top of page
ROBIDA (Albert). Le Vingtième siècle.

ROBIDA (Albert). Le Vingtième siècle.

SKU : 9501453
3 000,00 €Prix
Paris, Georges Decaux, 1883, in-4 (30,5 x 21,5 cm), percaline vert olive. Premier plat orné d'une composition noire, rouge et dorée se poursuivant sur le dos et le second plat, représentant un aéronef futuriste monté par un couple, croisant un second véhicule monté par un gendarme, tous deux éclairés par le faisceau émanant d'un ballon dirigeable sur le second plat, ces appareils survolant Paris, dont on aperçoit les méandres de la Seine au soleil couchant (second plat et dos), ainsi que la butte Montmartre au loin, et des bâtiments du futur au premier plat (d'après les pl. pp. 89 et 97, Paris la nuit et Sécurité publique - Gendarmerie atmosphérique), tr. non rognées, couv. en papier bleu cons. (A. Souze, graveur, Engel, relieur), (4)-404 pp. ¦Édition originale illustrée de 275 dessins en noir in-texte et 50 hors-texte, dont 8 en couleurs. Le sommet du Robida "anticipateur" : l'année 1950. .. vue du XIXème siècle. "Cet artiste, on ne peut plus sympathique, avait certes une grande facilité de travail", dit Léopold Carteret, qui l'a bien connu, dans Les Trésors du bibliophile : livres illustrés modernes (t. III, 1947, p. 47). "Il n'en est pas moins vrai que, par la variété de son talent, il laisse un grand nom dans l'illustration, grâce à sa verve capricieuse, une fantaisie singulière et une fécondité formidable. Il débute en 1866 au Journal amusant et collabore ensuite à de grands journaux illustrés comme Paris comique, La Silhouette, La Vie élégante, Le Monde illustré, L'Illustration, puis à La Caricature, fondée par l'intrépide et intelligent éditeur Georges Decaux, qui publia avec succès plusieurs oeuvres de Robida à la Librairie Illustrée, avec textes et dessins, car l'artiste fut un écrivain apprécié et il ne faut pas oublier que cet artiste imaginatif a eu dans ses livres, comme Le Vingtième siècle, en 1883, et Voyage de fiançailles, en 1892, la prescience de la conquête de l'air par le dirigeable ! (Lire Robida prophète, chez Dorbon, en 1890)." Cependant, cet artiste fut longtemps relégué au second plan, jusqu'à ce que la science-fiction le rattrape et le revendique comme un de ses précurseurs les plus originaux. Pierre Versins le place très haut, dans son Encyclopédie de l'utopie, des voyages extraordinaires et de la science fiction (1972), écrivant : "Il a su le premier montrer un avenir où toutes les innovations techniques, aussi folles aient-elles pu apparaître à ses contemporains, sont parfaitement intégrées, et utilisées par tout le monde, naturelles en un mot, bref, une civilisation future. Sans avoir les connaissances et les aides scientifiques de Verne, en se fiant à sa fantaisie et à son intuition, il est le seul de tous les anticipateurs du XIXème siècle et du début du XXème à avoir présenté par avance un tableau de notre présent qui ne soit pas trop éloigné de la réalité que nous vivons aujourd'hui, et qu'il a daté avec assez de précision". Aujourd'hui, le très grand talent de Robida est reconnu à sa juste valeur, et une dynamique association des Amis d'Albert Robida a été créée (par Claude Rebeyrat, Jean Robida et Jean-Claude Viche) pour étudier les facettes si diverses de cet artiste-écrivain ; elle édite depuis 1998 Le Téléphonoscope, un excellent bulletin magnifiquement illustré, qui a consacré son n° 6 (2001) à ce roman, également longuement évoqué dans le n° 12 (2005). Brun, pp. 162-167. Condition exceptionnelle.
bottom of page