top of page
SCIENCE AU XXe SIÈCLE (LA).

SCIENCE AU XXe SIÈCLE (LA).

SKU : 9500950
500,00 €Prix
Paris, Librairie Ch. Delagrave, 1903, in-8 (30 x 22 cm), percaline bleu clair, bords biseautés. Au premier plat, à l'or, allégorie hiératique de la science, en toge, bras écartés, les deux mains appuyées sur une sphère armillaire et une mappemonde tournée vers l'Afrique, dans un décor végétal (arbres de la science et pommes, les troncs se prolongeant jusqu'en bas), titre dans un cadre architectural (montants à têtes de lion). Au second plat, paon à froid, au dos, arbre de la science doré (pommier), tête dorée (Paul Souze , graveur), (4)-403-(1) pp., index. ¦Nouvelle revue illustrée des sciences et de leurs applications. Tome 1, première année, n°1-12, du 15 mars au 15 décembre 1903, bimensuel ou mensuel (du n°4 au n°10). Directeur Georges Maneuvrier. Première année co mplète de cette revue scientifique, fort rare en cartonnage de l'éditeur, publiée jusqu'à la guerre (mars 1903-juillet 1914). Parmi les collaborateurs, signalons Philippe Bunau-Varilla (sur le canal de Panama), Léo Claretie, Henri Coupin, H. de Graffigny, A. de Lapparent, G. Maneuvrier, E. A. Martel et Edmond Perrier. Les sujets les plus divers sont traités : physique du globe (l'éruption du Mont-Pelée), télégraphie, histoire des sciences, mécanique appliquée (automobile, locomotive), photographie, médecin e, botanique, physiologie, biologie (les animaux des grandes profondeurs), astronomie, météorologie, chimie industrielle (le pétrole et le gaz naturel de Bakou), navigation polaire, aérostation, etc., et même sociologie ! A la fin du XIXe siècle et au déb ut du XXe siècle, beaucoup d'éditeurs veulent publier leur revue de vulgarisation scientifique. Les sciences et techniques sont un domaine en expansion continue, qui se diversifie sans cesse. C'est une donnée culturelle majeure dont il convient de suivre l e mouvement. Les livres de synthèse ne suffisent pas (Le Monde physique d'Amédée Guillemin décrit l'état des connaissances scientifiques entre 1881 et 1885, PH 9/179), et ne peuvent pas rendre compte de l'actualité et des découvertes en science. Ce rôle est réservé à la revue. Et elles se multiplient : Cosmos (dès 1852), La Science pour tous (1856-1901), la Revue scientifique (Baillière, 1871-1954), La Nature (PH 5/96, Masson, 1873-1973, devenue ensuite La Recherche), La Science illustrée (Lib rairie illustrée, 1888-1905), La Vie scientifique (Juven, 1895-1902), Le Monde et la science (Librairie Schwarz, 1911-1913), sans compter les publications annuelles comme L'Année scientifique et industrielle de Louis Figuier (Hachette, 1856-1913) ou les Causeries scientifiques d'H. de Parville (1862-1895), ou la création de revues de présentation plus modernes, comme La Science et la vie (lancée par Le Petit Parisien, en 1913, et qui célèbre son centenaire en avril 2013). Georges Maneuvrier (né en 1849), sous-directeur du laboratoire de recherches physiques de la Sorbonne, refond le Traité élémentaire de physique d'A. Ganot (19e édition, 1884 ; 22e édition, 1905) ainsi que le Cours de physique du même auteur (1887), avant d'animer La Scienc e moderne (1891-1893), qui expose son programme en sous-titre : Revue hebdomadaire de vulgarisation et d'enseignement moderne scientifique, mais est absorbée par la Revue universelle des inventions nouvelles avant de se transformer en La Vie scientif ique en 1895 (voir La Science pour tous, 1850-1914, dir. Bruno Béguet, 1990). Toutes ces revues témoignent de l'immense impact de la science sur le monde et la société à l'orée du XXe siècle, importance qui ira croissant. Cette revue en est l'expressio n accomplie.
bottom of page