top of page
SAINT-YVES (Georges). L'Océanie.

SAINT-YVES (Georges). L'Océanie.

SKU : 9501057
950,00 €Prix
Tours, A. Mame & fils, éditeurs, [1902], gr. in-8 (30 x 22 cm), percaline rouge. Au premier plat polychrome, vue de Port Moresby (Nouvelle-Guinée britannique) d'après la photo p. 247, avec végétation au premier plan et oiseaux noirs et blancs dans le ciel, titre doré. Encadrement géométrique noir au second plat, dos orné de fers noirs et or, tr. dorées (Paul Souze, graveur), 398-(2) pp. ¦Édition originale illustrée de 25 photographies, 48 gravures et 6 cartes. Table. L'Australie, sa découverte, son exploration, sa colonisation. Le sol et le climat, la flore et la faune, les aborigènes. Promenade à travers l'Australie et la société australienne. L'Insulinde, sa découverte, sa colonisation, ses habitants. Promenade à travers l'Insulinde. La Magellanie, Philippines, C arolines et Mariannes. La Papouasie. Les archipels de transition, Nouvelle-Calédonie, Nouvelles-Hébrides, Fidji. Les archipels polynésiens. La Nouvelle-Zélande. Déjà auteur de A l'assaut de l'Asie. La conquête européenne en Asie chez le même éditeur et dans la même collection (1901, PH 14/263), G. Saint-Yves (1867-1937), géographe et explorateur, profite de l'actualité des antipodes pour en faire une présentation exhaustive. L'Australie, en effet, venait d'acquérir son indépendance en 1901 et se présenta it comme une terre à mettre en valeur, un pays en plein développement économique, ainsi que les autres territoires océaniens, comme la Nouvelle-Calédonie ou la Nouvelle-Zélande, offrant des potentialités de développement très riches. Avec ce livre, il s'ag it donc de susciter des vocations de colons. L'Australie intéresse aussi bien le touriste (lady Brassey, Aux Indes et en Australie avec le yacht le Sunbeam, 1893, PH 11/213, le comte de Beauvoir, Voyage autour du monde, 1878, PH 17/325) que le romanci er (Paul d'Ivoi, Corsaire Triplex, 1905, PH 12/237-5), le géographe ou l'économiste (Frank Hutchinson, La Nouvelle-Galles du Sud, 1896, PH 18/351). G. Saint-Yves ne manque pas d'évoquer longuement un sujet qu'il a contribué à faire connaître, le voyag e et les découvertes du capitaine Marchand en 1790-92, d'après ses journaux de bord qu'il a publié dans le Bulletin de géographie historique et descriptive (1895, cf. O'Reilly, Bibliographie de Tahiti, n°625-627). A côté de ses publications historique s, géographiques (marine, colonies) ou de ses rapports d'exploration officiels au Turkestan (Numa Broc, Dictionnaire des explorateurs français, Asie), il est aussi l'auteur de romans, dont chez Mame Les Libres Burghers (1901) puis, plus tard, dans la c ollection des Grandes aventures et voyages excentriques chez Tallandier, Les Mystérieuses cités des sables (1930, Turkestan), Les Pleurs des Babakoutes (1930, Madagascar) et Le Marabout des Atlantes (1932, Maroc), cosignés avec une certaine Mlle J. -C. Saint-Yves, sa fille ou sa belle-fille. Beau plat historié.
bottom of page