top of page
SÉMANT (Paul de). Le Fulgur .

SÉMANT (Paul de). Le Fulgur .

SKU : 9500141
750,00 €Prix
Paris, Ernest Flammarion, [juin 1910], in-8 (28 x 19 cm), percaline rouge, bords biseautés. Au premier plat polychrome et or, le Fulgur en plongée aveugle de son puissant fanal un saurien monstrueux et sapprête à le harponner, sous le regard de léquipage. Au second plat, fleuron décoratif noir, au dos, vignette dorée du monstre marin harponné (« La flamme du harpon disparut dans le corps du monstre », p. 185), tr. dorées, (4)-412 pp. ¦Édition originale illustrée de 41 compositions par Marin Baldo dont un frontispice et 20 hors-texte.Première publication en feuilleton dans Le Globe Trotter n°268-289, 21 mars-15 août 1907.« Le Fulgur, sorte de cloche à plongée géante extrapolée, voit se rompre le câble qui le retenait au navire-mère. Lengin et son équipage se retrouvent ensuite entraînés dans une caverne gigantesque, à proximité des côtes du Yucatan. Elle abrite non seulement une petite famille de robinsons, mais aussi toute une faune inconnue, qui ferait la joie de tout bon cryptozoologue », disent Coste et Altairac (Les Terres creuses, 2006, p. 223).Paul de Sémant (pseudonyme de Paul Cousturier, 1855-1915) est à la fois illustrateur et romancier. Comme ses amis et collaborateurs, Théodore Cahu ou le capitaine Danrit, il est boulangiste dans les années 1880 (voir Bertrand Joly, Dictionnaire biographique et géographique du nationalisme français, 1880-1900, 1998, rééd. 2005), puis trouve sa voie dans le livre à plat historié.Dans les années 1880-90, il travaille pour la presse illustrée et humoristique (de La Vie militaire, 1884 à la Vie en culotte rouge, 1902) et pour les publications en livraisons des éditions Boulanger (Émile Gaboriau, La Dégringolade) et Fayard (œuvres de Louis Noir, Le Capitaine Mandrin de Jules de Grandpré, La Tour dAuvergne dEdmond Ladoucette, etc.), souvent en collaboration. Parallèlement, il travaille avec le capitaine Danrit, illustrant et participant à la rédaction de La Guerre de demain, « grand récit patriotique et militaire », dont il récupère et négocie les droits après un différend avec léditeur, comme la révélé Daniel David dans son livre Le Colonel Driant (2006, p. 72). Entre 1895 et 1897, il illustre trois livres de Théodore Cahu dans la collection « Héros de France » (Jouvet, Société dÉdition et de Librairie, Ancienne librairie Furne), Jeanne dArc, Du Guesclin et Bayard (PH 31/584), puis il illustre, non sans talent, les Mémoires de jeunesse de Benjamin Canasson, notaire dEdgar Monteil (1897, PH 26/501). Il passe ensuite chez Flammarion où il illustre LÉpopée des zouaves de Jules Théodore Burkard (1897, PH 21/397) puis il publie (texte et images) Les Merveilleuses aventures de Dache, perruquier des Zouaves (1899), qui remporte un grand succès (PH 15/300 et 301) dans un format in-folio, plus grand que celui de la collection des livres de Paul dIvoi chez son ancien éditeur Jouvet.Enfin, il illustre la trilogie de Danrit : Histoire d'une famille de soldats (1, Jean Tapin, 2, Filleul de Napoléon, 3, Petit marsouin, Delagrave, 1898-1900).Après 1900, Paul de Sémant devient lun des principaux « rivaux » de Paul dIvoi, lui-même cousin de Jules Verne, selon la terminologie proposée par les dossiers de la revue Le Rocambole qui ont traité de la thématique du roman daventures extraordinaires « Dans le sillage de Jules Verne » (n°30 et 32, 2005, dirigés par Daniel Compère).Flammarion souhaite alors développer une collection de romans de ce genre, concurrente de celle de Paul dIvoi, et incite Paul de Sémant à se lancer. Cette année, lauteur-illustrateur publie Le Lac dor du docteur Sarbacane (Flammarion, PH 21/409), roman daventures humoristique et extraordinaires dans la veine du Crackville de Pierre Legendre (1898).Cette activité romanesque passe ensuite par le journal Le Globe Trotter, un nouveau concurrent des journaux géographiques et daventures comme le Journal des voyages (qui publie Louis Boussenard) ou À travers le monde (édité par Fayard).Créé le 6 février 1902 par Rouff, Le Globe Trotter se lance avec un roman inédit de Paul de Sémant du même genre, Gaétan Faradel explorateur malgré lui (qui sera édité en un superbe volume à plat historié par Flammarion en 1903, PH 16/320), suivi de Gaétan Faradel champion du tour du monde (1903), autre volume magnifique, et de LExploration fantastique du docteur Bergamy (1905, en volume sous le titre Le Dernier raid de Nelly Sanderson). Ces trois volumes sont publiés dans le format in-quarto.Le Fulgur (1907) est le cinquième de cette série de romans daventures extraordinaires. Il paraît en volume avec un décalage de trois ans par rapport aux autres, et dans un format plus petit. En effet, à partir de 1907, le capitaine Danrit se verra offrir par la librairie Flammarion une collection de six romans daventures sous-marines ou aériennes, renforçant léquipe des successeurs de Jules Verne en plat historié. Le Fulgur est publié dans le même format que cette collection, qui réunit les deux anciens collaborateurs.Toujours chez Flammarion, Paul de Sémant retrouve son autre collaborateur Théodore Cahu et cosigne avec lui Le Conscrit de 1870 (1903, 712 pp.), également à plat historié.Le Fulgur est lun des plus beaux cartonnages à plat historié à thématique conjecturale. Sur le plan esthétique, il représente une réussite incontestable. Le contraste du vert et de lor est admirable et rappelle aux amateurs les chefs-dœuvre dAlbert Robida, dont Le XXe siècle (1883), sur la couverture duquel se projette également un fanal répandant lor à profusion. Bien que plus modeste, Le Fulgur (qui reprend les tons verdâtres du plat historié des Robinsons sous-marins de Danrit, 1907, PH 28/528) est plus impressionnant encore, car le monstre se détache de façon saisissante sur le pinceau lumineux qui léclaire.Devenu classique, le livre a été réédité aux éditions de La Découvrance en 2008.Exemplaire resplendissant.
bottom of page