sur cet artiste s'intéressent surtout à sa peinture militaire et relèguent ses travaux d'illustrateur au second plan (cf. le catalogue de l'exposition Alphonse Deneuville, dit de Neuville : Rétrospective, Saint-Omer, Musée de l'Hôtel Sandelin, 1978, p. 4 ; ou bien Alphonse de Neuville : l'épopée de la défaite de Philippe Chabert, Copernic, 1979, coll. Peintres témoins de l'Histoire). Vicaire, VI, 1105-1107. Hiler, 562. Bel exemplaire, peu commun.
bottom of page