top of page
TURPAIN (Albert). La Lumière.

TURPAIN (Albert). La Lumière.

SKU : 9500255
450,00 €Prix
Paris, Librairie Ch. Delagrave, 1913, in-4 (30,5 x 21 cm), bradel percaline parme, plats biseautés, premier plat orné de motifs célestes en noir, vert et or (soleil levant rayonnant dans un halo sur un horizon boisé vert sombre, planète Saturne, étoiles dans un ciel nuageux), titre en forme d'arc-en-ciel, dans un encadrement art déco, second plat estampé à froid du logo de l'éd. (paon faisant la roue), dos décoré des mêmes motifs célestes (soleil rayonnant, étoiles, soleil noir éclipsé), tr. dorées (rel. de l'éd.), 304 pp.¦Édition o riginale de cet excellent ouvrage de vulgarisation scientifique illustré de 136 dessins et photographies in-texte. Table : Ombres et silhouettes, réflexion et réfraction, miroirs, prismes et lentilles, instruments d'optique, télescopes, spectroscope, l 'art des projections, jeux de lumière dans l'atmosphère, la vision et ses défauts, illusions d'optique, vision binoculaire et stéréoscopie, impressions lumineuses sur la rétine, stroboscopie, cinématographie, sources artificielles de lumière, photographie ordinaire et en couleurs, etc. Le livre se termine sur la théorie panspermiste et l'éthérogenèse ("La lumière ensemence les mondes"). "M. Turpain est un physicien éminent qui eût pu nous donner un traité ultrascientifique et bourré de mathématiques. Il a préféré écrire pour le grand public, et offre à celui-ci un livre fait surtout d'une infinité d'anecdotes et de curiosités relatives à la lumière" (Bibliothèque universelle et revue suisse, 1914). "Qu'est-ce, au point de vue physique, que la lumière ? Q uelles applications l'industrie humaine a-t-elle tirées du progrès de nos connaissances scientifiques sur la lumière ? Telles sont les questions auxquelles répond l'ouvrage du distingué professeur de Poitiers. M. Turpain a traité son sujet dans un esprit d e large vulgarisation, tout en restant très scientifique et très précis et il a écrit un livre à la fois attachant, amusant et instructif, en même temps que fort méthodique. Les ouvrages comme celui-ci développent chez leur lecteur le goût de la science et de l'investigation scientifique, sans exiger de lui une culture préalable très poussée, ni un effort excessif. Ils sont éminemment utiles." (La Nature, 1914). Albert Turpain (1867-1952) est en effet un savant éminent, professeur de physique à l'univers ité de Poitiers, pionnier de la radiotélégraphie, aujourd'hui injustement oublié. En 1993, Jacques Marzac, auteur d'ouvrages d'histoire régionale et de biographies, sauve de la destruction ses archives évacuées à la hâte en 1940 et remisées dans le grenie r d'un château voisin. Il consacre "plus de quinze années à tamiser plusieurs mètres cubes de documents afin de reconstituer l'itinéraire de celui qui, à ses yeux, fut à la fois un savant émérite et un grand humaniste," ce qui lui a permis de publier deux biographies, L'Affaire Branly, les révélations du professeur Albert Turpain : le procès de l'invention de la TSF (Poitiers, 2005) et Albert Turpain, un homme de science au service de l'homme du peuple (2011). "Fils de marin disparu en mer, il travaill e comme surnuméraire aux Postes et Télégraphes de Bordeaux pour financer ses études", écrit son biographe. "En 1894, deux ans avant Marconi, dans la cave de la faculté des sciences (actuel Musée d'Aquitaine), il réalise les premières expériences de télégra phie sans fil (TSF), bientôt suivies par une cascade d'innovations (prévision des orages par ondes hertziennes, principe du compteur bleu, ultramicroscope pour le cinéma et plusieurs dispositifs de multi-communications notamment). En 1935, avec trois de se s jeunes collègues, il devient également l'un des pionniers de la télévision. En 1901, Il est nommé professeur de physique à l'université de Poitiers où il effectuera toute sa carrière, ponctuée par d'innombrables conférences jusqu'aux USA et pas moins de 350 publications. Sous son égide, l'Institut de physique de Poitiers jouit alors d'une réputation enviée. Cette oeuvre scientifique considérable se double d'un engagement permanent au service de ses concitoyens ; entre ses mains, la science devient un véri table outil de justice sociale. Pionnier du commerce équitable, il crée l'Association Coopérative de Consommation de Poitiers, rapidement forte de 35 magasins dans le département (les futures "Coop"). Lutte contre la vie chère, contre l'alcoolisme, contre les abus, les inégalités, les discriminations : sur tous les fronts, avec la plus ferme intransigeance, il mène sa "Guerre Sociale"". Après "l'affaire Branly", il tombe dans l'oubli. "Convaincu que Branly n'a rien apporté d'essentiel à l'invention de la T SF, après de longues années de polémique à la une de la presse nationale, il choisit d'écrire l'histoire des radiocommunications sans citer le nom de Branly. Pour cette raison, en 1939, le fils du savant ignoré poursuit Turpain en justice" Après divers reb ondissements, cassation et renvoi, l'affaire est enterrée. Alors que Paris nomme un de ses quais du nom de Branly, Turpain ne figure pas dans les manuels scolaires. Jacques Marzac a voulu rouvrir le dossier et a fait don des archives d'Albert Turpain à la Médiathèque François-Mitterrand de Poitiers. A travers ses travaux, il souhaite que Turpain "retrouve une place plus juste entre le silence et la gloire." Beau cartonnage d'éditeur, en excellente condition.
bottom of page