top of page
VANIER (Léon). Armée française. Nouvel alphabet militaire .

VANIER (Léon). Armée française. Nouvel alphabet militaire .

SKU : 9500579
500,00 €Prix
Paris, Léon Vanier, 1883, pet. in-4 (28 x 23 cm), percaline bleue. Premier plat orné d'une composition noire, or et rouge représentant un enfant soulevant le couvercle d'une boîte à jouets dont s'échappe une série de petits soldats de différentes armes (cuirassier, spahi, turco, zouave, etc.), l'un portant un drapeau français, et la suite des 26 lettres de l'alphabet formant cadre sur deux côtés à partir du A de Armée. Second plat et dos muets (Paul Souze, graveur), n. p. ¦Édition originale illustrée de 24 pl. hors texte (il manque curieusement le N et le W!) chromolithographiées par Henri de STA montées sur onglets, avec pages de texte intercalées. Chaque lettre de l'alphabet est figurée par un militaire, de Artilleur à Zouave. En 1888, dans Les Hommes d'aujourd'hui, Paul Verlaine a tracé un portrait de première main du libraire-éditeur Léon Vanier (1847-1896), qui marcha sur les traces de Lemerre dans l'édition des poètes nouveaux, mais publia aussi des décadents, des humoristes et des artistes caricaturistes. "Son rez-de-chaussée [au 19 quai Saint-Michel], muni d'une spacieuse arrière-boutique, est le théâtre quotidien, comme autrefois l'entresol de Lemerre, de conférences au pied levé de omni re scibili et quibusdam aliis, et les conversations y sont aussi animées, intéressantes, souvent passionnées, que courtoises (...). Vanier circule, accueille, prie d'excuser, opine, tance un commis, vend, feuillette des manuscrits, lorgne une gravure : très pittoresque et vivant, en diable, le patron." (Oeuvres en prose complètes, Pléiade, 1972, p. 807). Un des premiers livres édités par Vanier fut le fameux La Frégate L'Incomprise de Sahib, en 1876, qui remporta un grand succès (cf. PH 78). Comme écrivain, Vanier était déjà l'auteur de Les Vingt-huit jours d'un réserviste (1876) et de Nos militaires (1882), illustré par H. de Sta. Ce tandem allait encore publier Un tour au Bois (1883) et La Vie à cheval (1885). Puis Vanier rédige les textes des Costumes de carnaval, dessinés par F. Renard en 1885. Verlaine confirme ce qui est dit de l'auteur ("officier de l'armée territoriale") en page de titre : bon patriote, Vanier fit vaillamment son devoir, comme Lemerre, en 1870-71, et reçut la médaille militaire. "Il est encore lieutenant de l'armée française après avoir été quelque temps porte-drapeau", dit Verlaine. D'où la rédaction et l'édition de cet alphabet militaire, avec la complicité du dessinateur Henri de Sta (1846-1920), qui était publié dans la Collection Vanier, série de silhouettes légendées. H. de Sta avait également illustré Le Colonel Ramollot de Charles Leroy et publiait des albums humoristiques sur les troupiers et la vie de garnison (Dico Solo). La thématique militaire était devenue omniprésente dans la vie sociale sous la Troisième République encore plus que sous le Second Empire, à tel point que Vanier pouvait écrire : "Tout enfant sait reconnaître : un artilleur d'un cuirassier, un général d'un gendarme, un sapeur d'un zouave ou d'un turco", car l'enfant est fasciné par les uniformes, et "N'y a-t-il pas du soldat dans l'enfant, et de l'enfant dans le soldat ?". C'est donc le meilleur moyen pour lui faire apprendre ses lettres ! Embs et Mellot, pp. 33 et 284. S. Le Men, Les Abécédaires français illustrés du XIXème siècle, n ° 560 (recense une vingtaine d'alphabets militaires). Dico Solo, 230. Existe aussi en percaline beige. Beaux exemplaires, très frais.
bottom of page